Le FLL (Front de Libération de la Lozère)

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le FLL (Front de Libération de la Lozère)

Message par Raoul le Mar 22 Jan - 15:00

Nicole a écrit:Au fait, l'aligot se mange seul ou en accompagnement?

Tartiné sur du pain, ça le fait aussi.

Mais le mieux, c'est quand même en fondue belge, on trempe ses frites dans l'aligot.
avatar
Raoul
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 2926
Points : 4716
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le FLL (Front de Libération de la Lozère)

Message par Piboule le Mar 22 Jan - 17:39

Dans ce cas-là on peut parier tout le long du repas, qui rompra le premier, la frite ou l'aligot ?
Les sages qui donnent le temps au temps le consomment avec des spaghetti cuits, il faut introduire dans le spaghetti une fine tige en bois de noisetier, tremper dans l'aligot et faire glisser le long de la tige dans la bouche comme pour une brochette. Les fonctionnaires préfèrent les grains de riz, quant aux chantres du "just do it" ils trichent en prenant des macaronni pré-troués.
avatar
Piboule
Faites la taire !

Nombre de messages : 12225
Points : 8457
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

1170, première apparition du FLL dans l’histoire.

Message par Surcouf le Ven 25 Jan - 14:47

1170, première apparition du FLL dans l’histoire.

C’est à travers un roman, Le Chevalier de la charrette, que Chrétien de Troyes (v. 1130 – 1190) propulse en 1170, le FLL dans la postérité. C’est de plus l'un des premiers romans en langue française, alors qu’à cette époque (XIIe siècle) la langue officielle, celle des traités et des conventions, c’est le latin. Le latin, cet obscur verbiage aux déclinaisons diaboliques, est aussi la langue de l'élite, celle qui possède le savoir, les clercs, les moines, etc. Il s'oppose à la langue vernaculaire, celle qui est couramment parlée à travers la France. Ecrire en français est donc le premier acte autonomiste.

Dans la première partie du livre, le nom du chevalier n’est pas dévoilé, c'est un chevalier anonyme. Contrairement à la tradition, sa couleur aussi reste inconnue, alors qu’en principe les chevaliers et princes sont la plupart du temps blanc ou noir comme le chante le troubadour, Michel Del Puech (des Bondons - 48400), lorsqu’il pousse sa goualante à faire gésir de langueur toutes les femelles érubescentes des alentours :
« Il est fatigué, le chevalier blanc
sa princesse aussi, nue contre son flanc
Ses rêves bleus sont un peu gris
Ses bourses sont vides d'argent
… »
Chrétien de Troyes tient de son arrière-arrière-arrière-arrière-grand-mère Hélène, ce gout prononcé pour les histoires guerrières fondées sur des histoires de coucheries, d’enlèvement de dames, suivis de tueries vengeresses et tous ces passes-temps immuables dont le genre humain se divertit depuis que le monde est monde et qui sont le propre de l’homme, au même titre que le rire comme l’ont dit Aristote puis Rabelais.

Le cadre du roman se situe en Margeride, à la cour du roi Arthour d’Apcher, 3ème du nom, baron du Gévaudan. Le chevalier est d’une part pris par sa quête et d’autre part épris de sa dame, la reine Gévaunièvre. Quête féminine qui pousse parfois le chevalier à bégayer, mais rappelons que l'on est au XIIème siècle et que les moeurs sont rustiques. Il se présente comme le parfait amant courtois et c’est en même temps un preux combattant sans peur et son rets proche, ce filet dans lequel il espère prendre ses ennemis et attirer les belles, est toujours à portée de sa main. Une enluminure de l’époque le montre traversant à Mende le superbe ouvrage d’art qu’est déjà le pont Notre-Dame. Traversée délicate et épreuve redoutable s’il en est, car en ces temps la (XIIe siècle), la chaussée n’est pas pavée, son assise est de boue, et il résulte que les sabots de son lourd destrier sur le pont d’art collent. C’est un guerrier errant qui doit passer différentes épreuves et relever plusieurs défis. Il doit faire preuve de courage, de vaillance, de fidélité, de ténacité, d’opiniâtreté, d’ingéniosité, de vélocité, d’ubiquité (très utile pour les alibis) et de résistance physique et morale. Autant de qualités nécessaires au militant indépendantiste.

Son parcours est initiatique et la distance qu’il doit couvrir est grande. Ces ares qu’il franchit sont son Rubicond. Les épreuves doivent déterminer si le chevalier est digne d'entrer dans le monde clos des chevaliers de la table rase qu’il faut faire du passé et de l’âge révolu de l’occupation du territoire lozérien par des étrangers. Ce cheminement d'initiation c’est comme traverser de nuit un bois semé d’embuches. Au sortir de la forêt, allégorie désignant l’ensemble touffu des difficultés franchies, le chevalier n’est plus aux abois et il y gagne son nom. Désormais il sera le FLL, et obtient de ce fait un statut à la cour du roi Arthour d’Apcher. Chrétien de Troyes a introduit son héros, le FLL, dans la légende lozérienne de la quête du gabale, ce qui a considérablement enrichi le gotha local.

Le lecteur curieux se reportera au livre « Le Fier Lancelot du Lac ou le chevalier à la charrette », Chrétien de Troyes, éditions Folio, n°546, 1991.

_________________
Quand on représente une cause perdue, il faut sonner de la trompette et tenter la dernière sortie, faute de quoi l'on meurt de tristesse au fond de la forteresse que personne n'assiège plus parce que la vie s'en est allée.
avatar
Surcouf
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 2686
Points : 5566
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le FLL (Front de Libération de la Lozère)

Message par Raoul le Ven 25 Jan - 15:34

Comme d'hab !
avatar
Raoul
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 2926
Points : 4716
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le FLL (Front de Libération de la Lozère)

Message par Piboule le Ven 25 Jan - 17:37

C'est bon comme un onguent sur une brûlure, c'est doux comme un souvernir d'orange un soir de Noël, venu d'à travers le temps c'est un véritable esprit de Celtes !
avatar
Piboule
Faites la taire !

Nombre de messages : 12225
Points : 8457
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le FLL (Front de Libération de la Lozère)

Message par Invité le Ven 25 Jan - 21:53

C'est plutôt un esprit de Salle qui tint banque
...
"sur le pont d’art collent"...

Des Lys, Délices, d'hélices & turbines grave le grapheur.

Brave Ô

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Un commando lozérien couche le menhir d’Er Groah (Morbihan)

Message par Surcouf le Ven 28 Mar - 11:40

Un attentat a détruit le menhir de Locmariaquer, jusqu’alors connu sous le nom de « grand » menhir d’Er Groah. L’acte, qui laisse couché sur la lande quatre morceaux épars du grand monolithe, a été commis par le FLL (Front de Libération de la Lozère) si l’on en croit un communiqué. La brigade de gendarmerie de Locmariaquer, renforcée par les sections de police judiciaire de Lorient et Vannes, par la cellule antiterroriste de Paris et par la police scientifique de Lyon, ont entamé une enquête qui s’annonce difficile. Les artificiers, en grands professionnels, n’ont laissé aucun indice sur les lieux. Le texte par lequel le FLL (Front Lozérien de Libération) revendique l’attentat a été adressé aux journaux le Midi-Libre et la Lozère-Nouvelle et aux médias radiophoniques.
Le FLL (Front Libératoire Lozérien) justifie son action de destruction du mégalithe breton pour :
« mettre fin à l’usurpation de titre de plus haut menhir de France, fallacieusement attribué au menhir de Locmariaquer, en totale méconnaissance des mensurations du menhir du Chapel (commune de Laubert) qui mesure 29,83m (dont 1,83m hors sol) pour un poids estimé à 400 tonnes. Sourdes à nos multiples demandes formulées par courrier simple puis par courrier recommandé avec AR, les autorités élues et administratives municipales, cantonales, départementales et régionales bretonnes, en laissant se perpétrer de manière continue, cet état de fait qui portait gravement atteinte à la réputation des mégalithes lozériens en général et au menhir du Chapel en particulier, il convenait de mettre fin, par tous moyens, à cette situation injuste et attentatoire à la vérité archéologique et historique de notre patrimoine sacré ».

Facétieux, le commando du FLL (Front de Libération Lozérienne) c’est adjoint les talents de parolier de Charles Trenet, et a signé son message d’un air explosif de circonstance :

Boum,
Quand Locmariaquer fait Boum,
Son menhir lui aussi dit Boum
Et c'est la Lozère qui s'éveille.

La pendule a fait tic tac tic tac
Les pains de plastic ont fait pic pic pic pic
Glou glou glou font tous les bretons
Et les cloches en Lozère font ding din don

Boum
Quand Locmariaquer fait Boum,
Son menhir lui aussi dit Boum
Et c'est le notre qui s’élève

Boum
Le monde entier fait Boum
Tout l'univers fait Boum
Quand le FLL fait Boum Boum Boum



Photo de l'ex-grand menhir

_________________
Quand on représente une cause perdue, il faut sonner de la trompette et tenter la dernière sortie, faute de quoi l'on meurt de tristesse au fond de la forteresse que personne n'assiège plus parce que la vie s'en est allée.
avatar
Surcouf
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 2686
Points : 5566
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le FLL (Front de Libération de la Lozère)

Message par Raoul le Ven 28 Mar - 13:11

Quand on regarde la photo on se dit que ce menhir dépassait les bornes !
avatar
Raoul
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 2926
Points : 4716
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le FLL (Front de Libération de la Lozère)

Message par Raoul le Ven 28 Mar - 14:43

Afin de diffuser le message du FLL aux confins oubliés du monde, je vous propose une traduction du message ci dessus (cette traduction étant automatique l'auteur du texte original voudra bien en excuser les imperfections)

Un tchiot biloute a détruit l'glou-bec d'Inclinquer, jusqu’alors connu chous l'biloute ed' « grand » menhir d’Er Groah. L’acte, qui laisse couché chur l'vaque quatre morceaux épars deul' quinquin monolithe, a été commis par l'FLL (Front ed' Libération deul' Lozère) chi l’on en croit un cococolo. L'carette ed' gendarmerie d'Inclinquer, renforcée par les chections ed' police judiciaire ed' Lorient et Vannes, par l'vaque antiterroriste ed' Paris et par l'vaque scientifique ed' Lyon, ont entamé une enquête qui s’annonce difficile. Les artificiers, en grands professionnels, n’ont laissé aucun indice chur les lieux. L'ch'Nord par lequel l'BOUBOURSE (Front Lozérien ed' Libération) revendique l’attentat a été adressé aux journaux l'Biloute et l'Gueule ed' bois et aux médias radiophoniques.
L'CH'NORD (Front Libératoire Lozérien) justifie chon glou-bec ed' destruction deul' coron breton pour :
« mettre fin à l’usurpation ed' titre ed' plus haut menhir ed' France, fallacieusement attribué au tchiot biloute d'Inclinquer, en totale méconnaissance ed' mensurations deul' menhir deul' Capenoule (commune ed' Laubert) qui mesure 29,83m (dont 1,83m hors chol) pour un capenoule estimé à 400 tonnes. Chourdes à nos multiples demandes formulées par courrier chimple puis par courrier recommandé avec AR, les autorités élues et administratives municipales, cantonales, départementales et régionales bretonnes, en laissant che perpétrer ed' manière continue, cet état ed' fait qui portait gravement atteinte à l'wassingue ed' mégalithes lozériens en général et au tchiot biloute deul' Capenoule en particulier, il convenait ed' mettre fin, par tous moyens, à cette chituation injuste et attentatoire à l'vaque archéologique et historique ed' notre patrimoine chacré ».

Facétieux, l'capenoule deul' TCHIOT BILOUTE (Front ed' Libération Lozérienne) c’est adjoint les talents ed' trinqueballer ed' Charles Trenet, et a chigné chon ch'Nord d’un air explosif ed' circonstance :

Boum,
Quand Locmariaquer fait Boum,
Chon tchiot jaune lui aussi dit Boum
Et c'est l'Mine ed' charbon qui ch'éveille.

L'carabistoulle a fait tic tac tic tac
Les pains ed' plastic ont fait pic pic pic pic
Glou glou glou font tous les bretons
Et les cloches en Lozère font ding din don

Boum
Quand Locmariaquer fait Boum,
Chon tchiot jaune lui aussi dit Boum
Et c'est l'gueulard ed' haut fourneau qui s’élève

Boum
L'balayeux entier fait Boum
Tout l'univers fait Boum
Quand l'BOUBOURSE fait Boum Boum Boum
avatar
Raoul
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 2926
Points : 4716
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le FLL (Front de Libération de la Lozère)

Message par Surcouf le Ven 28 Mar - 14:53

Laughing lol!

_________________
Quand on représente une cause perdue, il faut sonner de la trompette et tenter la dernière sortie, faute de quoi l'on meurt de tristesse au fond de la forteresse que personne n'assiège plus parce que la vie s'en est allée.
avatar
Surcouf
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 2686
Points : 5566
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le FLL (Front de Libération de la Lozère)

Message par Raoul le Ven 28 Mar - 15:24

chti.logeek.com Wink
avatar
Raoul
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 2926
Points : 4716
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le FLL (Front de Libération de la Lozère)

Message par Invité le Ven 28 Mar - 15:37

encore svp merci

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le FLL (Front de Libération de la Lozère)

Message par cilaos le Ven 28 Mar - 19:05

nouveau moteur de recherche :

http://www.miely.free.fr/google_chti/
avatar
cilaos
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 9653
Age : 55
Points : 10940
Date d'inscription : 15/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://www.randoreunion.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le FLL (Front de Libération de la Lozère)

Message par Raoul le Ven 28 Mar - 19:46

Et celui là, tu le connais ?
http://www.elgoog.fr/
avatar
Raoul
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 2926
Points : 4716
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le FLL (Front de Libération de la Lozère)

Message par cilaos le Ven 28 Mar - 20:08

non, mais il me semble l'avoir aperçu dans mon rétroviseur !
avatar
cilaos
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 9653
Age : 55
Points : 10940
Date d'inscription : 15/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://www.randoreunion.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le FLL (Front de Libération de la Lozère)

Message par Surcouf le Ven 11 Avr - 11:09

Lu dans la partie principale du forum :
gévaudan a écrit:Finalement si la France avait suivi la lozere et l’aveyron (et un peu la haute loire) la loi ne ne serait pas passée !
Je suis bien d'accord, et ça ne date pas d'aujourdhui. Il serait donc souhaitable, à l'aune des grands bouleversements préparés dans les hotels dorés, mais borgnes, par les aveugles qui peuplent les milieux anarcho-libero-parigo-technocrato-politiques, que le FLL, le FLA (Front de Libération Altiligérien), le FLA (Front de Libération Aveyronais) s'unissent dans le FLA (Front de Libération de l'Auvergne) pour envahir et soumettre la France, défaire les porteurs d'oeuillères qui regardent l'avenir comme un pirate qui scrute l'horizon en présentant l'embout de sa longue-vue à celui de ses deux yeux qui est crevé et dissimulé sous un noir bandeau !


Photo de la dernière intervention des FLA (Forces Lozériennes d'Assaut) lors de la libération d'un village cévennol occupé par des Alésiens en2007.

ps :
1- Il serait également souhaitable que soient mis à l'ordre du jour les problèmes posés par les similitudes d'initiales au niveau des sigles ! On risque de s'y perdre !
2- Les persifleurs perfectionnistes pointilleux et amoureux des nanoparticules de détails inutiles s'abstiendront de raviver la discussion stérile (sujet préservé par emballage de caoutchouc lubrifié) sur l'appartenance de la Lozère à l'Auvergne, que l'on se place d'un point de vue administratif, historique ou culturels.

_________________
Quand on représente une cause perdue, il faut sonner de la trompette et tenter la dernière sortie, faute de quoi l'on meurt de tristesse au fond de la forteresse que personne n'assiège plus parce que la vie s'en est allée.
avatar
Surcouf
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 2686
Points : 5566
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le FLL (Front de Libération de la Lozère)

Message par Raoul le Ven 11 Avr - 12:24

Tu voudrais donc que le FLL mette les pieds dans le FLA ?
avatar
Raoul
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 2926
Points : 4716
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le FLL (Front de Libération de la Lozère)

Message par Fée Violine le Ven 11 Avr - 18:39

j'adore ce fil !!! Very Happy Very Happy Very Happy
avatar
Fée Violine
Membre actif
Membre actif

Nombre de messages : 1104
Age : 67
Points : 4776
Date d'inscription : 27/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://pagesfeuilletees.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Victor Hugo et le FLL

Message par Surcouf le Ven 18 Avr - 14:31

Quand Victor Hugo, plus grand écrivain français, parle du FLL :

Extraits :
- Le militant FLL d’Aubrac a le torse rond et trapu, les jambes courtes, le pelage fauve. Il est lent au travail à cause de la brièveté de ses jambes.
- Sous ce rapport, le militant FLL de Margeride vaut mieux que l’Aubrac.
- Monsieur, j’ai vu deux militants FLL dans ma vie. Le premier avait les jambes basses, l’avant épais, la culotte pleine, les hanches larges, une bonne longueur de la nuque à la croupe, une bonne hauteur au garrot, le maniement riche, la peau pas facile à avoir. Le second offrait tous les signes d’un entrainement judicieux. Torse ramassé, encolure forte, jambes légères, tenue de camouflage, culotte retombante.
- Ca, c’est le militant FLL Cévenol.
- Oui, mais ayant eu quelques rapports avec le militant FLL des Causses ou le militant FLL de la vallée du Lot.

Victor Hugo, Les travailleurs de la mer, p179, éditions Elibron Classic


- La beauté des hommes n’est pas la même que la beauté des femmes.
- Et surtout des militantes FLL.
- C’est juste.
- Moi, je tiens à ce qu’une militante FLL soit jolie.
- Moi, à ce qu’elle soit bien mise.
- Oui, nette, propre, tirée à quatre épingle, astiquée.
- L’air tout neuf. Une militante FLL, ça doit toujours sortir de chez le bijoutier.

Victor Hugo, Les travailleurs de la mer, p 180, éditions Elibron Classic

_________________
Quand on représente une cause perdue, il faut sonner de la trompette et tenter la dernière sortie, faute de quoi l'on meurt de tristesse au fond de la forteresse que personne n'assiège plus parce que la vie s'en est allée.
avatar
Surcouf
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 2686
Points : 5566
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

L'éloge écrit par Henri Advienequepourrat

Message par Surcouf le Ven 18 Avr - 14:48

L’éloge du militant FLL par Henri Advienequepourrat, écrivain régionaliste, barde de l’autonomie lozérienne.

- Les militants FLL sont antipathiques au mélange des races, et le vieux sang gaulois coule presque pur dans leurs veines ; ce sont encore aujourd’hui les fils de ces Gabales qui firent trembler César dans les plaines de Gergovie, et Vercingétorix reviendrait, il reconnaîtrait ses braves soldats de l’indépendance nationale. C’est qu’en effet, le Gévaudan est une des provinces les plus nobles de France : au XVIIe siècle, les Vendéens se faisaient tuer pour un roi en combattant contre la patrie ; avant l’ère chrétienne, les Gagales marchaient pour la défense de la patrie contre un maître. Que cette conclusion nous fasse pardonner les prémisses. Le militant FLL tel qu’il est chez lui, dans sa maison, au milieu de sa famille, est beaucoup moins connu. On peut dire que ce n’est plus alors le même homme ; il est tout différent d’aspect, d’habitudes et même de langage. Son patois, l’un des nombreux dialectes de l’ancienne langue d’oc, est tout à la fois doux et énergique. Pour se faire une idée de cette population intelligente et laborieuse, il faut voir le militant FLL le dimanche sur la place publique du chef-lieu de canton, discutant ses affaires d’un air calme, ou se rendant par groupes du village à l’église de la paroisse. Sa physionomie s’harmonise alors avec le paysage qui l’entoure ; elle prend un air de finesse et en même temps de fierté et d’indépendance, qui la transforme. Cet homme est vraiment beau avec sa grosse veste, ses forts souliers ou ses sabots tout éclaboussés par la boue des champs ; c’est qu’il est chez lui, dans le cadre ou Dieu l’a placé ; c’est qu’il n’est plus dépaysé, comme dans nos villes, où le travail, les privations et l’habitude de la dépendance en ont fait une sorte d’ilote spartiate. En constatant le mode singulier d’émigration qui caractérise les habitants du Gévaudan, on peut se demander quelle en a été l’origine. Cette habitude date de ses temps malheureux où le fléau de la guerre de Cent ans, aggravé par les rivalités féodales, avait réduit au dernier état de misère toutes les populations du centre et de l’ouest de la France. L’époque de l’occupation anglaise est restée profondément gravée dans le cœur du militant FLL. Si vous trouvez au milieu d’un bois planté de chênes séculaires ou de hêtres énormes, ou sur un rocher qui domine la vallée, au confluent de deux cours d’eau qui s’engouffrent au fond des ravins, les ruines d’un vieux château, d’une ancienne forteresse, demandez au premier militant FLL qui se présentera le nom de ces ruines, et soyez sûrs qu’après vous avoir dit ce nom, il ne manquera pas d’ajouter, avec un ton de voix profondément irrité, que ce château fut bâti par les Anglais. Si la fille de Jacques Bonhomme, si Jeanne Darc, le seul homme de coeur qui illustra à jamais la France au XVe siècle, ne fut pas née en Lorraine, dans cette malheureuse province où les Anglais, les Bourguignons et les Allemands coupaient les blés en herbe, et où 10 000 français se débandaient devant un bidon anglais qui se montrait à l’horizon, si Jeanne Darc n’était pas née en Lorraine, une Jeanne Darc aurait certainement jailli des montagnes du patriotique Gévaudan.

Henri Advienequepourrat (1887 – 1959), Ceux du Gévaudan, Paris, éditions Horizons de France, 1928.
« Loin d'être le cadre étriqué d'un régionalisme folklorique, le Gévaudan est pour lui le lieu privilégié pour découvrir et comprendre la nature et l'esprit autonomiste et , par là même atteindre l'universel ».

_________________
Quand on représente une cause perdue, il faut sonner de la trompette et tenter la dernière sortie, faute de quoi l'on meurt de tristesse au fond de la forteresse que personne n'assiège plus parce que la vie s'en est allée.
avatar
Surcouf
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 2686
Points : 5566
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le FLL (Front de Libération de la Lozère)

Message par Raoul le Dim 20 Avr - 15:57

avatar
Raoul
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 2926
Points : 4716
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le FLL (Front de Libération de la Lozère)

Message par GARRIGUES Bernard le Dim 20 Avr - 22:06

Enfin la lozérienne type en haut de l'affiche !
avatar
GARRIGUES Bernard
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 3333
Age : 80
Points : 5646
Date d'inscription : 25/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://blog.dinandier.fr  ou http://chemin-de-regordane.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le FLL (Front de Libération de la Lozère)

Message par Surcouf le Mar 27 Mai - 13:36

Bordeù (Bordeaux), prochain lieu de déferlement de la vindicte FLLiène ?

D’improbables malappris (et bien malappris ne profite jamais !) ont déposé sur un de nos beaux mégalithes, un horrible chiffon revendicatif d’une appartenance à une confrérie d’ivrognes footballistique, comme un canidé l’aurait fait contre un réverbère, ou un faux arabe contre un vrai berbère.



Ces borde laids ont une vision un peu trop large de l’Occitanie. Ici, ils sont en Gévaudan, terre insoumise, fière, libre et rebelle, comme celle de Cadix ! D’autant que ces bordeùligans ont propagé la légende mycologique qui attire tant de parasites sur notre sol. Voici ce qu'on peut lire sur le site des ces bordelets :
« Afortir son sosten a Bordèu de'n pertot !
Affirmer son soutien à Bordèu partout! Comme ici dans cette belle région occitane du mont Lozère où les menhirs poussent comme des champignons... Et comme l'hiver arrive sur ce plateau venteux à près de 1000 mètres d'altitude, une petite laine était devenue nécessaire !
»
-> http://girondins.de.bordeu.over-blog.com/40-index.html
(lire au vendredi 9 novembre 2007)

Que les menhirs aient poussé comme des champignons, certes ! Mais ce genre d’affirmation, sortie de bouches à l’haleine chargée de pinard rouge, pourrait laisser croire aussi que les champignons, en Lozère, poussent comme des menhirs. Or, tout lozérien sain de corps et d’esprit, sait bien qu’il y a, en Gévaudan, plus de menhir que de champignons. Et d’ailleurs, que peut connaitre un girondin de Bordeaux aux champignons, les seuls utilisés par cette engeance étant le champignon de Paris, qui sert dans les fights contre les homoncules décérébrés du PSG.

Et si ces frileux ont besoin d’une petite laine sur le Mont Lozère, c’est dire la faiblesse de leur résistance aux légers frimas de nos montagnes. Il est vrai que même issus de néanderthaliens, leur système pileux a chu, et ces glabres se trouvent fort dépourvus quand la bise fut venue.

Ces girondins, qui n’ont pas du inspirer Rodin pour son penseur, seraient donc bien avisés de venir lestement recouvrer leur triste tissu territorial, s’ils ne veulent qu’une volée de rondins vienne s’abattre sur leurs épaules et que sur leurs tombes soit inscrit :
« Ci-git Rondini aqui dourmen per semper, aquelhos la tera nostra noun respetat ! »
Traduction en français :
Six girondins gisent ici pour avoir profané le sol sacré des Gabales.

_________________
Quand on représente une cause perdue, il faut sonner de la trompette et tenter la dernière sortie, faute de quoi l'on meurt de tristesse au fond de la forteresse que personne n'assiège plus parce que la vie s'en est allée.
avatar
Surcouf
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 2686
Points : 5566
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le FLL (Front de Libération de la Lozère)

Message par Raoul le Mar 27 Mai - 13:58

D'autant qu'il y beaucoup plus de cèpes à Bordeaux que partout ailleurs. (ben quoi, et le Cèpe de Bordeaux alors ?? !!)
S'il n'ont pas de menhirs chez eux, on peut leur conseiller de suivre les indications suivantes :

Les menhirs sont des monuments sauvages impossibles à cultiver de façon industrielle. L'amateur peut simplement se contenter de composer un environnement favorable à leur développement. Ainsi pour récolter des menhirs, vous aurez besoin d'une plaine composée d'herbe et de buis d'au moins 2,34568 ans (et des poussières).
Si le terrain ne donne pas naturellement des menhirs, vous pouvez tenter de les ensemencer en disséminant de vieux menhirs sur le sol ou en mettant des éclats de menhir dans une taupinière en s'abstenant de faire la chasse aux taupes, sinon ça sert à rien.
Lors de la récolte, on conseille souvent de couper le menhir plutôt que de l'arracher afin d'en retrouver au même endroit la saison suivante. Toutefois, la meilleure solution semble être de saisir le menhir par sa base, de le faire tourner d'un quart de tour et de tirer (fort), ce qui évite une éventuelle contamination par le pic non stérilisé du marteau piqueur.
Mettre le menhir nettoyé dans un grand panier et non dans un sac plastique et pas seulement, comme on verra ci dessous parce qu'il n'est manisfestement pas assez solide).
En effet, lors de la suite de votre promenade sur la plaine pleine d'herbe et de buis , vous contribuerez ainsi à disséminer des éclats de menhir qui passent sans problème à travers les mailles d'un panier en osier mais n'ont aucune chance dans un sac en plastique.
avatar
Raoul
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 2926
Points : 4716
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le FLL (Front de Libération de la Lozère)

Message par Surcouf le Mar 27 Mai - 14:14

Raoul a écrit: ... Mettre le menhir nettoyé dans un grand panier et non dans un sac plastique et pas seulement, comme on verra ci dessous parce qu'il n'est manisfestement pas assez solide). En effet, lors de la suite de votre promenade sur la plaine pleine d'herbe et de buis, vous contribuerez ainsi à disséminer des éclats de menhir qui passent sans problème à travers les mailles d'un panier en osier mais n'ont aucune chance dans un sac en plastique.

Pensez aussi à ne pas mélanger dans votre panier en osier les bons menhirs avec les mauvais (en polystyrène) pour éviter la contamination. En cas de doute, faites vérifier votre récolte auprès d'un tailleur de pierres.

_________________
Quand on représente une cause perdue, il faut sonner de la trompette et tenter la dernière sortie, faute de quoi l'on meurt de tristesse au fond de la forteresse que personne n'assiège plus parce que la vie s'en est allée.
avatar
Surcouf
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 2686
Points : 5566
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le FLL (Front de Libération de la Lozère)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum