Noms de lieux d'origine gauloise en Lozère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Noms de lieux d'origine gauloise en Lozère

Message par Surcouf le Mer 19 Mar - 12:36

Notre géographie parle gaulois.
Des mots gaulois, souvent altérés, transformés, se retrouvent dans la toponymie : ensemble des noms désignant les éléments géographiques: montagnes, vallées, cours d'eau, agglomérations, forêts, lieux-dits, etc.

Oialum, oiala : partie défrichée de la forêt et clairière mise en culture. Cette racine est devenue véjols - jols en Lozère.
- Marvejols : grande (mar) clairière
- Lanuéjols : clairière plate et humide (lann)
- Ventajols : clairière blanche

Randa : Le toponyme rand-randon désigne le lieu-dit, la localité située à la limite de deux cités gauloises, à la frontière. Cette limite était souvent un cours d'eau.
- Rieutord de Randon
- Châteauneuf-de-Randon.

Calmis : haut-plateau
- Lachamp.

Bron : cours d’eau
- Vebron

Cambo: courbe d'un cours d'eau.
- Chambon

Ritos : gué.
Avant de s'appeler Javols, la capitale des Gabales s'appelait Andéritum : Avant le gué.

Brogilum : petit bois généralement entouré d'une haie, d'un mur.
- Le Brueil
- Le Bruel

Cassano : le chêne
- Cassagnas.

Beto - betu : le bouleau
- Bédouès
- La Bessède
- Bessière.

Verno: aulne
- Le Vernet
- Les Vernets
- La Vernière.
- La Vernède

Beber: le castor
- Le Bebron - ruisseau de Florac

Gabra: la chèvre
- Gabriac

Source : R. Lagrave, Nos ancêtres les Gabales, Les Gabales, gaulois de Lozère, éditions Gévaudan-Cévennes, 1989



Dernière édition par Surcouf le Mer 19 Mar - 17:15, édité 1 fois

_________________
Quand on représente une cause perdue, il faut sonner de la trompette et tenter la dernière sortie, faute de quoi l'on meurt de tristesse au fond de la forteresse que personne n'assiège plus parce que la vie s'en est allée.
avatar
Surcouf
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 2686
Points : 5620
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Noms de lieux d'origine gauloise en Lozère

Message par Invité le Mer 19 Mar - 14:06


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Noms de lieux d'origine gauloise en Lozère

Message par Invité le Mer 19 Mar - 14:09


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Noms de lieux d'origine gauloise en Lozère

Message par Surcouf le Mer 19 Mar - 17:14

Les dieux dans la toponymie lozérienne.
Les noms de certains dieux gaulois se retrouvent dans quelques éléments géographiques (villages, rivières, lacs, lieux-dits) lozériens. Ainsi :

- Lug (Celui qui porte la lance) :
Luc : canton de Langogne, Le Luc, commune de Saint-André-deLancize, Ferluc : ferme de la commune de Prinsuéjols, Ferluguet: hameau de la commune de La Fage- Montivernoux, Capluc lieu-dit dans la commune du Rozier, étymologiquement : à la tête du boissacré.

- Taranis (Dieu du tonnerre) :
Autrefois, en parlant de leur rivière, les riverains du Tarn ne disaient pas le Tarn mais Tarn ("Tarn est en crue") comme s'il s'agissait d'une personne. De sorte qu'il serait peut-être possible que le nom : Tarn, anciennement Tarnis, soit dérivé de Taranis, nom du dieu du tonnerre dont les grondements du Tarn en crue rappelleraient la spécialité.

- Bélénos (Dieu du soleil) :
On le retrouve dans Belaine, Boulaine, Belair, forêt de la Boulaine aux environs de Mende, dolmen de la Boulène à d'Allenc, lieux-dits La Boulène sur la commune de Hyelzas, Montbel. Le lac de Saint-Andéol, dans l'Aubrac, s'est appelé lac Hélénus qui pourrait être une déformation de Bélénos.

- Borvo (Dieu des sources) :
Lac de Born sur l'Aubrac.

Source : R. Lagrave, Nos ancêtres les Gabales, Les Gabales, gaulois de Lozère, éditions Gévaudan-Cévennes, 1989


_________________
Quand on représente une cause perdue, il faut sonner de la trompette et tenter la dernière sortie, faute de quoi l'on meurt de tristesse au fond de la forteresse que personne n'assiège plus parce que la vie s'en est allée.
avatar
Surcouf
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 2686
Points : 5620
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Noms de lieux d'origine gauloise en Lozère

Message par Fée Violine le Jeu 20 Mar - 8:33

Merci, c'est très intéressant.
Mais parmi ces mots, certains sont latins et pas gaulois : capra (la chèvre), betulla (le bouleau).
Quant au dieu Lug (le dieu du soleil), il n'a rien à voir avec le mot latin "lucus", "le bois sacré" (effectivement Capluc signifie "la tête du bois sacré", ce sont deux mots latins).

Par contre il ne faut pas oublier Mende, qui vient du gaulois "mimate", un mot qui désigne une montagne (ou peut-être même d'une langue plus ancienne que le gaulois, je crois qu'on ne sait pas bien).

Borvo a donné aussi des noms de lieux comme Bourbon, La Bourboule : toujours des endroits où il y a des sources.

En fait, comme on a presque entièrement perdu la langue gauloise, certains pensent que peut-être elle était très proche du latin et que certaines choses se disaient pareil dans les deux langues. Voir par exemple le mot "rix" qui est à la fin des noms de rois gaulois, et qui est quasiment le même qu'en latin (rex, le roi). Ainsi "Vercingétorix" signifie "le grand roi des guerriers". "Ver" (grand) est le même mot que le "mar" de "Marvejols". Le changement m/v paraît bizarre, mais en breton actuel c'est toujours pareil : les mots qui commencent par une consonne changent de consonne en fonction du mot précédent, ainsi "grand" se dit "meur/veur". Le breton est une langue très compliquée, où les règles de grammaire ont plus d'exceptions que de cas normaux ! Du moins c'est mon impression).
Excusez-moi, je m'éloigne de la Lozère, là. Mais ce sujet me passionne !
avatar
Fée Violine
Membre actif
Membre actif

Nombre de messages : 1104
Age : 67
Points : 4830
Date d'inscription : 27/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://pagesfeuilletees.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Noms de lieux d'origine gauloise en Lozère

Message par Surcouf le Jeu 20 Mar - 8:39

Fée Violine a écrit: Excusez-moi, je m'éloigne de la Lozère, là. Mais ce sujet me passionne !
On est (au moins ) deux !

_________________
Quand on représente une cause perdue, il faut sonner de la trompette et tenter la dernière sortie, faute de quoi l'on meurt de tristesse au fond de la forteresse que personne n'assiège plus parce que la vie s'en est allée.
avatar
Surcouf
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 2686
Points : 5620
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Noms de lieux d'origine gauloise en Lozère

Message par Invité le Jeu 20 Mar - 9:30

« Deux » vite dit, Surcouf.
Madame la Fée, j’attire votre attention sur le Breton, aujourd’hui, disons depuis l’entre-deux-guerres nous avons à faire au Breton unifié, au Breton universitaire. Au milieu du 19 siècle, Mérimée écrivait dans une lettre célèbre à son ministre qu’il lui faudrait « de clocher en clocher un interprète différent ». Mon beau-père, né en 1920 dans le Finistère ne comprenait pas les bretonnants de Lorient. À Dinan aujourd'hui l’école Diwan veut enseigner une langue qui n’est plus pratiqué depuis presque cinq siècles, Dinan est en pays de langue « Gallo ». Attention aussi au faux ami, je connais un village qui dans sa brochure touristique explique que le nom du village signifie « roche blanche », pseudo traduction du Breton au Français. Personne sauf un vieil instit n’a eu l’idée d’aller aux archives départementales, tout le monde recopie les affabulations d’un ancien maire nobliau du coin, hélas aux archives on peut lire que le village portait un nom proche mais différent avant la révolution. Selon un étymologiste, les deux noms signifieraient « une vieille aulnaie » c’est très loin d’une roche blanche ! retour aux archives et là on trouve effectivement la preuve que le lieu était planté d’Aulne.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Noms de lieux d'origine gauloise en Lozère

Message par Surcouf le Jeu 20 Mar - 12:48

Les Gabales occupaient le territoire de l’actuelle Lozère. Certains étymologistes disent que Gabale/gabali signifiait « habitant des montagnes ». La racine celte galo désignant un lieu élevé. Pour d’autres, gabali se retrouve dans l’irlandais (gaélique) et veut dire « envahisseurs, conquérants ».

Selon J. Galtier, les Gabales, venus de l'Est avec les grandes migrations celtiques, se seraient établis dans la région du Main, en Allemagne, entre 390 et 230 avant J.-c., en même temps que les Rutènes et les Cadurques. C'est de là qu'ils seraient partis pour une dernière migration qui devait les conduire dans les montagnes et les plateaux du sud du Massif Central. Occupant l'actuel Rouergue (Aveyron), les Rutènes auraient fondé une ville à laquelle ils auraient donné le nom de la capitale germanique d'où ils venaient, berceau de leur tribu : Segodunum, devenu aujourd'hui Rodez; tandis que les Cadurques, selon le même procédé, fondaient Divona, actuellement Cahors. En extrapolant sur ces données, on pourrait dire que les Gabales venaient d'un pays germain dont la capitale était Andéritum, nom qu'ils donnèrent au chef-lieu de leur nouveau pays. Tandis que Segodunum (Heilsbronn) et Divona (Wursbourg) ont réellement existé en Allemagne ainsi que l'affirme le géographe Ptolémée (90 - 168 ap. JC), une ville ancienne nommée Andéritum n'a jamais été retrouvée en Germanie; à moins qu'il s'agisse, toujours selon l'hypothèse de J. Galtier, de Frankfurt-sur-le-Main, le "gué du Franc" ; Andéritum peut se traduire par « avant le gué ».

Source : J. Galtier, Celtes de Francomie et Celtes du Massif Central, Revue Internationale d'onomastique, 1970.

_________________
Quand on représente une cause perdue, il faut sonner de la trompette et tenter la dernière sortie, faute de quoi l'on meurt de tristesse au fond de la forteresse que personne n'assiège plus parce que la vie s'en est allée.
avatar
Surcouf
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 2686
Points : 5620
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Noms de lieux d'origine gauloise en Lozère

Message par Invité le Jeu 20 Mar - 14:46

de Caius Julius Caesar , la guerre des Gaules

. "Aussitôt après leur départ, les Bituriges se réunirent aux Arvernes.


A ces nouvelles, César, voyant les troubles de Rome apaisés par la fermeté de Cn. Pompée, partit pour la Gaule transalpine. Là, il se trouva fort embarrassé pour rejoindre l'armée. S'il faisait venir les légions dans la Province, il sentait que pendant la marche elles seraient forcées de combattre sans lui; s'il allait vers elles, il ne pouvait avec sûreté se confier à ceux mêmes qui semblaient alors paisibles.


Cependant le cadurcien Luctère, envoyé chez les Ruténiens, les engage aussi dans l'alliance. De là il s'avance vers les Nitiobriges et les Gabaliens, en reçoit des otages; et, à la tête d'une armée nombreuse, menace la Province du côté de Narbonne. Instruit de son dessein, César n'eut rien de plus pressé que de partir pour Narbonne : son arrivée calma les craintes. Il plaça des garnisons chez ceux des Ruténiens qui dépendaient de la Province, chez les Volques Arécomiques, chez les Tolosates, et aux environs de Narbonne, dans tout le voisinage de l'ennemi. Enfin, il ordonna à une partie des troupes de la Province, et aux recrues qu'il avait amenées d'Italie, de se réunir sur le territoire des Helviens, qui touche à celui des Arvernes.


Ces dispositions continrent Luctère : il craignit de s'enfermer entre nos garnisons, et s'éloigna. César marcha vers les Helviens. Quoique les montagnes des Cévennes, qui les séparent des Arvernes, fussent alors couvertes de neige, et semblassent, dans une saison si rude, s'opposer au passage, cependant les soldats, à force de peine, écartèrent la neige haute de six pieds, et ouvrirent un chemin qui les mena chez les Arvernes. César étonna ces peuples par une irruption si subite; car ils se croyaient défendus par les Cévennes comme par un mur impénétrable. Jamais, en cette saison, un simple voyageur ne s'y était frayé le moindre sentier. César ordonne à la cavalerie de s'étendre le plus loin possible, pour inspirer à l'ennemi plus de terreur. La renommée et des courriers portent bientôt cette nouvelle à Vercingétorix. Les Arvernes effrayés l'entourent;
César marche vers les Ilelviens, franchit les Cévennes et fait irruption chez les Arvernes".

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Noms de lieux d'origine gauloise en Lozère

Message par Invité le Jeu 20 Mar - 14:52


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Noms de lieux d'origine gauloise en Lozère

Message par Surcouf le Ven 21 Mar - 11:53

Ballades et visites sur les traces des Gabales (et non pas sur des Thraces en cavale )
Oppida et caps-barrés en Lozère :

Caps-barrés : camps du néolithique réutilisés et fortifiés.
Oppidum : anciens refuges préhistoriques situés sur des hauteurs, fortifiés par des remparts, les fameux murs gaulois.

Sur le causse Méjean:
- oppidum de Drigas (Hures la Parade)
- oppidum de Saint-Côme (Mas Saint-Chély)
- oppidum du Mont-Buisson (Saint-Pierre-des-Tripiers)
- cap-barré de Rouveret et de la Truque (La malène)
- cap-barré du Single (Ispagnac)

Sur le causse de Sauveterre.
- cap-barré du Marquayrès (La Capelle)
- oppidum du Truc de Roussac
- oppidum de Montredon;
- cap-barré du "Point Sublime" (St-Georges-de-Lévéjac)

En Margeride
- oppidum du Mont-Milan (Langogne)
- oppida de Caudelines et Lajo (Naussac)
- oppidum de La Védrinelle (Sainte-Colombe-de-Peyre)
- oppidum de Sages (Gabrias)

Vallée du Lot
- oppidum de Grèzes ;
- oppidum de St Bonnet de Chirac

_________________
Quand on représente une cause perdue, il faut sonner de la trompette et tenter la dernière sortie, faute de quoi l'on meurt de tristesse au fond de la forteresse que personne n'assiège plus parce que la vie s'en est allée.
avatar
Surcouf
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 2686
Points : 5620
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Noms de lieux d'origine gauloise en Lozère

Message par Fée Violine le Ven 21 Mar - 17:23

il paraît qu'il y a aussi un truc formidable à Banassac, un mur qui a été découvert à l'occasion de travaux. Un archéologue m'a parlé de ça avec enthousiasme, mais je n'y suis pas allée.
avatar
Fée Violine
Membre actif
Membre actif

Nombre de messages : 1104
Age : 67
Points : 4830
Date d'inscription : 27/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://pagesfeuilletees.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Noms de lieux d'origine gauloise en Lozère

Message par Fraissinet le Mar 6 Avr - 14:19

Invité a écrit:de Caius Julius Caesar , la guerre des Gaules
Ces dispositions continrent Luctère : il craignit de s'enfermer entre nos garnisons, et s'éloigna.

Le sort de la guerre des gaules en eût été sans doute totalement bouleversé s'il n'avait souffert à ce moment là Luctère de l'estomac!
avatar
Fraissinet
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 2190
Age : 117
Points : 6451
Date d'inscription : 03/03/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Noms de lieux d'origine gauloise en Lozère

Message par Fraissinet le Mar 6 Avr - 14:22

Surcouf a écrit:Ballades et visites sur les traces des Gabales (et non pas sur des Thraces en cavale )
Oppida et caps-barrés en Lozère :

Caps-barrés : camps du néolithique réutilisés et fortifiés.
Oppidum : anciens refuges préhistoriques situés sur des hauteurs, fortifiés par des remparts, les fameux murs gaulois.

Sur le causse Méjean:
- oppidum de Drigas (Hures la Parade), appelé aussi enceinte protohistorique de Drigas
- oppidum de Saint-Côme (Mas Saint-Chély)
- oppidum du Mont-Buisson (Saint-Pierre-des-Tripiers)
- cap-barré de Rouveret et de la Truque (La malène)
- cap-barré du Single (Ispagnac)

Ne pas oublier le cap-barré du Castelas (Villeneuve), lieu du légendaire chateau de Coadaze.

avatar
Fraissinet
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 2190
Age : 117
Points : 6451
Date d'inscription : 03/03/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Noms de lieux d'origine gauloise en Lozère

Message par kaïou le Mar 13 Avr - 11:31

Fraissinet a écrit:
Surcouf a écrit:Ballades et visites sur les traces des Gabales (et non pas sur des Thraces en cavale )
Oppida et caps-barrés en Lozère :

Caps-barrés : camps du néolithique réutilisés et fortifiés.
Oppidum : anciens refuges préhistoriques situés sur des hauteurs, fortifiés par des remparts, les fameux murs gaulois.

Sur le causse Méjean:
- oppidum de Drigas (Hures la Parade), appelé aussi enceinte protohistorique de Drigas
- oppidum de Saint-Côme (Mas Saint-Chély)
- oppidum du Mont-Buisson (Saint-Pierre-des-Tripiers)
- cap-barré de Rouveret et de la Truque (La malène)
- cap-barré du Single (Ispagnac)

Ne pas oublier le cap-barré du Castelas (Villeneuve), lieu du légendaire chateau de Coadaze.

tu veux sans doute parler du chateau du soulier?
avatar
kaïou
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 6431
Age : 67
Points : 7253
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Noms de lieux d'origine gauloise en Lozère

Message par Fraissinet le Mar 13 Avr - 15:19

Non, le chateau du soulier, c'est celui du Père Noël!

Quant à Coadaze, il est tellement légendaire que la seule référence que j'y ai trouvée sur la toile, c'est celle d'un message que j'avais écrit moi-même!!! Laughing
Comme il n'y a qu'un seul cap-barré à Villeneuve, c'est soit l'un soit l'autre à moins qu'il ne s'agisse là du même chateau avec deux noms différents!
avatar
Fraissinet
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 2190
Age : 117
Points : 6451
Date d'inscription : 03/03/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Noms de lieux d'origine gauloise en Lozère

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum