Correspondances inédites

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Correspondances inédites

Message par Invité le Jeu 22 Mai - 11:02

Vous connaissez tous l’abbé Pierre Pourcher , ce curé catho exilé par sa hiérarchie en terre protestante à Saint Martin de Boubaux dans les Cévennes.
N’ayant pas une seule âme à guider vers le paradis, le bon abbé devient historien imprimeur, il faut bien meubler son temps. Il imprima lui-même la première édition de son fameux livre « la bête du Gévaudan, véritable fléau de Dieu ». Tout bon lozérien bien entendu possède dans sa bibliothèque un exemplaire de cette véritable bible de la Bestia. Evidemment l’orthographe de l’abbé et sa grande fâcherie avec la ponctuation laissent à croire qu’il écrivait déjà pour le Web. Un devancier quoi.

Bon je n’attire pas votre attention pour vous dire ce que vous savez, non, je n’oserais pas. Depuis cent ans tous les auteurs recopient son travail, touchant ainsi les redevances qu’il n’a jamais perçu.
Le grand ami de la bête, Guy Crouzet, nous propose une nouvelle pièce à l’édifice, grâce lui soit rendu. Et comme toujours à compte d’auteur, car il y a des auteurs qui ont des couilles qui osent prendre des risques avec leurs porte-monnaie. Je disais donc, Guy Crouzet vient de publier fin 2007 un petit opuscule fort intéressant sur l’abbé, car il est important de bien connaître le bonhomme. Admirateur de l’abbé, il le traque post-mortem depuis les lustres, ouvrant partout la moindre archive, avec ténacité et courage. Il publie donc 28 pages de lettres du bon curé. Indispensable à tous.

P.S.
Pour mémoire,
Je dois vous avertir que si ce petit livre est intéressant, son éditeur en son temps défendit la thèse de la Hyène. la Bête, une hyène qui aurait rôdé dans le Gévaudan. Je ne partage pas cette théorie, pas plus que je ne crois à la thèse du complot d’un noble dégénère, ce qui n’exclu pas que quelques sadiques ne profitent pas des circonstances pour assouvir leurs pulsions immondes.
Je ne crois pas non plus à l’innocence du loup, un jour il faudra que je prenne ma plus belle plume d’oie pour écrire « Ma » version de cette histoire……ouais…..trop flémard je suis…..

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Correspondances inédites

Message par Surcouf le Jeu 22 Mai - 12:30

Gus a écrit:P.S. Pour mémoire,
Je dois vous avertir que si ce petit livre est intéressant, son éditeur en son temps défendit la thèse de la Hyène. la Bête, une hyène qui aurait rôdé dans le Gévaudan. Je ne partage pas cette théorie, pas plus que je ne crois à la thèse du complot d’un noble dégénère, ce qui n’exclu pas que quelques sadiques ne profitent pas des circonstances pour assouvir leurs pulsions immondes. Je ne crois pas non plus à l’innocence du loup, un jour il faudra que je prenne ma plus belle plume d’oie pour écrire « Ma » version de cette histoire……ouais…..trop flémard je suis…..

Voila qui parait intéressant ! Quelle est ton opinion sur l'identité de la bête ?

_________________
Quand on représente une cause perdue, il faut sonner de la trompette et tenter la dernière sortie, faute de quoi l'on meurt de tristesse au fond de la forteresse que personne n'assiège plus parce que la vie s'en est allée.
avatar
Surcouf
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 2686
Points : 5620
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

correspondance inutile

Message par cilaos le Jeu 22 Mai - 12:40

silent


Dernière édition par cilaos le Jeu 22 Mai - 20:27, édité 3 fois (Raison : sujet privé, désolé d'avoir répondu)
avatar
cilaos
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 9653
Age : 55
Points : 10994
Date d'inscription : 15/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://www.randoreunion.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Correspondances inédites

Message par Invité le Jeu 22 Mai - 16:54

Surcouf,

Si j’avais le courage d’écrire un livre sur cette histoire, je crois que je ne parlerai pas de « la bête » ou presque pas. Je parlerai de la géographie du Gévaudan, du climat au milieu de XVIIIe siècle, de la pluie, de la neige, de l’état des chemins, des routes, des gens, des mentalités, des mœurs, de la nourriture. Je parlerai des autres attaquent de loups, je parlerai des misères du peuple en ce temps-là. Je donnerai les témoignages des misères sexuelles.
Je crois qu’il faut reprendre cette histoire au commencement pas en citant les datent et les morts, mais en essayant de faire revivre ce bout de terre, de faire comprendre comment et pourquoi les gens vivaient ainsi. Je parlerai des causes pas des conséquences.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Correspondances inédites

Message par Surcouf le Ven 23 Mai - 7:19

C'est une approche qui parait tout à fait fondée et originale. Un bouquin un peu dans cet esprit, et donc sortant des sempiternelles hypothèses, - la bête c'était quoi, sans approfondir l'environnement - est sorti dans les années 2000, écrit par un certain Galtier. Il est aujourd'hui introuvable. Gus, tu peux déjà livrer ici quelques unes de tes réflexions : ça serait une bonne base de départ pour un super débat !
Allez, au taf !

_________________
Quand on représente une cause perdue, il faut sonner de la trompette et tenter la dernière sortie, faute de quoi l'on meurt de tristesse au fond de la forteresse que personne n'assiège plus parce que la vie s'en est allée.
avatar
Surcouf
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 2686
Points : 5620
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Correspondances inédites

Message par Invité le Ven 23 Mai - 8:02

As-tu ce livre ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Correspondances inédites

Message par Invité le Ven 23 Mai - 11:21

Trois livres, « l’impossible mariage » de Claverie/Lamaison, « la famille en Gévaudan » de Ph. Maurice et « L’histoire du méchant loup » de J.M. Moriceau, tous Docteurs en Histoire ou prof de Fac, Cnrs ….
Chaque livre représente une dizaine d’années de boulot.
Nous disposons donc d’une masse exceptionnelle d'information et de ggrande qualité .
Hélas, je ne suis pas écrivain, je suis incapable de me lancer dans cette aventure. Il faudrait que quelqu’un comme Laetitia Bourgeois, je ne sais pas si vous connaissez cette médiéviste, elle écrit des romans, elle n’a pas une plume extraordinaire, mais son travail est intéressant, à partir d’un savoir rigoureux elle invente une histoire plausible, réaliste. Elle pourrait dépeindre avec fidélité ce Gévaudan du milieu du XVIIIe .

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Correspondances inédites

Message par GARRIGUES Bernard le Sam 24 Mai - 19:00

Il me semble avoir lu, il y a quelques années, un livre intitulé "Les maîtres du granit", (je crois) qui me semble coller avec la problématique de Gus.

Quelqu'un peut-il confirmer ?

Les bonnes plumes ne manquent pas en Lozère ; par exemple, Anne Trémolet de Villers.
avatar
GARRIGUES Bernard
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 3333
Age : 80
Points : 5700
Date d'inscription : 25/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://blog.dinandier.fr  ou http://chemin-de-regordane.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Correspondances inédites

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum