Elitisme ??

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Elitisme ??

Message par Invité le Dim 28 Sep - 9:26


Ce soir la télé diffuse l'un des chefs-d'œuvre du cinéma français, je me pose la question après vingt ans d’abrutissement par les StarAc et autres Lofts, le spectateur français est-il capable d’apprécier,…. de comprendre le cinéma de Jean Renoir. La cinémathèque du Palais de Chaillot diffusa au début de années 70 toute son œuvre, ce fut l’un des moments les plus forts pour moi. Ce qui ne cesse de me fasciner, c'est cette apparence de légèreté à travers des œuvres comme « la règle du jeu », « Carrosse d’or » ou le French Cancan » le ce soir. Il ne faudrait pas s'arrête aux apparences dans les films de Renoir. Il ne faut pas non plus compter sur moi pour vous présenter avec retenu et mesure cette immense œuvre. Depuis presque quarante ans elle a pris trop d’importance dans ma vie pour que je puise en parler sans passion.
Aujourd’hui on confond grand budget et grand film, combien de réalisateurs ont souffert de ne pas savoir dominer leur réussite professionnels. De « Nana » à « French Cancan », de « la Chienne » au « Carrosse d’or », de « la Grande illusion » au « Journal d’une femme de chambre », Jean Renoir n’a pas cessé de coller au événements, dans une fidélité essentielle à lui-même en demeurant un « Chercheur d’âme », et de se renouveler sans cesse.
Notre cinéma moderne c’est : « Il faut vendre ou mourir », notre cinéma c’est le triomphe de l’image de synthèse, du maquillage.
Tout grand film est le récit d’une expérience, d’une contradiction, il va du particulier au général. La grandeur de « French Cancan » c’est son inactualité combattante. « French Cancan », c’est un art de vivre, un art poétique, un art de la couleur, un art de filmer, le tout intimement confondu.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Maintenant ou ce soir, l’image de synthèse, du maquillage ?

Message par A verdade do privato le Dim 28 Sep - 12:48

Hello Télé 7

Douteriez-vous des réactivités & des facultés de discernement du citoyen français ? Le faudrait-il d'ailleurs, ceux à qui cela ne plaît plus ou pas on déserté la dalle à formater de leur plein gré, en adulte ou adolescent responsables, chez nous (Bourg-en-Bresse) quand on regarde de plus près la fréquentation de la salle « Art & essais », on comprend mieux le chemin franchi par une certaine couche de population.

Vivre sans TV... c’est un art de vivre, un art poétique, un art de la couleur, un art de filmer ce qui se passe tout autour de nous, le tout intimement confondu, c'est la chaise patiente qui nous permet de déposer des regards tantôt attentionnés ou fous sur des mondes qui nous aveuglent, le "toin-toin" du bonheur simple... bien évidemment...

Mon premier cinéma est ce jour qui mis de bout en bout nous délivre celui d'une vie à laquelle on contribue avec plus ou moins de bonheur, l'acte y est gratuit, les scènes spontanées & le regard curieux, ICI, les stars n'existent pas... à moins que vous... ne la fussiez...
avatar
A verdade do privato
Membre
Membre

Nombre de messages : 687
Age : 27
Points : 3628
Date d'inscription : 25/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum