Crise financière

Page 11 sur 14 Précédent  1 ... 7 ... 10, 11, 12, 13, 14  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Deux bonnes nouvelles ....

Message par GARRIGUES Bernard le Mar 15 Sep - 19:00

France Inter ce matin :

1/ Les créatifs de la finance mondiale viennent de mettre au point un nouveau produit : découper en petits morceaux les assurances prises par les personnes âgées et les vendre comme produits à haute valeur ajoutée potentielle. Bis repetita les subprimes.
2/ Je ne sais quelle grosse tête économique (oublié le nom) trouve normal que les bons traders soient (sur)payés en fonction de leurs performances : ils font gagner du pognon à leur banque. Comme si la spéculation était une activité saine et économiquement correcte. Nous ne sommes plus très loin de l'organisation des activités criminelles comme une activité économiques de très bon aloi et dans laquelle les très bons criminels auraient droit à des bonus importants.

L'autre jour, c'est Mattéi, celui qui s'était distingué pendant la canicule, actuel président de la Croix Rouge, qui trouvait tout à fait normal que les labos fassent du gras sur les éventuelles pandémies en faisant de la com catastrophique. Plus, selon lui, il lui paraissait improbable que les labo puissent organiser la diffusion de maladies graves pour faire des sous (cf le processus Monsato).

GARRIGUES Bernard
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 3333
Age : 79
Points : 5351
Date d'inscription : 25/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://blog.dinandier.fr  ou http://chemin-de-regordane.fr

Revenir en haut Aller en bas

Prix Nobel d'Economie

Message par GARRIGUES Bernard le Lun 12 Oct - 21:11

Les Nobel d'Economie sont décernés à deux américains qui travaillent sur l'économie alternative : Elinor OSTROM et Olivier WILLIAMSON. J'avoue que le mot de "gouvernance économique" dans les attendus de la sentence me défrise un peu. Je ne ferai pas la fine bouche dans la mesure où je milite depuis presque 20 ans dans la mouvance de l'économie alternative où il y a plus de coups de pied dans le cul à prendre que de prix à récolter : les oies du capital, au gros bec méchant mené par une cervelle aussi sèche et volumineuse qu'un noyau d'olive veillent.

Le jury fait mieux que le PS : une fille, un mec. Je ne connais pas leurs boulots mais il paraît qu'ils démontrent que l'économie alternative, si en général elle fait moins de pognon que l'économie libérale, elle est plus performante et crée plus de richesses à moindre coût.

Cela fait plaisir de n'être plus réduit à aller chercher ses références dans Amartya SEN, St Augustin ou Olivier de Serres.


Dernière édition par GARRIGUES Bernard le Lun 12 Oct - 21:32, édité 1 fois

GARRIGUES Bernard
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 3333
Age : 79
Points : 5351
Date d'inscription : 25/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://blog.dinandier.fr  ou http://chemin-de-regordane.fr

Revenir en haut Aller en bas

Autre menu plaisir

Message par GARRIGUES Bernard le Lun 12 Oct - 21:30

Trouvé dans le Monde Diplo de Septembre :

"... Lorsque MEHEUST énonce la raison pour laquelle la technoscience, sauf à poursuivre dans une fuite en avant désastreuse, sera tojours incapable de réparer les dégâts qu'elle a elle-même causé : parce que "la biosphère est plus complexe que l'intelligence qu'elle engendre." (Bertand MEHEUST. La politique de l'oxymore. La découverte 2009)

Les indiens ont un proverbe équivalent :"Personne n'a jamais vu un singe conduire un cheval." Le destin de Sarko et Frédéric Lefevbre est nettement tracé.

Nous apprenons aussi, en systèmique, qu'un système ne peut être contrôlé que par un système de niveau supérieur.

GARRIGUES Bernard
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 3333
Age : 79
Points : 5351
Date d'inscription : 25/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://blog.dinandier.fr  ou http://chemin-de-regordane.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise financière

Message par Piboule le Lun 12 Oct - 21:37

j'aime bien le ton pince sans rire de ton message de 23.11, quant à ta conclusion du message ci dessus, si sarko et sa troupe sont des nuls on devrait s'en sortir !

Piboule
Faites la taire !

Nombre de messages : 12225
Points : 8162
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise financière

Message par GARRIGUES Bernard le Lun 12 Oct - 21:49

En général, les nuls, ils foutent tout le monde dans la merde.

GARRIGUES Bernard
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 3333
Age : 79
Points : 5351
Date d'inscription : 25/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://blog.dinandier.fr  ou http://chemin-de-regordane.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise financière

Message par Surcouf le Mar 13 Oct - 9:04

Pour certaines sirènes, le pire de la crise serait passé. Prévisions mensongères pour abuser les gens et que ceux-ci se relancent dans la consommation à outrance et les crédits douteux, histoire de prolonger l'agonie du système. Les faits vont leur donner torts puisque la chute du dollar, annoncée déjà par plusieurs instituts est à l'ordre du jour. Au dela de mécanisme spécifiquement boursiers qui programment une chute, la Chine est aujourd'hui en mesure de couler le billet vert. Le désordre qui va s'en suivre sera monétaire bien sur mais va modifier les équilibres geostratégiques.
Non seulement la crise n'est pas finie, mais on n'en a vu que la partie cool.

_________________
Quand on représente une cause perdue, il faut sonner de la trompette et tenter la dernière sortie, faute de quoi l'on meurt de tristesse au fond de la forteresse que personne n'assiège plus parce que la vie s'en est allée.

Surcouf
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 2686
Points : 5271
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise financière

Message par GARRIGUES Bernard le Mar 13 Oct - 20:25

Hé, capitaine, reste calme : le yuan est convertible en dollar à un taux fixe (il me semble, 0.15). C'est à dire qu'ils chutent ensemble (qu'ils flottent ensemble). IL y a beaucoup de bons esprits qui implorent la Féd et l'Etat chinois de réévaluer leur monnaie (par rapport à l'euro, bien sûr) en établissant un taux de change fixe. Compte tenu des créances de la Chine sur les EU (environ 2 000 milliadrs maintenant), ni la Féd ni la Chine n'ont intérêt à écouter ces prières. Ils se tiennent par la barbichette. Résultat : la plus grosse économie mondiale est garantie par la plus puissante. A mon avis, la Chine est aujourd'hui en mesure de prendre le contrôle de nombreuses entreprises statégiques EU en y mettant un minimum de monnaie. Et de devenir propriétaire à vil prix de pas mal d'actifs EU.

L'Union européenne (qui est en réalité l'économie mondiale la plus puissante mais sans politique) a les moyens de troubler ce jeu rapidement en émettant des euros (ce qu'elle s'est interdit par les traités de Maastrich et de Lisbonne) suffisamment pour équilibrer ses flux économiques. EU et Chine profitent de cette situation, comparable à celle d'un amoureux qui se ferait couper les roubignoles.

Rien qu'avec ces données, la théorie du chaos s'applique ; si tu ajoutes que l'Inde et le Brésil ont un effet polaire important, du plus en plus déconnectés de l'influence US, l'avenir est largement imprédictible.

A mon avis, seule la Chine (parce qu'elle réunit dans la même main le pouvoir politique et le pouvoir monétaire) détient le moyen de mettre un terme aux ouragans spéculatifs mondiaux.

GARRIGUES Bernard
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 3333
Age : 79
Points : 5351
Date d'inscription : 25/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://blog.dinandier.fr  ou http://chemin-de-regordane.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise financière

Message par GARRIGUES Bernard le Jeu 5 Nov - 8:44

Le Monde Diplo de Novembre propose un état de l'art en matière de crise financière 2008 : Anatomie d'un effondrement (François Chesnais), en analysant les ouvrages de toutes provenances sur le sujet.

Une mine d'idées intéressantes :

- Une crise d'origine géopolitique (je ne crois pas à la géopolitique)
- La patrimoinisation du capitalisme
- Les analyses radicales et catastrophiques (réquisitoires implacables !) qui donnent lieu à des propositions non seulement à doses homéopatiques mais encore incohérentes avec dysfonctionnements montrés du doigt.
- Le découplage de la pensée économique du social et du politique
- Le mélange des genres : les membres du Conseil d'Analyse Economique qui appartiennent aussi au staff des boites qui bénéficient des mesures gouvernementales.
- Les gains exorbitants, prétendus salaires de la prise de risque (en fait, la prise de risque est absolument nulle en haut : elle descend, par mécanismes de mutualisation ou de mistigri, du décideur jusqu'aux victimes ordinaires et ultimes : les clodos du coin de la rue?)

GARRIGUES Bernard
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 3333
Age : 79
Points : 5351
Date d'inscription : 25/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://blog.dinandier.fr  ou http://chemin-de-regordane.fr

Revenir en haut Aller en bas

Où en parle-t-on ?

Message par GARRIGUES Bernard le Jeu 5 Nov - 21:19

Blogs sur la crise financière :

http://blog.mondediplo.net/-La-pompe-a-phynance-

www.alternatives-economiques.fr/blogs

GARRIGUES Bernard
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 3333
Age : 79
Points : 5351
Date d'inscription : 25/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://blog.dinandier.fr  ou http://chemin-de-regordane.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise financière

Message par GARRIGUES Bernard le Lun 30 Nov - 9:19

Michel ROCARD a répondu remarquablement à un interview sur le grand emprunt (TELERAMA) : pour une fois, il est clair et explique clairement la crise financière. A déguster.

GARRIGUES Bernard
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 3333
Age : 79
Points : 5351
Date d'inscription : 25/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://blog.dinandier.fr  ou http://chemin-de-regordane.fr

Revenir en haut Aller en bas

Maurice ALLAIS

Message par GARRIGUES Bernard le Jeu 7 Jan - 7:25

Maurice Allais. Prix Nobel d'Economie.

Extrait de "Lettre aux Francais : Contre les tabous indiscutés" Marianne
n°659, 5 Decembre 2009


Article complet et discussion à suivre ici:
etienne.chouard.free.fr/forum/viewtopic.php?pid=8049#p8049

GARRIGUES Bernard
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 3333
Age : 79
Points : 5351
Date d'inscription : 25/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://blog.dinandier.fr  ou http://chemin-de-regordane.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise financière

Message par Surcouf le Mar 2 Fév - 8:33

Un article sur la crise en Grèce, et comment le crime profite aux criminels :

" pas un jour ne passe sans que les médias n'évoquent la gravité de la "crise grecque". Les informations se suivent, pas toujours cohérentes. Un jour on nous dit que le pays est au bord de la faillite, un autre que le gouvernement grec vient de réussir à lever sans difficulté un grand emprunt, signe de la confiance dans les capacités financières de la Grèce. Et puis un troisième jour, contre-ordre : les milieux financiers douteraient de la fiabilité de la Grèce à mener des réformes. On se demande alors comment le gouvernement grec a pu si bien réussir son emprunt ... "

"... Idéologiquement très attaché aux thèses libérales, admirateur de la politique de Nicolas Sarkozy, l'ancien pouvoir de droite pour faire des économies s'était attaqué au Centre national de la recherche scientifique grec, générant une pétition et une protestation internationales contre sa politique menaçant l'avenir de la recherche grecque. Ce pouvoir avait laissé se dégrader la situation dans tout le système scolaire public du primaire à l'université, il a voulu instaurer une politique sécuritaire, de précarisation, ce qui devrait évoquer des parallèles avec ce qui se passe en France. On connaît les résultats de cette politique profondément inégalitaire dont un des effets a été la révolte des jeunes... "

" ... Il y a clairement une autre logique à l'œuvre, visant à déstabiliser le pouvoir de gauche et à briser le mouvement syndical en Grèce, car c'est ce mouvement syndical qui est visé lorsqu'est invoquée la peur des milieux financiers que le gouvernement ne cède aux pressions sociales. Au-delà de la Grèce, c'est l'Espagne avec son gouvernement socialiste, le fameux "socialisme méditerranéen" accusé par les libéraux d'être trop sensible aux revendications des syndicats, et toutes les politiques sociales en Europe qui sont visées. Ces mêmes libéraux peuvent compter sur la bienveillance de certains gouvernements européens acquis à leurs idées et pas mécontents de voir le gouvernement socialiste grec en difficulté. Ceci leur permet de maintenir les revendications sociales dans leur propre pays sous pression. Ne serait la question d'une déstabilisation de l'euro, on voit bien que la Grèce serait complètement abandonnée à ces attaques spéculatives... "

" ... Le résultat ne s'est hélas pas fait attendre car comme le titre Le Monde (daté du 31/1/2010) : "L'Espagne songe à repousser l'âge de la retraite à 67 ans. Le gouvernement espagnol veut rassurer ses partenaires européens sur l'état des finances du pays" On peut dire que cette campagne de déstabilisation a déjà marqué ses premiers points. Mais la "crise" ne s'arrêtera pas à la Grèce aujourd'hui et à l'Espagne ou le Portugal demain si on laisse les milieux financiers poursuivre librement leurs attaques... "

source : http://www.lemonde.fr/opinions/article/2010/02/01/la-grece-est-le-banc-d-essai-d-une-attaque-generale-des-systemes-sociaux-europeens-par-georges-sideris_1299695_3232.html

Hier soir au journal de F2, un sujet sur l'Espagne, hier 4% de croissance aujourd'hui 19% de chomeurs corroborait cet article. On a délaissé les activités économiques traditionnelles pour se ruer vers l'immobilier. La crise arrive, et les secteurs financiers, les mêmes qui ont provoqué la crise, doutent de la solvabilité de l'état espagnol (qui s'endette pour corriger les conneries dudit secteur). Résultat, pour rassurer la finance, Zapatero (PSOE) amorce, pour limiter les déficits publics, la modification de l'age de la retraite pour la porter à 67 ans.

_________________
Quand on représente une cause perdue, il faut sonner de la trompette et tenter la dernière sortie, faute de quoi l'on meurt de tristesse au fond de la forteresse que personne n'assiège plus parce que la vie s'en est allée.

Surcouf
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 2686
Points : 5271
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise financière

Message par cilaos le Mar 2 Fév - 9:05

Cela rejoint l'article de Rue 89 et l'entretien qui est avec :

Le jour où la fraude a contrôlé l'économie :

http://www.rue89.com/entretien/2010/01/31/le-jour-ou-la-fraude-a-controle-leconomie-135937

et aussi :

http://www.rue89.com/plume-balance

cilaos
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 9653
Age : 55
Points : 10645
Date d'inscription : 15/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://www.randoreunion.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise financière

Message par GARRIGUES Bernard le Mer 3 Fév - 7:33

Jean de MAILLARD apporte à l'analyse une belle pierre. Voir aussi, sur Le Monde Diplo, un article de Frédéric LORDON : ET SI ON FERMAIT LA BOURSE qui me semble une analyse systémique presque exhaustive (il manque l'explication sur le rôle technique pervers de la banque).

GARRIGUES Bernard
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 3333
Age : 79
Points : 5351
Date d'inscription : 25/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://blog.dinandier.fr  ou http://chemin-de-regordane.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise financière

Message par Surcouf le Ven 5 Fév - 8:14

Elle serait salutaire la fermeture des bourses. Grosses baisses hier soir notamment à Madrid. Curieusement les médias parlent du "septicisme" des "investisseurs" au regard des dettes publiques greque, portugaise et espagnole (pour commencer) alors qu'il ne s'agit ni plus ni moins que d'une attaque des spéculateurs contre les états les plus fragilisés par la crise ! Crise due à qui déjà ?
Evil or Very Mad
Ceux qui chez nous parlent de la moralisation du capitalisme financier ont la voix fluette en ce moment ? Il est vrai que quand on est partie prenante au consensus de Washington et promoteur du traité européen sur la concurrence libre et non faussée, difficile d'être cohérent.
Evil or Very Mad

_________________
Quand on représente une cause perdue, il faut sonner de la trompette et tenter la dernière sortie, faute de quoi l'on meurt de tristesse au fond de la forteresse que personne n'assiège plus parce que la vie s'en est allée.

Surcouf
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 2686
Points : 5271
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise financière

Message par GARRIGUES Bernard le Ven 5 Fév - 20:15

Le gars SOROS Georges a expliqué dans un bouquin comment, en spéculant sur la livre par manipulation de l'opinion, il avait ramassé son premier milliard. Dans le cas d'espèce, il s'agit d'une spéculation organisée (par qui ?) contre l'euro. "On" hurle au charre contre (la situation catastrophique) la Grèce, l'Espagne et le Portugal. Ces Etats assurent leur trésorerie sur le "marché mondial" ; du jour au lendemain, les banquiers vont arguer de l'opinion des marchés et des agences de notation pour multiplier par quatre ou cinq le taux des prêts consentis. Donc super bénéfices garantis. Normalement de telles attaques spéculatives sont contrées par l'institut d'émission ; l'Europe s'est interdit ces réactions par le Traité de Maastricht (s'est coupé les couilles, disent les spécialistes). Voilà comment nos politiques passent la monnaie (beaucoup) à ceux qui la batte au nom des Etats.

GARRIGUES Bernard
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 3333
Age : 79
Points : 5351
Date d'inscription : 25/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://blog.dinandier.fr  ou http://chemin-de-regordane.fr

Revenir en haut Aller en bas

Crise financiere: et voici la deuxieme vague

Message par cilaos le Lun 8 Fév - 22:58

Après les coups de bambous de fin 2008 et la crise financière et boursière qui en a été l’écume, les crabes de la plage se sont agités. Le Sarkozy a presque déclaré la crise illégale et s’est auto-convaincu qu’il avait sauvé la France (en prêtant sans argent aux banques de quoi leur permettre d’en gagner encore + ; Sarkozy et les banques: mauvais calculs ou mensonges ? ).

Les états ont donné leur garantie et personne ne s’est vraiment inquiété sur la valeur de ces garanties.
Une fois les bonus encaissés et l’argent disponible utilisé pour racheter les actions vraiment valables d’entreprises industrielles décotées et livrées aux faucons mais vrais salauds en col blancs, les prédateurs de la finance s’attaquent aux pays, qui ne sont pour eux que des entreprises.

Ce n’est pas nouveau puisque par exemple, Soros attaqua il y a quelques années, la livre sterling, avec pas mal de succès.

Cible privilégiée: l’ Europe et sa cacophonie abritée par un machin sans saveur ni odeur mais avec beaucoup d’inconvénients: Bruxelles + Maastricht + le traité de Lisbonne.

Les peuples français et irlandais avaient pourtant voté mais on est passé outre (Pourquoi voter alors qu' ils se sont assis sur le resultat du referendum de 2005 ? ) et voici le résultat: des traités non applicables qui finalement ne sont pas appliqués (vous souvenez-vous de tout le battage sur les critères de Maastricht) et une dette qui s’envole tout en cachant la profondeur du gouffre tant que l’ Allemagne paie pour les autres.

Le niveau moyen de la classe reste acceptable mais l’écart entre les mauvais et les bons ne cesse d’augmenter. Au final, les mauvais restent mauvais et les bons régressent.. et c’est ce qui est en train de se passer.

La cisaille financière s’attaque à la Grèce (un symbole puisque la Grèce est typique de la mauvaise graisse) et même avec une réaction de Bruxelles et des cerveaux non connectés des gouvernants très inquiets, l’attaque mettra les descendants des Athéniens et Spartiates à pied car le peuple grec n’acceptera jamais l’austérité irréelle qu’a vendu son gouvernement à l’étranger.

Ensuite, la finance s’attaque au Portugal, ce qui est un leurre (le Portugal n’est pas très impliqué et dépendant des marchés et ses habitants savent vivre réellement et concrètement sans banques et produits structurés; ils n’ont pas mangé avec le diable et peuvent compter et savent encore faire eux-mêmes) pour attaquer un grand, l’ Espagne.. faux grand pays d’ Europe, construit sur une bulle financière à l’image de ses clubs de foot.
Le chômage explose, la dette sociale et publique aussi et la confiance internationale n’existe pas. Zapatero a beau fustiger les serrent veaux anglo-saxons, son pays tombera dès qu’il ne sera plus président en exercice de l’ Europe, position qui lui permet de mélanger les rôles et de mouiller les autres.

Ah ah ah et qui sera le prochain pays ? Un autre petit pays mal en point ? A quoi cela servirait ? Les petits tomberont facilement sans combat. La progression de l’attaque financière doit attaquer en “grand” pays et ce sera la France.

La France: une dette abyssale pas seulement causée par la crise

La France: une incapacité à réformer car le dirigeant actuel ne pense qu’à sa réélection tout en ayant une culture économique et une capacité d’écoute et d’analyse proches de 0.

La France: des entreprises importantes mais plus vraiment françaises (le CAC 40 est possédé par des fonds anglo-saxons)

La France: un nombre très petit de moyennes entreprises (la force allemande et le noyau dur de toute économie capable d’énergie propre)

La France: aucun souffle de création d’entreprise (voir les chiffres de création d’entreprise quand on enlève le maquillage de l’auto-entrepreneur)

La France affiche de plus des promesses de redressement des comptes sans actes. Annoncer qu’en 2013, le déficit public sera à 3% alors qu’il est à 8,2% cette année est tout simplement délirant. Attendre les élections européennes pour annoncer des mesures de rigueur est du calcul politique dont la longueur de vue est égale à la taille de sarkozy.

Bref, de quoi donner aux féroces appétits financiers de bonnes idées pour plumer la volaille France et récupérer les ailes et cuisses dodues d’un chapon sans énergie.

Vous n’avez pas aimé l’offensive allemande de 39-40 ? Vous n’aimerez pas l’offensive des marchés de 2010-2011. Ca et la guerre Iran Israël qui deviendra mondiale ..

En attendant, planquez vos économies, enlevez tout ce que vous avez sur des livrets ou à la bourse et fiez-vous aux valeurs réelles (la terre, la poignée de main) tout en évitant de trop écouter les costumes-cravates


http://www.newsnours.com/economie_finances/

cilaos
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 9653
Age : 55
Points : 10645
Date d'inscription : 15/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://www.randoreunion.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise financière

Message par GARRIGUES Bernard le Mar 9 Fév - 7:03

Cilaos,

Tu y vas un peu fort (et nounours) sur le sujet.

La majorité de la dette de l'Etat français est due aux résidents. Un président américain disait : ce que je dois aux américains, je ne le dois pas.

L'aspect pervers de la dette française est que les intérêts sont servis aux banques et pas aux épargnants.

Certes, il est imaginable que les banques montent des CDS sur l'argent de leurs clients. La logique ressemble un peu beaucoup à une partouze ; personne ne sait à quelle extrémité peut aller la banque. Comme disent les américains la "morally repugnant elite".

GARRIGUES Bernard
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 3333
Age : 79
Points : 5351
Date d'inscription : 25/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://blog.dinandier.fr  ou http://chemin-de-regordane.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise financière

Message par Surcouf le Mar 9 Fév - 8:31

Autre chose de redoutable : les marché financiers peuvent enprumter à 1% pour spéculer sur les dettes de la Grèce, de l'Espagne et du Portugal, avant de passer à un plus gros morceau, alors que ces états ne trouvent auprès des même préteurs que des taux autour des 6% pour se défendre.
Evil or Very Mad
Les gouvernements qui disent que la crise est finie, qui tente de colmater les brèches ouvertes par la spéculation internationale et les requin appatrides de la finance mondiale sans jamais évoquer de mettre ceux-ci au pas se moquent du monde.

_________________
Quand on représente une cause perdue, il faut sonner de la trompette et tenter la dernière sortie, faute de quoi l'on meurt de tristesse au fond de la forteresse que personne n'assiège plus parce que la vie s'en est allée.

Surcouf
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 2686
Points : 5271
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise financière

Message par GARRIGUES Bernard le Mar 9 Fév - 10:29

Très d'accord. La question est de transformer une dette bien foutue en produits toxiques.

D'après les infos, recoupées deci delà, ils s'agit de flux financiers de l'ordre de 1 000 milliards de dollars/jours.

GARRIGUES Bernard
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 3333
Age : 79
Points : 5351
Date d'inscription : 25/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://blog.dinandier.fr  ou http://chemin-de-regordane.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise financière

Message par cilaos le Mar 9 Fév - 11:22

GARRIGUES Bernard a écrit:Cilaos,

Tu y vas un peu fort (et nounours) sur le sujet.

surtout Nounours car , je n'ai que "copié,collé" et c'est pour cela que j'ai mis le lien Wink

cilaos
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 9653
Age : 55
Points : 10645
Date d'inscription : 15/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://www.randoreunion.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Stiglitz

Message par GARRIGUES Bernard le Mar 16 Fév - 20:56

Joseph Stiglitz est prix Nobel d'économie 2001. Débat avec Eva Joly, Larroutouru, Edgar Morin (voir sur Eco 89)

Joseph Stiglitz voit trois manières de régler le problème de l'endettement chronique et exponentiel des États occidentaux :

  1. Laisser repartir l'inflation, mais « cela ne plaît pas aux créanciers » dit-il, car ils vont alors perdre de l'argent ;
  2. Restructurer les dettes -publique et
    privée- y compris en ayant recours au mécanisme de la liquidation, mais
    « les banques n'aiment pas cela, car c'est une façon de reconnaître
    qu'elles ont mal fait leur travail » ;
  3. « Passer au travers en fermant les
    yeux », comme cela s'est fait au Japon dans les années 90. Et prévoir
    un « retour à un niveau d'emploi normal en 2015, pas avant ». Pour le
    prix Nobel, cette troisième option est certainement celle que les
    politiques vont privilégier.


Dernière édition par GARRIGUES Bernard le Mar 16 Fév - 21:06, édité 1 fois

GARRIGUES Bernard
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 3333
Age : 79
Points : 5351
Date d'inscription : 25/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://blog.dinandier.fr  ou http://chemin-de-regordane.fr

Revenir en haut Aller en bas

Edgar MORIN

Message par GARRIGUES Bernard le Mar 16 Fév - 21:02

Dans le même débat, conclusions d'Edgar Morin :

Mais l'artisan de la pensée complexe a aussi cette faculté de
renvoyer ses interlocuteurs à leurs propres turpitudes (la députée
européenne Eva Joly est à la tribune, les Verts Cécile Duflot et Denis
Baupin sont dans le public) :
« Pourquoi cette impuissance de la politique à penser la crise ? J'y vois trois raisons :

  1. La perte de la culture chez les politiques
  2. La réduction de la politique à l'économie
  3. Le cloisonnement des savoirs dans l'éducation qui développe l'incapacité à penser la globalité. »


GARRIGUES Bernard
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 3333
Age : 79
Points : 5351
Date d'inscription : 25/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://blog.dinandier.fr  ou http://chemin-de-regordane.fr

Revenir en haut Aller en bas

OUI

Message par GARRIGUES Bernard le Jeu 18 Fév - 8:03

Ceci est un essai

GARRIGUES Bernard
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 3333
Age : 79
Points : 5351
Date d'inscription : 25/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://blog.dinandier.fr  ou http://chemin-de-regordane.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise financière

Message par Surcouf le Jeu 18 Fév - 8:26

GARRIGUES Bernard a écrit:Dans le même débat, conclusions d'Edgar Morin :
La perte de la culture chez les politiques

Y a t-il une volonté des hommes politiques (libéraux) de prendre la main sur l'économie ?
Les hommes politiques convaincus de la faillite et de la nocivité du tout-libéral mettent-ils tout en oeuvre pour un système alternatif ?

_________________
Quand on représente une cause perdue, il faut sonner de la trompette et tenter la dernière sortie, faute de quoi l'on meurt de tristesse au fond de la forteresse que personne n'assiège plus parce que la vie s'en est allée.

Surcouf
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 2686
Points : 5271
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise financière

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 8:11


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 11 sur 14 Précédent  1 ... 7 ... 10, 11, 12, 13, 14  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum