et si la Lozère était vraiment un état dans l'état, une petite corse quoi ?

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: et si la Lozère était vraiment un état dans l'état, une petite corse quoi ?

Message par baboulaa le Jeu 28 Jan - 15:52

myriam leburton a écrit:
Une autorisation d'effectuer des suppléances dans l'enseignement privé premier degré

myriam leburton a écrit: je me suis rapprochée du syndicat des instituteurs mais apparemment il n'est pas apte à défendre les droits des enseignants du privé.


myriam leburton a écrit: Mais si eux ne défendent que les instits du privé on va avoir le même problème car je ne suis pas non plus un enseignant du privé!

La il y a quelque chose qui m'échappe ...

Tu fais des remplacement ou dans le public, le privé ou les deux???

baboulaa
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 4636
Age : 116
Points : 5823
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: et si la Lozère était vraiment un état dans l'état, une petite corse quoi ?

Message par Invité le Jeu 28 Jan - 16:24

non les suppléances ne peuvent s'effectuer que dans le privé. Pourquoi, je ne sais pas, mais c'est comme ça! Et un suppléant n'est pas considéré comme un enseignant. D'où ma remarque. Il fait le même travail, a les mêmes responsabilités et il gagne environ 1090 € par mois et ne peut même pas prétendre à une aide pour ses frais de déplacements.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: et si la Lozère était vraiment un état dans l'état, une petite corse quoi ?

Message par baboulaa le Jeu 28 Jan - 16:39

myriam leburton a écrit:non les suppléances ne peuvent s'effectuer que dans le privé. Pourquoi, je ne sais pas, mais c'est comme ça! Et un suppléant n'est pas considéré comme un enseignant. D'où ma remarque. Il fait le même travail, a les mêmes responsabilités et il gagne environ 1090 € par mois et ne peut même pas prétendre à une aide pour ses frais de déplacements.

La tu soulèves trois problèmes dont les réponses ne peuvent être locales mais nationales

1)
myriam leburton a écrit:non les suppléances ne peuvent s'effectuer que dans le privé. Pourquoi, je ne sais pas, mais c'est comme ça!

2)
myriam leburton a écrit: Et un suppléant n'est pas considéré comme un enseignant. D'où ma remarque. Il fait le même travail, a les mêmes responsabilités

3)
myriam leburton a écrit: il gagne environ 1090 € par mois et ne peut même pas prétendre à une aide pour ses frais de déplacements.

Il y a des règles dans le fonction publiques et s'est en cherchant là que tu auras réponse à tes questionnements.
Un syndicat pourra te les donner.

Le problème le plus important je pense, sans tout mélanger c'est: POURQUOI ?

myriam leburton a écrit: Une autorisation d'effectuer des suppléances dans l'enseignement privé premier degré (institutrice ou professeur des écoles si vous préférez) accordée par l'inspection académique de l'Ardèche en 2007 n'est pas reconnue par l'inspection académique de Lozère en 2010..


Là aussi tu dois obtenir une réponse soit de la part de l'Inspection Académique soit par une
UNION DÉPARTEMENTALE de syndicat

Elles (FO, CGT, CFDT, CFTC... ) sont si je ne m'abuse en montant vers le commissariat à gauche, sous l'école de St Privat (La Chicanette)

Une autre idée aussi, elle vaut ce quelle vaut, si tu connais une école privée, à court d'enseignant, demande une entre vue avec la ou le Directeur il sera à même de te dire si oui ou non et pourquoi...tu peux ou ne peux pas reprendre ton boulot et te conseiller dans tes démarches

baboulaa
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 4636
Age : 116
Points : 5823
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: et si la Lozère était vraiment un état dans l'état, une petite corse quoi ?

Message par Invité le Jeu 28 Jan - 17:17

ben justement le remplacement je l'avais trouvé et la direction du privé m'acceptait et ne comprend pas pourquoi ici à l'inspection académique de lozère, une chef de service s'oppose à mon autorisation délivrée par l'inspection académique de l'Ardèche. Encore une fois, j'ai contacté 2 syndicats nationaux représentant les enseignants et ils ne peuvent pas m'aider, ni me donner les renseignements attendus.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: et si la Lozère était vraiment un état dans l'état, une petite corse quoi ?

Message par Invité le Jeu 28 Jan - 17:18

donc demain mon dossier je l'envoie au rectorat à Montpellier.
Rien à perdre!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: et si la Lozère était vraiment un état dans l'état, une petite corse quoi ?

Message par Fraissinet le Jeu 28 Jan - 17:35

myriam leburton a écrit:Heu de vous à moi, heureusement qu'il y a l'amour quand même parce que tout le reste ça devient vraiment dur, dur!

On espère bien pour toi que également pour l'amour, ça devient vraiment dur, dur! Laughing
Bon, je sais, la porte, c'est par là =>

Fraissinet
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 2190
Age : 116
Points : 6106
Date d'inscription : 03/03/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: et si la Lozère était vraiment un état dans l'état, une petite corse quoi ?

Message par baboulaa le Jeu 28 Jan - 17:54

myriam leburton a écrit:ici à l'inspection académique de lozère, une chef de service s'oppose à mon autorisation délivrée par l'inspection académique de l'Ardèche.

Un chef de service comme tu dis, ne peux pas de sa propre humeur s'opposer à une règle ou loi.

S'il a fait:
soit:

1) le règlement ou la loi le dit

2) c'est une interprétation personnelle qu'il en fait.

Je pense que le directeur qui te voulait en à la réponse.

Le Rectorat te donnera les explications nécessaires, et comme il est à Montpellier, tu auras moins de soucis.

baboulaa
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 4636
Age : 116
Points : 5823
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: et si la Lozère était vraiment un état dans l'état, une petite corse quoi ?

Message par baboulaa le Jeu 28 Jan - 17:56

Baboulaa a écrit:

Question à poser:

L'autorisation délivrée est elle Nationale ou Départementale?

J'ai trouvé ça, cela peut t'aider.


10 - Avoir un emploi garanti : une condition, l'accord collégial
Le recrutement pour l'enseignement privé est départemental.
On parle de diocèse, structure liée à l'organisation de l'Eglise et correspondant souvent à la géographie des départements. Il est donc nécessaire de faire des démarches auprès de la direction diocésaine de l'Enseignement catholique (DDEC) pour obtenir l'accord collégial de l'Enseignement catholique. C'est une démarche obligatoire. Appelé "agrément", "pré-agrément" avant le concours et parfois "accord" ou "pré-accord", c'est une attestation qui a valeur d'engagement. La procédure de délivrance de préaccord collégial consiste en un entretien individuel destiné à évaluer :
- un engagement du candidat à participer aux actions de formation proposées par l'Enseignement catholique,
- les aptitudes du candidat à enseigner dans un établissement catholique d'enseignement,
- l'adéquation entre le projet personnel du candidat et le projet de l'Enseignement catholique.
Pour connaître les procédures d'accord, adressez-vous à la direction diocésaine ou au SAAR. Coordonnées sur www.enseignement-catholique.
Voir aussi le document première nomination.


Dernière édition par baboulaa le Jeu 28 Jan - 18:47, édité 2 fois

baboulaa
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 4636
Age : 116
Points : 5823
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: et si la Lozère était vraiment un état dans l'état, une petite corse quoi ?

Message par baboulaa le Jeu 28 Jan - 18:11

j'ai trouvé ce qui suit

Si par écoles privées tu entends écoles privées catholiques ( majorité des écoles privées sous contrat), tu trouveras toutes les infos sur 3w.formiris.org

- Être suppléant dans l'enseignement catholique, c'est...

- Exercer le métier d'enseignant de manière précaire. Accepter la mobilité, les interruptions de suppléances, l'incertitude des lendemains
- Expérimenter le métier d'enseignant.
- Découvrir des établissements divers et des niveaux de classe différents.
- Acquérir de l'expérience sur laquelle peut s'appuyer ensuite une formation.

On utilise parfois les termes de remplaçant, maître auxiliaires. Il s'agit de faire des remplaçements d'enseignants titulaires en congé.

2- Les conditions requises pour effectuer des suppléances dans l'enseignement catholique

Avec une licence (ou équivalence) vous pouvez effectuer des suppléances dans l'enseignement catholique (voir les conditions ci-dessous).
S'adresser à la direction diocésaine de l'enseignement catholique (DDEC) du lieu où vous voulez enseigner.

- Vous êtes français ou ressortissant d'un autre état de la Communauté Européenne.

Pour les ressortissants de la Communauté Européenne, la carte de séjour est indispensable.
Licence obtenue en France ou dans un autre état de la Communauté Européenne ou titre ou diplôme (homologué niveau I ou II) sanctionnant un cycle d'étude post-baccalauréat d'au moins 3 ans délivré en France ou dans un autre état de la communauté Européenne.

- Vous êtes étranger hors Union Européenne.
La carte de séjour et une autorisation de travail sont indispensables. Licence obtenue en France ou diplômes obtenus à l'étranger ayant été homologués équivalents pour l'enseignement primaire par le ministère.

3- Le statut précaire de suppléant

Le suppléant est en emploi précaire. Passer du statut précaire de suppléant, à celui, stable, de contractuel implique la réussite à un concours de recrutement de professorat des écoles. Il se prépare en Centre de formation pédagogique (CFP).

NB : Avec une licence on peut faire des suppléances en 1er degré ou en 2nd degré.

4- Le temps de service

Temps de service comptabilisé : 26 heures d'enseignement, une heure de concertation, une heure d'éveil à la foi par semaine.
Temps de service obligatoire mais non comptabilisé : préparations de classe, corrections, travail en équipe, rendez-vous avec les parents...

Le suppléant peut travailler à temps partiel (de 3 à 27 heures par semaine).

Le premier remplacement est souvent de courte durée. Au fur et à mesure de l'expérience acquise et des besoins le remplacement peut durer jusqu'à une année complète.

5- La rémunération

La rémunération n'est versée que lorsque le suppléant effectue une suppléance.
C'est l'éducation nationale qui verse cette rémunération, il faut donc répondre aux critères.
Salaire au 1er décembre 2002
Remplacement sans CAP - Indice 290 - salaire 1 268,59
Remplacement avec CAP - indice 309 - salaire 1 351,70

6- La nomination

C'est le service de suppléance de la direction diocésaine ou interdiocésaine qui propose un suppléant (ou une liste de suppléants) à l'établissement qui en a fait la demande.
C'est le chef d'établissement qui accepte ou non la candidature du suppléant. Un suppléant peut refuser une nomination (cela ne se conçoit que pour des raisons graves).

7- Les congés

Pendant la suppléance, les congés sont les mêmes que ceux des enseignants titulaires et sont rémunérés. Ils sont compris dans le temps de suppléance. Pour " les grandes vacances ", le suppléant est rémunéré au prorata du nombre de jours travaillés pendant l'année.


8- La formation des suppléants

Elle est souvent succincte. Certaines directions diocésaines de l'enseignement catholique (DDEC) mettent en place des dispositifs d'information et/ou d'accompagnement. Dans certains cas, les suppléants peuvent avoir accès à des formations continues d'enseignants.
Se renseigner à la DDEC et/ou à l'ARPEC. Ils participent aux journées pédagogiques organisées pendant leur temps de suppléance. La formation des suppléants relève donc plutôt de l'autoformation : lectures, échanges avec des titulaires, analyse de pratique


9- Devenir enseignant titulaire : professeur des écoles

Passer du statut précaire de suppléant dans l'enseignement privé, à celui, stable, de contractuel implique la réussite à un concours de recrutement : le CAPE en 1er degré. Il se prépare en CFP.

Pour les suppléants, il existe actuellement trois voies. Deux conduisent au statut de professeur des écoles, une conduit au statut d'instituteur (son objet est de résorber la précarité).

A - Accès au concours externe de professeur des écoles pour tout titulaire d'une licence ayant ou non effectué des suppléances.

B - Accès au second concours interne de professeur des écoles pour les suppléants

C - Accès à léchelle de rémunération des instituteurs - concours d'instituteur


Un document décrit les conditions et les démarches pour les différents concours.
Vous pouvez aussi consulter le document Devenir enseignant du 1er degré

baboulaa
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 4636
Age : 116
Points : 5823
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: et si la Lozère était vraiment un état dans l'état, une petite corse quoi ?

Message par baboulaa le Jeu 28 Jan - 18:28

Les syndicats de l'Enseignement catholique :

FEP-CFDT Fédération, Formation et Enseignement Privés - CFDT site web
SNCEEL Syndicat National des Chefs d'Établissements d'Enseignement Libre site web
SNEC-CFTC Syndicat National de L'Enseignement Chrétien - CFTC site web
SPELC Syndicat Professionnel de l'Enseignement Libre Catholique site web
SYNADEC Syndicat National des directeurs et directrices d'écoles catholiques chefs d'établissement du premier degré site web
SYNADIC Syndicat National des directeurs d'établissements catholiques d'enseignement du second degré site web
UNEAP Union Nationale de l'Enseignement Agricole Privé site web
UNETP Union Nationale de l'Enseignement Technique Privé site we

baboulaa
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 4636
Age : 116
Points : 5823
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: et si la Lozère était vraiment un état dans l'état, une petite corse quoi ?

Message par Invité le Jeu 28 Jan - 18:54

Au vu de mon expérience en tant qu'enseignante et formateur, l'inspectrice de académie de l'Ardèche m'a autorisée à faire des suppléances car bien qu'ayant passé le CRPE (concours de recrutement des professeurs des écoles) je n'ai que le niveau licence obtenu aux Pays-Bas. Et c'est sur ce point que la chef de service fait sa propre interprétation et me refuse la même autorisation pour la Lozère. Je retourne en Ardèche et si je trouve une suppléance, je peux l'effectuer. C'est là où ce n'est pas logique.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: et si la Lozère était vraiment un état dans l'état, une petite corse quoi ?

Message par baboulaa le Jeu 28 Jan - 19:33

tu enseignes donc dans des écoles catholique car a part celles ci je ne vois pas d'autres écoles privées dans le coin, si ce n'est éventuellement des non conventionnées ou sous contrat ?

va voir ce site qui traite de la reforme du recrutement des enseignants

http://medias.formiris.org/sitecoles_2476_1.pdf

baboulaa
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 4636
Age : 116
Points : 5823
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: et si la Lozère était vraiment un état dans l'état, une petite corse quoi ?

Message par cilaos le Jeu 28 Jan - 21:53

en Corse ils ont les même syndicats ?

bom

cilaos
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 9653
Age : 55
Points : 10649
Date d'inscription : 15/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://www.randoreunion.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: et si la Lozère était vraiment un état dans l'état, une petite corse quoi ?

Message par Fée Violine le Jeu 28 Jan - 22:11

le problème c'est sans doute parce que tu es fonctionnaire. Et pourtant on te donne l'autorisation en Ardèche, c'est vrai que c'est pas logique !


Dernière édition par Fée Violine le Sam 13 Fév - 11:57, édité 1 fois

Fée Violine
Membre actif
Membre actif

Nombre de messages : 1104
Age : 66
Points : 4485
Date d'inscription : 27/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://pagesfeuilletees.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: et si la Lozère était vraiment un état dans l'état, une petite corse quoi ?

Message par Invité le Ven 29 Jan - 5:48

Hélas, je n'ai jamais été fonctionnaire. Je suis également au courant de la réforme de recrutement des professeurs des écoles mais je vous rappelle que l'autorisation je l'ai déjà depuis 2007 sauf que la lozère ne la reconnait pas. C'est ça le problème et rien absolument rien d'autre.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: et si la Lozère était vraiment un état dans l'état, une petite corse quoi ?

Message par baboulaa le Ven 29 Jan - 8:37

myriam leburton a écrit:Hélas, je n'ai jamais été fonctionnaire. .

Pour être fonctionnaire, il faut répondre à des critères (diplôme,concours, etc....) qui ne sont pas propre à la Lozère mais nationales

J'espére que tu nous donneras la réponse du rectorat

baboulaa
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 4636
Age : 116
Points : 5823
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: et si la Lozère était vraiment un état dans l'état, une petite corse quoi ?

Message par Invité le Ven 29 Jan - 11:28

je n'ai jamais prétendu être fonctionnaire, donc cela n'a aucun intérêt pour le problème rencontré en Lozère! Et bien sûr que je donnerai la réponse du rectorat et de plus haut si il faut. Je vous ai toujours donné les résultats des démarches entreprises, rappelez-vous Javols!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: et si la Lozère était vraiment un état dans l'état, une petite corse quoi ?

Message par baboulaa le Ven 29 Jan - 12:32

Effectivement, tu n' a jamais dit avoir été fonctionnaire

Par contre tu ne réponds pas à la question:
dans quelle sortes d'écoles privées?

Tu sais que tu a plusieurs types d'écoles privées, celles sous contrat et celle qui ne sont pas sous contrat.
Dans ton cas je pense que c'est sous contrat

Ensuite tu as les écoles religieuses et la les textes sont clairs. pour l'enseignement catholique.

Ce n'est pas une honte d'enseigner dans une école catholique mais les règles ne dépendent que d'eux.

baboulaa a écrit:

2- Les conditions requises pour effectuer des suppléances dans l'enseignement catholique

Avec une licence (ou équivalence) vous pouvez effectuer des suppléances dans l'enseignement catholique (voir les conditions ci-dessous).

S'adresser à la direction diocésaine de l'enseignement catholique (DDEC) du lieu où vous voulez enseigner.

- Vous êtes français ou ressortissant d'un autre état de la Communauté Européenne.

Pour les ressortissants de la Communauté Européenne, la carte de séjour est indispensable.
Licence obtenue en France ou dans un autre état de la Communauté Européenne ou titre ou diplôme (homologué niveau I ou II) sanctionnant un cycle d'étude post-baccalauréat d'au moins 3 ans délivré en France ou dans un autre état de la communauté Européenne.

NB : Avec une licence on peut faire des suppléances en 1er degré ou en 2nd degré.

!

baboulaa
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 4636
Age : 116
Points : 5823
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: et si la Lozère était vraiment un état dans l'état, une petite corse quoi ?

Message par Invité le Ven 29 Jan - 12:54

Oui, ça c'est ok, je l'ai déjà dit. Mais ensuite, il transmette ton dossier à l'EDUCATION NATIONALE car c'est l'éducation nationale qui décide si oui ou non tu es en droit de faire les remplacements. Je ne sais plus comment l'écrire. Et nous parlons bien d'une école catholique puisqu'il faut le dire mais ce n'est pas la diretion diocésaine que je mets en cause mais bien une représentante de l'inspection académique de la Lozère. Ne pas confondre.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: et si la Lozère était vraiment un état dans l'état, une petite corse quoi ?

Message par Invité le Ven 29 Jan - 12:59

P.S. Et je suis française. Et je suis vaccinée (avec un ou 2 n, je ne sais plus car je suis fatiguée). Et j'ai enseigné par amour du métier. Et j'ai eu de très bons résultats avec des gamins dits à difficultés. Et je n'ai plus rien à prouver. Et j'en ai marre de me battre pour en fin de compte obtenir ce qui revient de droit.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: et si la Lozère était vraiment un état dans l'état, une petite corse quoi ?

Message par baboulaa le Ven 29 Jan - 13:13

myriam leburton a écrit:P.S. Et je suis française. Et je suis vaccinée (avec un ou 2 n, je ne sais plus car je suis fatiguée).

ne le prend pas mal, j'essaye de comprendre pour voir si

1) je peux t'aider

2) si le titre du sujet est bien approprie

je n'ai jamais douté, et cela n'est pas le sujet, que tu étais française, je ne voudrais pas l'on fasse le procès de ces cons de racistes lozeriens Very Happy Very Happy

mais comme tu as écris:

myriam leburton a écrit: je n'ai que le niveau licence obtenu aux Pays-Bas. Et c'est sur ce point que la chef de service fait sa propre interprétation et me refuse la même autorisation pour la Lozère

baboulaa
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 4636
Age : 116
Points : 5823
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: et si la Lozère était vraiment un état dans l'état, une petite corse quoi ?

Message par baboulaa le Ven 29 Jan - 13:20

myriam leburton a écrit:P.S. Et je suis française. Et je suis vaccinée (avec un ou 2 n, je ne sais plus car je suis fatiguée).

ne le prend pas mal, j'essaye de comprendre pour voir si

1) je peux t'aider

2) si le titre du sujet est bien approprie

je n'ai jamais douté, et cela n'est pas le sujet, que tu étais française, je ne voudrais pas l'on fasse le procès de ces cons de racistes lozeriens Very Happy Very Happy

mais comme tu as écris:

myriam leburton a écrit: je n'ai que le niveau licence obtenu aux Pays-Bas. Et c'est sur ce point que la chef de service fait sa propre interprétation et me refuse la même autorisation pour la Lozère

c'est dans ce sens que j'ai mis en ligne:

baboulaa a écrit:
Avec une licence (ou équivalence) vous pouvez effectuer des suppléances dans l'enseignement catholique (voir les conditions ci-dessous).


Licence obtenue en France ou dans un autre état de la Communauté Européenne ou titre ou diplôme (homologué niveau I ou II) sanctionnant un cycle d'étude post-baccalauréat d'au moins 3 ans délivré en France ou dans un autre état de la communauté Européenne.

NB : Avec une licence on peut faire des suppléances en 1er degré ou en 2nd degré.

!
[/quote]

baboulaa
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 4636
Age : 116
Points : 5823
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: et si la Lozère était vraiment un état dans l'état, une petite corse quoi ?

Message par Invité le Mer 17 Fév - 8:12

Pas encore la décision mais il apparait que c'est au bon vouloir du rectorat concerné. En l'occurence, l'Ardèche dépend de Grenoble et la Lozère de Montpellier. E Viva Francia!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: et si la Lozère était vraiment un état dans l'état, une petite corse quoi ?

Message par Invité le Mer 17 Fév - 8:13

Mais je n'ai pas encore abandonné!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: et si la Lozère était vraiment un état dans l'état, une petite corse quoi ?

Message par Invité le Jeu 25 Fév - 12:23

Et j'attends et j'attends ... une réponse. Mais c'est bien connu, quand on est au chômage, on a tout loisir d'attendre.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: et si la Lozère était vraiment un état dans l'état, une petite corse quoi ?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 12:01


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum