Le café LITTERAIRE

Page 1 sur 21 1, 2, 3 ... 11 ... 21  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le café LITTERAIRE

Message par Admin le Mer 28 Mar - 10:06



UN LIVRE, UN ESSAI, A CONSEILLER ?

Le Café Littéraire, ouvert 24h/24, et sept jours sur sept pour parler des livres que nous avons lu et qui nous ont plu (ou déplu) ...

Admin
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le café LITTERAIRE

Message par Anonymou le Mer 28 Mar - 10:06


Anonymou
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le café LITTERAIRE

Message par Invité le Mer 28 Mar - 11:43

.


Dernière édition par PlumeSulfureuse le Dim 16 Mar - 18:38, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le café LITTERAIRE

Message par Invité le Jeu 29 Mar - 8:20

Compartiment pour dames

Suis en train de lire ce livre dont l'auteur est:

Anita Nair

Il décrit les cloisonnements de la société indienne , les confidences de la vie des femmes , faites de renoncements , de frustrations parfois de révoltes...
Collection Picquier poche



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le café LITTERAIRE

Message par Anonymou le Jeu 29 Mar - 8:29

Bonjour à tous,
Je viens de lire: « La Mariée mise à nu »
de Nikki Gemmell
En deux mots:
Une femme s’évanouit dans la nature, oubliant son journal intime qui parle de son mariage au quotidien. Pour tousses amis, elle était l'épouse parfaite, heureuse et épanouie ; mais son journal révèle des insatisfactions et des appétits inassouvis... Un roman troublant sur le couple, la sexualité et les relations homme-femme.

Anonymou
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le café LITTERAIRE

Message par Invité le Jeu 29 Mar - 8:32

Je note pour un futur achat, merci Eron drunken

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le café LITTERAIRE

Message par Surcouf le Jeu 29 Mar - 8:46

Un des plus chouette livres que j'ai lu ces dernières années : Une ardente patience, d'Antonio Skarmeta.
résumé :

Entre littérature, politique et passion, l’auteur livre un chef-d’œuvre de toute beauté. « La poésie n’appartient pas à celui qui l’écrit, mais à celui qui s’en sert. » 1973, Chili. Dans son refuge de l’Île Noire, Pablo Neruda est l’unique client du facteur Mario Jimenez. Ces rapports se changent en amitié, et Mario Jimenez demande à Neruda de lui enseigner l’art de la poésie afin de conquérir l’amour de la fille de la patronne de l’auberge, la belle adolescente Beatriz Gonzalez. Le poète l’aide, mais la mère de Beatriz, Mme Rosa, se méfie de la poésie, et son pragmatisme terre à terre s’oppose à la romance. Les amoureux gagnent ; Allende aussi. Celui-ci nomme Neruda ambassadeur à Paris. Le roman suit la trajectoire ascendante de l’unité populaire jusqu’à la tragédie finale : la mort du poète, du président et de la démocratie chilienne.


Le film Le Facteur a été adapté du roman Une ardente patience, hommage à Pablo Neruda, rôle tenu magnifiquement par Philippe Noiret. L’acteur Massimo Troisi était le très populaire facteur italien mort en 1994. Cette production a obtenu cinq nominations aux Oscars.
avatar
Surcouf
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 2686
Points : 5644
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le café LITTERAIRE

Message par Invité le Jeu 29 Mar - 9:13

Merci Surcouf , un auteur inconnu pour moi que je vais donc découvrir
Smile




Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le café LITTERAIRE

Message par Anonymou le Jeu 29 Mar - 9:16

J’ai oubliée de dire, j’ai connnu ce livre grâce à l’émission TV « les mots de minuit » l’éditrice présentait sa maison d’édition, non « en province » mais « en région ».

Anonymou
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le café LITTERAIRE

Message par Invité le Jeu 29 Mar - 9:29

Personnellement , je choisis mes lectures soit au hasard en fouinant ds une librairie, soit sur conseil de proches ou connaissances, ou suite à une critique sur un magazine, puis je cherche sur le net
La tv , je la regarde peu , autrefois je regardais l'émission de Pivot que j'aimais bien

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le café LITTERAIRE

Message par Invité le Jeu 29 Mar - 10:22

Le livre qui m'a le plus touché, lu depuis ce début d'année est :

Laurent Gaudé Eldorado

Je vous ais trouvé un petit résumé sur le net.


"Les hommes ne sont beaux que des décisions qu'ils prennent".

Le commandant Salvatore Piracci protège de sa frégate les frontières de l'Europe sur les côtes de la Sicile. Rôle impossible et ambigu qui ne consiste pas à repousser cette marée toujours renouvelée des chercheurs d'espoir, mais à sauver les malheureux abandonnés en pleine mer par des passeurs malveillants ou les éléments déchainés. Il sauve et il remet à la police ces hommes qui ont tout abandonné, tout converti de leur misérable fortune en quelques billets pour un passage vers l'Eldorado. Un jour, il ne lui est plus possible d'affronter le regard fier et suppliant de ceux dont il brise le rêve.

Soleiman est soudanais. Il va faire le long chemin vers Ceuta, s'égarant d'Al Zuwarah à Ghardaïa et Oujda au gré des politiques internationales qui ouvrent ou ferment les frontières et de l'avidité des vendeurs d'espoir. Il va faire surtout un long chemin intérieur. Homme libre, fier, digne, pétri de valeurs, et d'amour pour ses proches, il va devenir la bête solitaire, monstre de survie que réclament les circonstances.

Jusqu'où peut-on aller quand on a un rêve, jusqu'ou peut-on sombrer quand on n'en a pas ? Jusqu'où peut-on oublier ses valeurs pour devenir celui que l'on sent en soi, jusqu'où peut-on faire fi de soi pour les défendre ?

Le roman de Laurent Gaudé (Goncourt mérité 2004 pour "Le soleil des Scorta") pourrait être une fable sur les disparités de notre monde scindé et la difficulté à le vivre de part et d'autre de la frontière de l'Eldorado. Mais c'est surtout un récit haletant, émouvant porté par l'humanité de ses personnages et la lumière qui s'en dégage. Gaudé transforme les images banalisées du journal de 20H en une redoutable interrogation qui perdure le livre refermé. Il donne chair et sang à des statistiques. Il nous réapprend ce que peut être une frontière.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le café LITTERAIRE

Message par Henri le Jeu 29 Mar - 18:37

"L'age des extremes" Edition complexe: Eric J. Hobsbawm
...de quoi être fier de notre pédigré de contemporain...à lire absolument...et avec patience.
avatar
Henri
Membre
Membre

Nombre de messages : 594
Age : 67
Points : 3966
Date d'inscription : 14/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le café LITTERAIRE

Message par Invité le Ven 30 Mar - 4:37

Igoir , tu peux en dire un peu plus sur ce livre?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le café LITTERAIRE

Message par Henri le Ven 30 Mar - 5:58

Histoire du 20 ème siècle avec toutes ces outrances, l'étendu à la fois du désastre humain mais aussi de ces avancés dans l'age moderne. Les coulisses dont on ne parle pas dans les livres d'histoires classiques.
L'URSS, les Etat unis, l'amorce de la future Europe, tous les points de détails des influences d'avant guerre et qui ont préparé et amorcés la bombe qui, dans toute l'histoire de l'humanité à fait le plus de massacres humains.
Tout celà écrit d'un trait, sans compromis, droit au but, d'un jet (d'ou mon appréciation, subjective certe, "de la patience"
Vous aimez le jeu d'echec? Vous aurez là, la partie la plus grandiose jamais construite.
...et vous n'oublierez plus les Russes dans l'histoire de la libération de votre pays! Même si tout n'est pas si simple...
avatar
Henri
Membre
Membre

Nombre de messages : 594
Age : 67
Points : 3966
Date d'inscription : 14/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le café LITTERAIRE

Message par Invité le Ven 30 Mar - 6:08

Un livre très sérieux en somme.... et de plus , je ne joue point aux échecs ..je ne pense pas que je le lirai ...
Merci Igoir Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le café LITTERAIRE

Message par Henri le Ven 30 Mar - 6:36

...essais "Demain l'humanité disparaitra...et c'es tant mieux"
Pas le temps de mettre auteur et collection.
Excelent bouquin de constat écologique planétaire.
seul critique: l'auteur aurait du fournir la corde pour se pendre aprés lecture!
Sinon, réalisme, rien qui fasse plaisir, mais il faut savoir ce que l'on veux: des 4x4 et des oeillères ou un avenir pour nos petits enfants.
Je te le conseil pas non plus. Trop sèrieux aussi.
avatar
Henri
Membre
Membre

Nombre de messages : 594
Age : 67
Points : 3966
Date d'inscription : 14/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le café LITTERAIRE

Message par Invité le Ven 30 Mar - 7:18

Je ne dénigre pas les livres sérieux , ds mes lectures ,je recherche avant tout la détente, l'évasion , le rêve , ou l'imaginaire

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le café LITTERAIRE

Message par Henri le Ven 30 Mar - 18:07

ben tu fais ta vie hein! moi je propose des bouquins pour tout le monde...
avatar
Henri
Membre
Membre

Nombre de messages : 594
Age : 67
Points : 3966
Date d'inscription : 14/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le café LITTERAIRE

Message par Invité le Ven 30 Mar - 20:18

Autre genre, j'ai lu il y a peu de temps le journal d'un médecin du travail. Même si on sait que dans certaines boîtes il ne fait pas bon vivre, on ne peut qu'être interloqué par certains principes de management particulièrement cassants.
Aujourd'hui, je me détends avec le dernier bouquin d'Isabelle Autissier et Eric Orsenna, où ils narrent leur séjour en Antarctique.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le café LITTERAIRE

Message par Anonymou le Sam 31 Mar - 10:26



Parcequ'il est bon parfois de relire les classiques ,je vous propose d'abord un résumé de " LE CID" de Pierre Corneille (1606 - 1684) puis un petit extrait .

Résumé :

Rodrigue, fils de don Diègue, et Chimène, fille de don Gomez, amants coléreux, vont se marier. Mais un problème surgit, qui oppose leurs pères. Souffleté par don Gomez, don Diègue obtient de son fils qu'il le venge. Rodrigue provoque don Gomez et le tue. Chimène exige son châtiment, sans cesser toutefois de l'aimer. Cet aveu que l'honneur lui interdit de dire tout haut, elle n'y consentira qu'à la fin de la pièce, sûre de la vertu de Rodrigue qui a sauvé le royaume en triomphant des Maures, puis désarmé don Sanche, son champion, en un combat qu'elle a souhaité, sûre enfin de l'amour de Rodrigue qui a demandé d'elle une mort qu'elle lui a refusée. Chimène pardonne don Rodrigue à la fin


Acte 1 , Scène 4

Don Diègue
Ô rage ! ô désespoir ! ô viellesse ennemie !
N'ai-je donc tant vécu que pour cette infamie ?
Et ne suis-je blanchi dans les travaux guerriers
Que pour voir en un jour flétrir tant de lauriers ?
Mon bras qu'avec respect tout l'Espagne admire,
Mon bras, qui tant de fois a sauvé cet empire,
Tant de fois affermi le trône de son roi,
Trahit donc ma querelle, et ne fait rien pour moi ?
Ô cruel souvenir de ma gloire passée !
Oeuvre de tant de jours en un jour effacée !
Nouvelle dignité fatale à mon bonheur !
Précipice élevé d'où tombe mon honneur !
Faut-il de votre éclat voir triompher Le Comte,
Et mourir sans vengeance, ou vivre dans la honte ?
Comte, sois de mon prince à présent gouverneur ;
Ce haut rang n'admet point un homme sans honneur ;
Et ton jaloux orgueil par cet affront insigne
Malgré le choix du roi, m'en a su rendre indigne.
Et toi, de mes exploits glorieux instrument,
Mais d'un corps tout de glace inutile ornement,
Fer, jadis tant à craindre, et qui, dans cette offense,
M'as servi de parade, et non pas de défense,
Va, quitte désormais le derniers des humains,
Passe, pour me venger, en de meilleurs mains.

Anonymou
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le café LITTERAIRE

Message par Invité le Dim 1 Avr - 13:41

Un livre, lu en début d'année et que je vous recommande parce qu'il permet de s'aérer le cerveau. "L'axe du loup" de Sylvain Tesson. Sportif un brin aventureux ce dernier est parti dans les pas des évadés du goulag rejoindre la Sibérie à l'Inde. C'est passionnant. Le style est fluide et très agréable. Il est sorti en Pocket.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le café LITTERAIRE

Message par Surcouf le Dim 1 Avr - 14:33

Mon âme à Dieu, mon corp à la patrie, mon honneur à moi !
Les mémoires du LV Pierre Guillaume. Editions Plon.

C'est le bouquin que je suis en train de lire. Il y a déjà cette phrase pleine de sens (page 18 sur 392) : " comme chacun sait ou devrait le savoir, les paysans français sur terre et les marins-pécheurs sur mer fournissaient la majeure partie et la plus solide, des mobilisés. La proportion restait également la même quand il s'agissait d'aligner les noms sur les monuments aux morts, parce qu'ils connaissaient et aimaient la terre de la patrie. Plus que tout autre, ils savaient le prix du sang."

Avec des listes sur les monuments plus longue que l'annuaire du téléphone, la Lozère rentre dans cette catégorie. Mais ce prix du sang ne lui a pas rapporté grand chose. A part le marasme.



Dernière édition par Surcouf le Mer 5 Mar - 15:17, édité 1 fois

_________________
Quand on représente une cause perdue, il faut sonner de la trompette et tenter la dernière sortie, faute de quoi l'on meurt de tristesse au fond de la forteresse que personne n'assiège plus parce que la vie s'en est allée.
avatar
Surcouf
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 2686
Points : 5644
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le café LITTERAIRE

Message par Invité le Dim 1 Avr - 15:37

La lozère et les départements ruraux en général (la Corse aussi a énormément donné de jeunes vies). Mais il n'est pas question de faire des comparaisons malsaines. Tous ces jeunes gars qui ont donné leur vie ne le méritent pas.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le café LITTERAIRE

Message par Albanie le Lun 2 Avr - 17:55

Je lis et relis sans cesse Jean-Pierre Chabrol. Si ça vous intéresse, sa veuve habite toujours dans la maison ancestrale à Chamborigaud et exploite la ferme. Elle vend ses produits le jeudi au marché de Florac et vous pouvez lui parler du club JP Chabrol qu'elle a fondé. Et devenir membre. Vous pouvez aussi lui acheter le CD d'histoires racontées par JP Chabrol, sa voix est exactement comme ses écrits, et je connais qqn à Florac qui parle exactement comme lui.

Albanie
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le café LITTERAIRE

Message par millou le Lun 2 Avr - 19:04

sunny



Un livre que j'ai déniché dans un vide grenier
Le titre par sentiers et routes l'auteur S.N de Montille

L'action se passe en 1900 et cela raconte les aventures d'une famille
bourgeoise venue passer leur vacances dans les gorges du tarn.

les photos et les illustrations sont superbe le pont de saint chely était en construction.


photo empruntée aux archives départementales de Lozère.
avatar
millou
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 2482
Points : 5332
Date d'inscription : 17/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le café LITTERAIRE

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 21 1, 2, 3 ... 11 ... 21  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum