Le café LITTERAIRE

Page 6 sur 21 Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 13 ... 21  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le café LITTERAIRE

Message par Raoul le Jeu 15 Nov - 19:15

Je suis passé chez Dana.
Je je saurai qui est XIII avant que je me couche.


Pitin à 9.88€ l'unité fois 2x500 000 exemplaires, ça fait quand même 9.88 millions d'euros à se partager entre auteurs, éditeurs et distributeurs!! XIII va relancer la croissance à lui tout seul. affraid
avatar
Raoul
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 2926
Points : 4742
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le café LITTERAIRE

Message par Raoul le Jeu 15 Nov - 23:07

Cool ! Le Major/Lieutenant/Colonel Jones est célibataire.
avatar
Raoul
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 2926
Points : 4742
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le café LITTERAIRE

Message par Dana Grolulu le Ven 16 Nov - 13:42

Raoul a écrit: Je suis passé chez Dana.
Tu aurais pu dire bonjour, malpoli !
Rolling Eyes
avatar
Dana Grolulu
Membre
Membre

Nombre de messages : 255
Age : 53
Points : 4077
Date d'inscription : 15/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le café LITTERAIRE

Message par Raoul le Lun 19 Nov - 7:54

J't'ai pas vu. Tu devais encore cuver ton vin dans les réserves !
avatar
Raoul
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 2926
Points : 4742
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le café LITTERAIRE

Message par Surcouf le Lun 19 Nov - 10:50

Hannibal Lecter
Les origines du mal
Thomas Harris
Editions Albin Michel




Le mauvais tome de la série, loin, très loin du silence des agneaux ou de Dragon rouge. Pas de suspens, situations confuses, Harris a vraiment du cédé aux demandes de scénario et non à son imagination et son talent pour livrer cette histoire sans interêt.

_________________
Quand on représente une cause perdue, il faut sonner de la trompette et tenter la dernière sortie, faute de quoi l'on meurt de tristesse au fond de la forteresse que personne n'assiège plus parce que la vie s'en est allée.
avatar
Surcouf
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 2686
Points : 5592
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le café LITTERAIRE

Message par Invité le Mar 27 Nov - 8:09

cilaos a écrit:5 euros chez votre libraire

Pierre-Louis Basse dénonce avec style et élégance l'opération de marketing politique - véritable hold-up de la mémoire - auquel se livre Nicolas Sarkozy avec la figure rimbaldienne de Guy Môquet, la sarkoïsation des esprits et les nouveaux conformismes contemporains.

Je confirme et vous invite très fort à vous procurer ce petit bouquin, si vous ne l'avez pas déjà fait, qui se lit très vite mais qui invite à beaucoup de réflexions.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le café LITTERAIRE

Message par Surcouf le Lun 3 Déc - 11:39

Le grimoire des dieux
Avant la Quète, tome 2
Cycle "La Quète de l'oiseau du temps"
De : Aouamri, Loisel & Letendre
Dargaud




C'est excellent ! Dessin et scénario ! Un des tous meilleurs albums de BD de ces dernières années !

_________________
Quand on représente une cause perdue, il faut sonner de la trompette et tenter la dernière sortie, faute de quoi l'on meurt de tristesse au fond de la forteresse que personne n'assiège plus parce que la vie s'en est allée.
avatar
Surcouf
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 2686
Points : 5592
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le café LITTERAIRE

Message par Gina le Mer 5 Déc - 13:03



Coucou, voila un joli livre parlant de philosophie pour 2 euros seulement !
A mettre entre toutes les mains, avant de mettre les mains partout !

santa
avatar
Gina
Membre
Membre

Nombre de messages : 101
Age : 48
Points : 3775
Date d'inscription : 20/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le café LITTERAIRE

Message par kaïou le Mar 18 Déc - 14:55

voir le post sur RIEUCROS
avatar
kaïou
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 6431
Age : 67
Points : 7225
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le café LITTERAIRE

Message par Invité le Lun 24 Déc - 12:46

.


Dernière édition par PlumeSulfureuse le Dim 16 Mar - 18:42, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le café LITTERAIRE

Message par Surcouf le Ven 11 Jan - 13:59


Je l'aimais
de Anne Gavalda
éditions J'ai Lu


Une femme abandonnée par son mari est réconfortée par son beau-père. A travers sa propre expèrience, il lui montre que parfois, la rupture est plus courageuse que le maintien d'une fade vie commune, que la voie(x) de la passion peut être plus enrichissante que la voie(x) de la raison. Un livre à contre-courant de la morale sociale écrit avec humour, justesse et ce qu'il faut de cynisme.

_________________
Quand on représente une cause perdue, il faut sonner de la trompette et tenter la dernière sortie, faute de quoi l'on meurt de tristesse au fond de la forteresse que personne n'assiège plus parce que la vie s'en est allée.
avatar
Surcouf
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 2686
Points : 5592
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le café LITTERAIRE

Message par Surcouf le Lun 14 Jan - 10:38

Les marécages
Joe R. Lansdale
Folio




L'est du Texas dans les années 1930, au milieu des marécages, de sudistes qui n'ont pas digéré la défaite, de membres du Klan, des communautés noires et blanches bien séparés coulent une existence tranquille. Jusqu'au jour ou des femmes noires, puis blanches sont assassinées. Très bon livre qui dresse un portrait de la grande dépréssion de 1930, du sud des Etats-Unis et de leur lente évolution.

_________________
Quand on représente une cause perdue, il faut sonner de la trompette et tenter la dernière sortie, faute de quoi l'on meurt de tristesse au fond de la forteresse que personne n'assiège plus parce que la vie s'en est allée.
avatar
Surcouf
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 2686
Points : 5592
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le café LITTERAIRE

Message par Surcouf le Mer 30 Jan - 9:28

La forêt des ombres
Franck Thilliez
éditions Pocket




Thilliez, c'est le concurrent de Christophe Grangé et de Maxime Chattham. Des histoires de serial killer toujours plus déjantés, inventifs, des intrigues bien menées et des atmosphères particulièrement lourde. A ce jour, 3 titres sont sortis cehz Pocket : La chambre des morts, Train d'enfer pour ange rouge et la Forêt des ombres. Le talent de Thilliez est dans l'angoisse qu'il parvient à difffuser sans se complaire dans des descriptions lourdes et gores, qui sont souvent le cas dans ce genre de littérature.

_________________
Quand on représente une cause perdue, il faut sonner de la trompette et tenter la dernière sortie, faute de quoi l'on meurt de tristesse au fond de la forteresse que personne n'assiège plus parce que la vie s'en est allée.
avatar
Surcouf
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 2686
Points : 5592
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le café LITTERAIRE

Message par Raoul le Ven 15 Fév - 8:39



Jetez vous là dessus.
Lent au début (c'est Suédois), passionnant par la suite.
Mickael "Super" Blomkvist, journaliste économique déchu et son assistante associale se lancent à la recherche d'une adolescente disparue à la fin des années 60. Décors suédois, disparition ou meurtre, critique des milieux journalistico-financiers et autres que je dévoile pas pour ne pas gacher le plaisir.

Premier tome de la trilogie Millemium ( "la fille qui révait d'un bidon d'essence et d'une allumette" et "la reine dans le palais des courants d'air") qui restera la première et dernière oeuvre de l'auteur puisque ce dernier est décédé quelques semaines après avoir transmis ses manuscrits à son éditeur.


Dernière édition par le Ven 15 Fév - 15:12, édité 1 fois
avatar
Raoul
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 2926
Points : 4742
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le café LITTERAIRE

Message par Invité le Ven 15 Fév - 15:10

Tiens ces 2 livres me semble passionnants, je note ds mon calepin pour un prochain achat

Je l'aimais
de Anne Gavalda
éditions J'ai Lu





Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le café LITTERAIRE

Message par Raoul le Jeu 28 Fév - 8:29



Tome 2 de la trilogie Millemium.

Lizbeth Salander, la jeune femme associale dont il est question plus haut, accusée d'un triple meurtre, essaie de se sortir de cette délicate situation.
Il est question de prostitution en suède, d'espions russes, d'une police un peu rapide et d'un passé difficile et tumultueux. Michael Blomkwist lui sera t'il d'une aide utile ? Trouvera t'elle son bidon d'essence et son allumette ? Ou vais-je ? Ou accours-je et dans quel état j'erre ?


Dernière édition par Raoul le Mar 4 Mar - 16:27, édité 1 fois
avatar
Raoul
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 2926
Points : 4742
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le café LITTERAIRE

Message par Fée Violine le Jeu 28 Fév - 9:19

Anonymou a écrit:[center]

Je vous propose de redécouvrir un poète du XIXème siècle ,j'ai nommé:

Charles BAUDELAIRE ( 1821-1867 )


L'étranger

- Qui aimes-tu le mieux, homme enigmatique, dis? ton père, ta mère, ta soeur ou ton frère?
- Je n'ai ni père, ni mère, ni soeur, ni frère.
- Tes amis?
-Vous vous servez là d'une parole dont le sens m'est resté jusqu'à ce jour inconnu.
- Ta patrie?
- J'ignore sous quelle latitude elle est située.
- La beauté?
- Je l'aimerais volontiers, déesse et immortelle.
- L'or?
- Je le hais comme vous haïssez Dieu.
- Eh! qu'aimes-tu donc, extraordinaire étranger?
- J'aime les nuages... les nuages qui passent... là-bas... là-bas... les merveilleux nuages!

Baudelaire: Petits poèmes en prose, I (1869)



Les fenêtres

Celui qui regarde du dehors à travers une fenêtre ouverte, ne voit jamais autant de choses que celui qui regarde une fenêtre fermée. Il n'est pas d'objet plus profond, plus mystérieux, plus fécond, plus ténébreux, plus éblouissant qu'une fenêtre éclairée d'une chandelle. Ce qu'on peut voir au soleil est toujours moins intéressant que ce qui se passe derrière une vitre. Dans ce trou noir ou lumineux vit la vit, rêve la vie, souffre la vie.

Par delà des vagues de toits, j'aperçois une femme mûre, ridée déjà, pauvre, toujours penchée sur quelque chose, et qui ne sort jamais. Avec son visage, avec son vêtement, avec presque rien, j'ai refait l'histoire de cette femme, ou plutôt sa légende, et quelquefois je me la raconte à moi-même en pleurant.

Si c'eût été un pauvre vieux homme, j'aurais refait la sienne tout aussi aisément.

Et je me couche, fier d'avoir vécu et souffert dans d'autres que moi-même.

Peut-être me direz-vous : « Es-tu sûr que cette légende soit la vraie ? » Qu'importe ce que peut être la réalité placée hors de moi, si elle m'a aidé à vivre, à sentir que je suis et ce que suis ?

Baudelaire, Petits poèmes en prose

avatar
Fée Violine
Membre actif
Membre actif

Nombre de messages : 1104
Age : 67
Points : 4802
Date d'inscription : 27/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://pagesfeuilletees.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le café LITTERAIRE

Message par Surcouf le Mar 4 Mar - 16:16

Septentrion
de Jean Raspail


éditions Robert Laffont.

Il est reédité. Je ne l'ai pas lu, mais avec Jean Raspail, on est jamais déçu !

" Maintenant, ils roulent vers le nord. Ils ont quitté la ville juste à temps, avant l'invasion sournoise venue du sud, et dont ils ont été les seuls à percevoir la nature, ne recouvre la cité de son uniformité grise. Trente-cinq compagnons de hasard qu'un même instinct a réunis dans cet antique train jaune et or, superbe relique d'une époque glorieuse de l'histoire du Septentrion. Autour de Kandall, de la belle Clara de Hutte et de Jean Rudeau, il y a des femmes, des enfants, cinq dragons, quatre hussards, deux mécaniciens, un chiffonnier, un prêtre qui sent le soufre, quelques autres encore. Trente-cinq : les hommes du refus, les derniers hommes libres. Ils roulent vers le nord, à travers forêts et steppes. A travers l'espace et le temps qui s'étirent. Un jour, ils comprennent qu'ils sont poursuivis. Qui les poursuit? Et pourquoi? Jusqu'à quand brillera au-dessus d'eux l'étoile qui semble les protéger? Échappe-t-on à la multitude anonyme vêtue de gris ?"

_________________
Quand on représente une cause perdue, il faut sonner de la trompette et tenter la dernière sortie, faute de quoi l'on meurt de tristesse au fond de la forteresse que personne n'assiège plus parce que la vie s'en est allée.
avatar
Surcouf
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 2686
Points : 5592
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le café LITTERAIRE

Message par Invité le Mer 5 Mar - 14:16

Si je peux me permettre, j'aimerai vous parler d'un livre qui sort d'ici cet été... Oui, je l'avoue, c'est mon mari qui l'a écrit alors fierté oblige... Le titre est "Avonasac, la contradiction". Christian (mon homme) est écrivain philosphe et a déjà été reconnu pour ses écrits... Il publie cette année son premier roman (premier tome d'une série à suivre).
Le résumé:
A croire que tout est réel, on finit par ne plus croire à nos songes. C'est dans ce contexte que bien des personnages marquants de leurs intérêts se retrouvent autour d'un livre, pour Avonasac qui représente l'ensemble des personnes pouvant vivre certaines circonstances qu'oblige le destin. Ou encore les fantasmes et souhaits qui font le rêve de l'homme. Avonasac, perdu entre son conscient et inconscient, s'ouvre vers une vie choisie mais l'existence peut être autre. Contradictoire dans ses observations, il tente d'avancer malgré toutes les étapes faisant partie d'une vie bien d'usage. Côtoyant l'intrigue comme l'inconnu, il s'éduque sur une philosophie qui le mène à perdre toutes subtilités. Pensant être la prophétie de Phemes, il s'oblige à expérimenter pour enseigner à l'Homme le sens de l'aliénation. Phemes n'est que l'obstacle général comme celui d'une hantise qui manipule l'être en en faisant une succession infinie et ça, depuis bien longtemps et encore durant bien des existences. L'histoire ne se raconte pas, elle se laisse lire pour être appréciée selon sa propre personnalité. Nul ne peut croire qu'avouer son existence ou utopie. La rue, la fortune, la politique, l'homosexualité, l'amour, le divorce, la maladie, le suicide, la mort, et bien d'autres choses étant l'identité de tout homme qui ne peut se trouver qu'en vous et pour y conter l'histoire, votre histoire. Seul à tenir l'ultime certitude de la vérité, Phemes s'accompagne sur l'avenir en nous laissant les cendres d'un espoir de voir pousser les fleurs du futur sur l'apprentissage et l'existence justifiée pour que nous soyons enfin unis dans l'égalité, la liberté et la fraternité, quoi qu'il doit en coûter, même au prix cher de notre vie, de notre mort.

anti_bug_fck

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le café LITTERAIRE

Message par Surcouf le Mar 11 Mar - 11:48

Ils sont votre épouvante et vous êtes leur crainte
de Thierry Jonquet



Vie de banlieue dans le 93, collège en ZEP, jeunes profs sans expérience, zone HLM et zones pavillonaires, bandes de délinquants ethniques, apprentis salafistes, imams prosélytes, authentiques djihadistes, télé-poubelle, trafic de drogue, antisémitisme, intifada importée, gang de barbares, karchérisation, moyens de police ... ingrédients réunis pour ce roman noir très actuel sur la vie dans ces territoires dangereux. A lire absolument !

Le coup de coeur de France 3 (extraits) :
Le roman de Thierry Jonquet fait peur. Il dresse un portrait assez terrifiant de nos banlieues, peuplées d'islamistes, de voleurs, de collèges dans lesquels on n'apprend rien, de profs dépassés et agressés.
Noir, déprimant...voire pire encore. De quoi dégoûter une certaine gauche qualifiée d'"humaniste bêlante".
Au fil des pages, derrière ce que beaucoup considèreront comme excessif, Thierry Jonquet fait cependant émerger des vrais personnages attachants ou franchement antipathiques, des combats positifs, des enjeux importants...Même les pires d'entre eux prennent en quelques pages une réelle épaisseur.
Thierry Jonquet jette un regard très sombre sur ce petit monde mais en même temps, par petites touches, il tente de comprendre. Il montre un univers en décomposition dans lequel personne ne semble avoir sa chance.
L'histoire fait se croiser plusieurs personnes dans le cadre d'un collège d'une petite ville (à peine ?) imaginaire du 9-3. Une jeune prof sortie de l'IUFM (l'occasion pour l'auteur d'être très brighelliste), le jeune "beur" brillant bloqué parce que né sur un mauvais trottoir...les collègues (lâches ou courageux) du collège, les flics, les juges et même les trafiquants en tout genre...Jonquet fait le portrait d'une humanité qui a eu (en général) la malchance d'être du mauvais côté du périph.
Et comme on est tout de même dans un polar, Jonquet n'oublie pas de nous passionner avec son histoire dans lequel les émeutes de banlieue se mèlent avec l'injustice et l'antisémitisme. Jonquet, écrivain qui vient de l'extrême-gauche, revient sur le mot racaille et rappelle son utilisation par Marx et Engels: "le lumpenrproletariat, cette lie d'individus déchus de toutes les classes, qui a son quartier général dans les grandes villes, est de tous les alliés le pire. Cette racaille est parfaitement vénale et importune...".


Le titre est un extrait d'un poême de Victor Hugo de 1871 en faveur de l'amnistie des condamnés de la Commune.

_________________
Quand on représente une cause perdue, il faut sonner de la trompette et tenter la dernière sortie, faute de quoi l'on meurt de tristesse au fond de la forteresse que personne n'assiège plus parce que la vie s'en est allée.
avatar
Surcouf
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 2686
Points : 5592
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le café LITTERAIRE

Message par Raoul le Mer 19 Mar - 14:20



Ca y est, j'ai fini la trilogie Millenium.

Un conseil : si vous ne pouvez pas les acheter, volez les !
La Suède décrite ici plaira à ceux qui villipendent les mauvais comportements de l'Etat.

(et à ceux qui rêvent de relations simples, en particulier sexuelles, entre hommes et femmes)
avatar
Raoul
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 2926
Points : 4742
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le café LITTERAIRE

Message par Invité le Mer 19 Mar - 14:33

A toi RAOUL???? Razz Very Happy Smile Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le café LITTERAIRE

Message par Surcouf le Mer 19 Mar - 14:39

Tu t'es cogné les trois tomes, soit environ 1800 pages, en peu de temps. Ca doit être bien !

_________________
Quand on représente une cause perdue, il faut sonner de la trompette et tenter la dernière sortie, faute de quoi l'on meurt de tristesse au fond de la forteresse que personne n'assiège plus parce que la vie s'en est allée.
avatar
Surcouf
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 2686
Points : 5592
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le café LITTERAIRE

Message par A verdade do privato le Mer 19 Mar - 14:39

Nous en mômes bien élevés on les louent à la médiathèque, c'est mieux que 9 mètres carrés, en plus y a plein de passionnés là-bas.
Pas vous?
avatar
A verdade do privato
Membre
Membre

Nombre de messages : 687
Age : 27
Points : 3743
Date d'inscription : 25/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le café LITTERAIRE

Message par Raoul le Mer 19 Mar - 14:50

Velvet a écrit:A toi RAOUL???? Razz Very Happy Smile Wink

Hein ?? Suspect

Surcouf a écrit:Tu t'es cogné les trois tomes, soit environ 1800 pages, en peu de temps. Ca doit être bien !

Très bon, toi prendre.
C' est excellent.
Ca fait parti des bouquins que j'ai lu compulsivement avec Ca de Steffen King et Le Seigneur des Anneaux.


Dernière édition par Raoul le Mer 19 Mar - 15:09, édité 2 fois
avatar
Raoul
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 2926
Points : 4742
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le café LITTERAIRE

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 21 Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 13 ... 21  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum