Gaz de schiste dans les cévennes

Page 13 sur 15 Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14, 15  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Gaz de schiste dans les cévennes

Message par Piboule le Jeu 10 Mar - 22:05

ben justement l'ultra libéral son credo c'est aucune limite pour gagner un max de fric, tout est "marchandisable"... Non ces gens-là au mieux nous font des mensonges éhontés !

Piboule
Faites la taire !

Nombre de messages : 12225
Points : 8164
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gaz de schiste dans les cévennes

Message par Michel le Ven 11 Mar - 13:18

Entendu hier soir à la réunion de la coordination des collectifs du Gard :
le conseil général de l'ardéche à attribué une somme de 50 000 Euros pour aider le collectif 07 dans sa lutte contre le gaz de schiste ...ils font plus que de prendre des postions de convennance eux .....ca fait révêr les gardois et les lozériens .....

Michel
Membre actif
Membre actif

Nombre de messages : 1110
Age : 57
Points : 4197
Date d'inscription : 01/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gaz de schiste dans les cévennes

Message par Piboule le Ven 11 Mar - 21:03

http://www.20minutes.fr/article/685638/planete-le-moratoire-gaz-schiste-prolonge-deux-mois

Piboule
Faites la taire !

Nombre de messages : 12225
Points : 8164
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gaz de schiste dans les cévennes

Message par fluke le Sam 12 Mar - 9:24

fluke a écrit:
heu.......... concernant les gaz de "shit" (ho.. la boulette)! les camions sonde ou vibreurs ou vibrateurs sont "Arrivés à SETE HIER matin, ce matin à Gallargues : l'arrivée en Ardèche dans un jour

c'etait une annonce bidon ,paranos ces ardechois...
je suis désolé, je verifirais les sources la prochaine fois

fluke
Membre
Membre

Nombre de messages : 193
Age : 49
Points : 3515
Date d'inscription : 13/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gaz de schiste dans les cévennes

Message par Michel le Sam 12 Mar - 11:58

les annonces bidons vont se multiplier il est demander par les coordinations départementales de vérifier les infos ( photos + n° tel ) cela évitera de courrir aux quatres coins de la région ....coordination du Gard :http://www.stopgazdeschiste30.com/mars-2011-agenda.html
Y'en à t'il une en Lozére ?
Sinon un mail que j'ai reçu aujourd'hui que je vous conseille de lire car il dit tout !!

bonjour,

Je viens de recevoir cette lettre

elle mérite toute votre attention

bonne journée à tous








Chère Madame, Cher Monsieur, Je m’appelle Bernard Collot, j’ai 57 ans et je suis, comme vous sans doute, un amoureux de cette région où je suis arrivé pour la première fois il y a 44 ans. Expatrié en Amérique du Nord, en Allemagne et en Irlande pendant plus de 20 ans, je n’ai jamais eu pour autre objectif que de vivre un jour dans ce pays. Compagnon d’une commerçante de la région, j’ai maintenant réalisé ce rêve. C’est pour cette raison que je viens vers vous aujourd’hui : parce que je n’ai pas l’intention de laisser des grands intérêts financiers venir pourrir ce pays. C’est de cela qu’il s’agit ici. Comme vous, j’ai entendu parler de cette histoire de « gaz de schistes » pour laquelle des réunions publiques sont tenues, des tracts distribués, des articles publiés. Initialement, je n’y ai pas prêté attention parce que, ancien géologue pétrolier spécialisé dans l’analyse du risque, je suis « sorti » de ce domaine il y a 15 ans déjà. Jusqu’à ce que, il y a quelque temps, je m’y intéresse de plus près et découvre l’effrayante réalité de la situation. Certains voudraient vous faire croire que le « gaz de schiste » est une formidable opportunité, une porte ouverte vers l’indépendance énergétique. C’est faux. Il n’existe tout simplement pas dans le sous-sol de la couverture sédimentaire du sud du Massif Central des schistes dont le contenu en gaz pourrait être extrait sans risque majeur. Tous ceux qui vous disent le contraire sont des menteurs, des inconscients, ou des incompétents. Je défie quiconque de prouver le contraire. Moi qui ne suis jamais descendu dans la rue, qui n’ai rien d’un homme politique ou même d’un militant, je viens vers vous aujourd’hui pour vous dire combien, dans la lutte qui commence et qui va durer des années, votre contribution va être fondamentale. Des associations, des collectifs de lutte, des élus, vont avoir besoin de chacun de nous pour s’opposer à des puissances financières que même nos dirigeants nationaux ne contrôlent plus. Dans ce combat pour la préservation de notre environnement, de notre mode de vie, et de l’alimentation en eau des générations qui nous suivront, nous ne pouvons compter que sur nous mêmes. Plus que jamais, il est vital que chacun élève son degré de conscience en apportant à nos élus et aux militants qui travaillent à préserver nos intérêts le support dont ils vont avoir besoin. Quelque soit vos opinions politiques et les divergences que vous pourriez avoir avec vos élus locaux, rejoignez un collectif, assistez aux réunions, lisez ce qui vous sera distribué. Dans cet effort de compréhension qui va être le vôtre, il vous faudra rester critique. Parmi les multiples témoignages d’experts auxquels il sera fait appel ou référence, efforcez-vous d’écarter tous ceux dont la crédibilité sera douteuse parce qu’émanant d’entités liées directement ou indirectement à des intérêts financiers. Car la puissance des intérêts en jeu ici est telle que l’on peut s’attendre à une masse de désinformation. Dans le bassin parisien, la société REALM prétend « puiser dans 75 milliards de barils de pétrole piégé dans des schistes » (édition du Globe & Mail du 13 janvier 2011). En supposant qu’elle ne produise qu’un seul pour cent de ce volume, la valeur nette de cette production excéderait 10 milliards d’euros sur leur seule concession. Une telle perspective de profit autorise toutes les formes de « communication » et de lobbying… Il nous faudra donc être particulièrement attentif aux analyses des rares experts dont l’indépendance, le désintéressement, et la compétence ne souffriront aucun doute.

Je revendique ces 3 qualités parce que j’ai travaillé pendant 15 ans au sein de la plus puissante société pétrolière du monde. J’y ai travaillé avec certains des meilleurs spécialistes de la planète sur des projets d’importance stratégique. C’est fort de cette expérience que je suis fier d’apporter aujourd’hui mon support, dans ce combat, aux nombreux élus et militants qui travaillent chaque jour à défendre notre qualité de vie. Afin de contribuer à leur effort, qu’il me soit permis ici de formuler 3 vérités fondamentales:

VERITE N°1 : Dans notre région et sur tout le pourtour Sud du Massif Central où des concessions ont été octroyées, les technologies actuelles ne permettent pas de mener à bien l’exploitation extensive du « gaz de schiste » sans risque de pollution majeure et irréversible des eaux souterraines.

VERITE N°2 : La première condition nécessaire à une bonne exploitation des ressources en gaz de schiste serait une parfaite connaissance de la structure du sous-sol, c'est-à-dire de la configuration des couches géologiques, de leur déformation et de leur fracturation. Dans notre région, la complexité de cette structure est telle qu’elle ne peut pas être déterminée avec suffisamment de précision pour garantir le confinement des fluides de forage aux seuls horizons porteurs de gaz. Toute personne qui affirmerait le contraire serait un incompétent ou un menteur.

VERITE N°3 : A ce risque géologique s’ajoute un autre risque majeur : le risque opérationnel. Le risque opérationnel, c’est celui qui est lié à la probabilité d’une erreur humaine aux conséquences dramatiques. La multitude et la complexité des processus à mettre en jeu est telle qu’il est impossible, pour un opérateur et ses prestataires, de s’entourer de toutes les compétences nécessaires. A 100 dollars le baril, la demande mondiale en géologues et ingénieurs pétroliers suffisamment expérimentés et compétents est telle que les universités du monde entier ne peuvent les fournir. Quand bien même la structure du sous-sol serait-elle parfaitement définie, les opérateurs de ces concessions seront incapables de garantir la compétence et fiabilité de l’ensemble des personnels impliqués dans le processus de production. La récente marée noire dans le Golfe du Mexique a montré que même les plus grandes sociétés ne contrôlent pas le risque opérationnel à un degré suffisant. Bernard Collot




Michel
Membre actif
Membre actif

Nombre de messages : 1110
Age : 57
Points : 4197
Date d'inscription : 01/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gaz de schiste dans les cévennes

Message par PPT le Dim 13 Mar - 22:17

fluke a écrit:fluke a écrit:
heu.......... concernant les gaz de "shit" (ho.. la boulette)! les camions sonde ou vibreurs ou vibrateurs sont "Arrivés à SETE HIER matin, ce matin à Gallargues : l'arrivée en Ardèche dans un jour

c'etait une annonce bidon ,paranos ces ardechois...
je suis désolé, je verifirais les sources la prochaine fois

non pas paranos, vigilants


"La brigade de gendarmerie villeneuvoise a résolu l’énigme des camions de forage du gaz de schiste qui ont mobilisé les réseaux d’internet et les téléphones portables toute la journée de mercredi.

Le convoi était bien à destination de l’Ardèche mais pour un tout autre travail que celui de l’exploitation de cette énergie fossile : il s’agit de l’entreprise Terrafor de Retonfey (Moselle), spécialisée dans les forages, sondages et micropieux, qui est chargée de remplacer sur la ligne haute tension plusieurs pylônes fragilisés par la tempête dite « du siècle » en 1999.

Le personnel surpris
Basés pendant la durée des travaux à la ZA de Lavilledieu, ils interviennent actuellement à proximité de la voie royale au-dessus du Petit Tournon à Villeneuve-de-Berg. Les camions « orange » se déplaceront ensuite à Lavilledieu, Viviers, Saint Sernin, Vogüé et termineront le chantier à Châteauneuf-du-Rhône.

Le personnel a été surpris de l’accueil que leur ont réservé quelques sentinelles du collectif contre le gaz de schiste, alors qu’ils étaient dans une totale ignorance du projet et de la mobilisation qu’il suscite.

Les collectifs positivent en constatant que les relais fonctionnent bien, et que la mobilisation est réelle. Lors de la réunion de mercredi à Villeneuve, il a été émis l'idée que chaque village désigne au sein de son collectif, un référent, et qu'ainsi tous les référents communiquent entre eux, pour relayer des infos et vérifier des rumeurs…Pour que l’entreprise puisse travailler plus calmement dans les jours à venir, signalons que ses foreuses ne peuvent descendre qu’à une dizaine de mètres..."

Dauphiné-Libéré du 11/03/2011

PPT

Nombre de messages : 7
Age : 52
Points : 2109
Date d'inscription : 13/03/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gaz de schiste dans les cévennes

Message par fluke le Lun 14 Mar - 8:26

merci de l'info, et tant mieux de la vigilance paranoiesque des ardéchois, c'est un clin d'oeil evidemment..

fluke
Membre
Membre

Nombre de messages : 193
Age : 49
Points : 3515
Date d'inscription : 13/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gaz de schiste dans les cévennes

Message par Michel le Lun 14 Mar - 9:47

Exploitation de puits gaziers classiques vs exploitation par forages à grande extension horizontale et fracturation hydraulique
Pourquoi dans l’exploitation du gaz de shale ne peut-on extraire plus de 20 % du gaz présent et quel est la conséquence de ce fait ? Pour y répondre de façon claire à partir des connaissances encore limitées que nous avons des impacts à long terme de la ...technique de fracturation hydraulique dans des long forages horizontaux, nous allons analyser ici les différences les plus évidentes entre cette dernière méthode versus l’exploitation des gisements classiques. Dans l'exploitation classique, les gisements gaziers sont trouvés dans des structures géologiques particulières : formation ou structure géologique présentant une grande porosité résultant de vides intergranulaires et/ou fractures naturelles intercommunicantes, le tout coiffé par une formation étanche qui emprisonne le sommet du réservoir, comme dans le schéma ci-dessous: Figure1. Schéma classique d’un gisement de gaz Une fois la structure trouvée après une véritable exploration géologique, les puits d'extraction atteignant le réservoir peuvent extraire la quasi totalité (>95%) du gaz du gisement. Le gaz est poussé vers le haut par l'eau (éventuellement présence d'hydrocarbures liquides entre l'eau et le gaz). Il est important de noter que ce gaz a TRÈS lentement migré depuis une roche mère (une roche sédimentaire qui peut être du shale par exemple) et s'est accumulé dans le réservoir naturel dans un processus qui a pris des centaines de milliers d'années et plus probablement des millions d'années. Pourquoi? parce que la perméabilité des roches-mères de type shale ont des coefficient de perméabilité extrêmement faibles (<10exp-12 m/s). Une fois rendu dans la roche perméable qui constitue le piège géologique, la perméabilité est là de plusieurs ordres de grandeur plus élevée (>10exp-6 m/s). En exploitant un gisement naturel, le gaz migre facilement vers le puits d'extraction. C'est pourquoi on estime qu'à un moment donné, la production du puits tombe à zéro. Le réservoir n'est pas vide à 100%, mais presque. C'est extrêmement dangereux de transposer cette image dans le cas des puits pour le gaz de schiste; dans ces cas là, la fracturation est immédiate et l'équilibre n'est pas atteint en fin d'exploitation. En plus, les étendues ne sont pas limitées à un gisement localisé, mais à toute une couche géologique qu'on transforme radicalement. Dans le cas où on fracture artificiellement le shale gazier lui-même, la migration du gaz se fait sur une distance plus courte que la longue migration dans le cas précédent, mais ce n'est pas un processus instantané. À quelques mm du bord d'une fracture, le gaz s'échappe assez vite (figure ci-dessous), mais plus la distance augmente, plus il faut compter sur des temps géologiques pour que le processus de migration fasse dans ce nouveau shale ce qu'il a fait dans les migrations vers les réservoirs naturels. Avec une perméabilité de 10-12 cm/s par exempl,e même sous un gradient (i) élevé de 100, le temps requis pour parcouris quelques centimètres seulement se compte en siècle et même en millénaires (v = Kxi). C’est ainsi que ça se passe dans les parties du shale resté intact entre les fractures. Mais en raison du fort gradient, la migration se fait tout de même. Figure 2. Mécanisme de migration du gaz dans le shale au voisinage de nouvelles fractures ; vue métrique du shale à la fin de l’exploitation (3 à 5 ans ?). L'exploitation par fracturation hydraulique donne ailleurs des courbes de décroissance logarithmique ou exponentielles comme le montre la figure ci-dessous inspirée de données obtenues pour le shale Marcellus: Figure 3 Les courbes théoriques de débits d’exploitation du gaz de shale Le débit n'est intéressant commercialement que pour quelques années; mais après, c'est aberrant de dire qu'il n'y a plus de gaz et qu'on ferme le puits (dixit géologue de Talisman*). Il n'y a pas de débit zéro avant un temps = à l'Infini. Surtout que L'Office National de l'Energie estime que la partie extraite pendant la période d'extraction commerciale, laisse en fait encore 80% du gaz dans le shale. Il n'y a rien pour stopper le processus amorcé. Il va se poursuivre sur des siècles et millénaires. Et les puits-bouchons n'auront pas cette durée de vie. Il serait bien étonnant que l'industrie du gaz de schiste ait inventé dans les huit dernières années des structures qui résisteront des millénaires. La poursuite de la migration du gaz va lentement remettre les puits en pression. Après un temps d’ordre géologique, ça pourra même devenir, ce nouveau réseau de fractures, un gisement comparable à un gisement classique. Les ingénieurs civils aimeraient bien depuis toujours avoir des techniques pour faire des viaducs et des ponts qui résistent plus de cinquante ans. Voici que l'industrie du gaz, avec les mêmes matériaux, acier et ciment, veut nous convaincre qu'elle détient la recette pour que ces milliers de puits-bouchons résistent éternellement aux pressions croissantes dans ce grand réservoir d'Utica fracturé, sous nos pieds dans la plaine du St-Laurent. Le cas des 31 puits déjà forés Je suggère qu’on trouve rapidement un mode de gestion des puits déjà en place ; un peu plus de la moitié ont atteint l’étape de la fracturation hydraulique, ce qui réduit le nombre de cas à traiter à dix-huit puits. Mais cela constitue néanmoins autant de sites à gérer. La collectivité ne doit absolument pas hériter de cette tâche un jour. L’industrie gazière qui construit le forage doit en assurer la gestion future dans la très longue période qui suivra la fin de l’exploitation. La législation doit être revue dans le cas présent pour lier à jamais la responsabilité des puits à ceux qui les ont creusés. Le gouvernement actuel a un penchant pour les projets clefs en main où le privé construit , exploite , entretient, etc. Ce mode de gestion doit être celui qui doit âtre appliqué aux trois dizaines de puits. Par un bail de 99 ans avec renouvellement obligatoire au bout d’un siècle, chacun des propriétaires de ces puits en aura la charge complète et devra être muni d’assurance et de garantie de solvabilité: être responsable de tout problème pouvant se manifester à long terme va changer la donne. L’industrie ne devrait pas rechigner trop devant cette obligation, car d’après ses prétentions (contraires à mon propre avis cependant) il n’y en a pas de problèmes. Je suis personnellement convaincu que ce seul changement s’il est imposable de façon rigoureuse, va suffire à stopper net tout autre activité, ici dans l’Utica. L’idée d’obliger les constructeurs de puits pour 9 fois 99 ans peut paraître saugrenue au premier abord, mais je cite une source que l’industrie ne devrait pas contester : Halliburton. Sur les pages qui traitent des shales gaziers, on ne lit pas une ligne sur les risques à long terme. Mais sur d’autres pages qui portent sur les CCS (Carbon Capture & Storage) on vante les techniques Halliburton d’auscultation et de réparation de puits vieillissants dans des cycles d’auscultation – réparation –retour à une phase d’auscultation, tout cela sur des siècles, voire des millénaires « The Post-Closure phase addresses post decommissioning—which has an extremely long time horizon of hundreds, if not thousands, of years. » http://www.halliburton.com/. Ces puits qu’Halliburton indique devoir suivre des millénaires sont des puits moins risqués à priori que les puits avec extension horizontale et fracturation hydraulique : ce sont des puits verticaux connectant la surface à des stockages de CO2, moins problématiques que le méthane. Les industries gazières n’ignorent pas les risques à long terme ; elle font seulement semblant que cela n’existe pas et qu’ils seront refilés en douce au domaine public. Aucune réglementation nulle part ne les oblige à les inclure dans leurs plans d’affaire. Elles savent aussi qu’il faut faire vite par contre, car cela risque de changer. En conclusion Il y a deux différences importantes entre le gaz de shale et le gisement de gaz classique et ces deux différences fournissent à elles seules les raisons fondamentales pour écarter totalement l’idée très peu réfléchie d’exploiter les gaz de schiste par la technique proposée actuellement : 1- La technique de fracturation hydraulique crée artificiellement un réseau de fractures interconnectées vers lequel le gaz se mets à migrer ; la technique amorce un processus d’écoulement du gaz dans le gisement, comme cela s’est fait dans les gisements classiques en centaines de milliers d’années, mais la technique ne peut aucunement accélérer ce processus géologique. La construction d’un puits et la fracturation sont réalisées en quelques semaines ; l’écoulement s’amorce et se poursuivra sur une échelle de temps géologique (>100 000ans). La durée du temps, avant qu’on ferme les puits quand le débit devient non rentable, ne représente qu’une infime portion de ce temps géologique. 2- Le forage de puits et la fracturation du massif est une opération totalement irréversible sans aucune solution technique pour remettre le massif de shale dans son état d’imperméabilité originale. Ces puits, obturés en fin d’exploitation commerciale, deviennent des conduits potentiels pour les fuites de gaz. Pour ces structures, comme toute structure faite d’acier et de béton**, on doit se poser la question fondamentale de leur durée de vie, de ce qui surviendra quand leur état de dégradation ne leur permettra plus de résister à la pression du gaz. La pression des gaz dans le réservoir va croître de façon lente mais continue d’une part et la dégradation des puits va aller croissant dans le temps d’autre part. Ces deux phénomènes vont se manifester dans le temps en surface par une montée en nombre et en débit des fuites de méthane. La gestion de ces ouvrages enfouis va coûter des sommes colossales. * http://www.facebook.com/note.php?note_id=189917767706479 ** plus précisément de coulis de ciment dans le cas de puits et non de vrai béton ; le coulis est beaucoup moins résistant et durable que du vrai béton. Marc Durand, doct-ing en géologie appliquée Professeur retraité, dépt. Sciences de la terre, UQAM Afficher la suite
Par : Marc Durand, doct-ing en géologie appliquée

Michel
Membre actif
Membre actif

Nombre de messages : 1110
Age : 57
Points : 4197
Date d'inscription : 01/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gaz de schiste dans les cévennes

Message par fluke le Lun 14 Mar - 14:27


fluke
Membre
Membre

Nombre de messages : 193
Age : 49
Points : 3515
Date d'inscription : 13/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gaz de schiste dans les cévennes

Message par Michel le Ven 18 Mar - 9:49

Comment surfer sur la vague de l'indécence : voici le brice nice de gdf
http://ownilive.com/2011/03/15/pour-gdf-la-crise-nucleaire-japonaise-a-une-bonne-odeur-de-gaz/

Michel
Membre actif
Membre actif

Nombre de messages : 1110
Age : 57
Points : 4197
Date d'inscription : 01/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gaz de schiste dans les cévennes

Message par fluke le Sam 19 Mar - 16:14

le dollectif ecrit :

Bonjour,

Diverses nouvelles compilées par Alain, les futures réunions départementales, des exploitation en cours dans le Gard, des soupçons d'arrivé de matériel, dix raisons de ce mobiliser et la chronique de Christian.
Bonne lecture




Renseignez vous, rendez vous aux réunions organisées par le
collectif lozérien contre les gaz de schistes (voir sur http://gazdeschistefrance.forumgratuit.org/)
Actuellement programmées en Lozère :
Montrodat mairie 11 mars à 18h
Valdonnez camping Rouffiac 15 mars à 20h
Mende salle Urbain V 17 mars 20h
Le Bleymard mairie 29 mars 18h
Chanac salle des fêtes 29 mars 20h30
D’autres réunions sont en cours d’organisation à La Canourgue ou Banassac , au Massegros…

Forum / infos : http://collectifnonauxgazdeschistelozere.blogspot.com/


----------------------------------------------------



ALERTE ORANGE reçu message à largement diffuser: des mouvements de camions avec matériel forage (tubes) du Portugal vers l'Espagne. Franchissement de la frontière du Perthus dans la nuit du 7 au 8.Confirmation port de Sète Surveillance policière rapprochée du déchargement 17H ? avec renfort.Christian Boivin




--------------------------------------------------------------------

du gaz de schiste à Saint Dionisy (près de Vergèze) ? ou de l'archéologie ?

D'aprés Michel Wienin , ils ne sont pas au niveau de la couche intéréssante(un peu plus profonde ) , mais qui les empêche de forer un petit peu plus pour se rendre compte sous prétexte de reboucher à aprés ...ce forage leur permet à moindre côut de faire une exploration tout en montrant leur volonté d'avoir les mains propres ...DONC a Surveiller
http://gazdeschistefrance.forumgratuit.org/t356-du-gaz-de-schiste-a-saint-dionisy-pres-de-vergeze-ou-de-l-archeologie

----------------------------------------------------------------


Gaz de schistes :
Dix raisons majeures de se mobiliser

De graves atteintes à la biodiversité
- en surface pour l’installation des infrastructures (puits de forages, pistes d’accès, renforcement de nos petites routes) et par les dérangements incessants (bruit des forages, norias de camions), dans un secteur jusque là à l’écart de la vie industrielle
- en profondeur et de façon durable par la pollution de l’eau
De graves atteintes à l’agriculture, dont les exploitations seront démembrées
De graves atteintes paysagères, par la multiplication des puits et des routes : terminés les grands espaces déserts et le tourisme rural, l’écotourisme etc.
Une consommation immodérée d’eau, dans un pays où commencent à se poser des problèmes de disponibilité, en particulièrement en Lozère
De graves atteintes à la santé publique, par la pollution de l’eau (produits utilisés pour la fracturation hydraulique), et par pollution de l’air (forages, camions, mais surtout gaz divers fuyant par les puits et les roches)
De graves défaillances des traitements de dépollution des eaux utilisées pour la fracturation hydraulique, récupérées à 50 % seulement
Ce gaz (méthane) sera utilisé en combustion, et dégagera encore et toujours du CO2 , contribuant ainsi au changement climatique ; on s’éloigne de l’objectif affiché de diviser par 4 nos émissions de gaz à effet de serre
Plus grave, ce type d’exploitation, manifestement pas au point à ce jour, ne récupérant que 20 % du gaz contenu dans les roches, laissera fuir pour des décennies du méthane pur, gaz à effet de serre 23 fois plus dangereux que le CO2 : une vraie folie !
De graves impacts sociaux : on va bouleverser l’économie d’une région et risquer de monter des populations les unes contre les autres…
Enfin on va exploiter cette ressource jusqu’à épuisement, qui arrivera fatalement, la brûler en la gaspillant, comme on le fait actuellement avec toutes les ressources à notre disposition. A la fin on se retrouvera comme maintenant, à la veille de la pénurie, mais avec des territoires défoncés et pollués, des populations paupérisées, affaiblies, désabusées, et des firmes qui continueront à faire des bénéfices en vendant une énergie de plus en plus chère.

OUI il est vraiment temps de se mobiliser très vigoureusement pour exiger la seule sortie possible de cette impasse : retirer les permis d’exploration accordés !



------------------------------------------------




Effectivement nous ne pouvons rester uniquement sur une posture de refus ( même si nous avons raison de refuser), il nous faut dès à présent aborder d'autres questions qui se posent à travers la question du gaz de schiste.
Ces questions sont apparues très nettement au débat de Villefort.

Il me semble important que nous abordions ces questions lors de notre réunion de jeudi.

1 - questions techniques : nous sommes bien au point et nos explications sont bien intégrées par le public. Le fim Gasland est percutant.


2 - questions d'ordre démocratique : Les citoyens découvrent que ce n'est pas leurs élus qui détiennent le vrai pouvoir. Celui-ci est détenu par les puissants ( actionnaires, lobbies, etc)
Sommes-nous encore en démocratie ? Certes nous ne sommes pas en dictature, nous serions plutôt dans un "entre deux" que je qualifierais d'oligarchie ou de ploutocratie.
Ce qui nous amène à la problématique :
qui décide de notre politique énergétique ? (total et GDF Suez)
Qui décide de notre santé ? ( servier )
qui décide de notre culture ? (Lagardère, vivendi universal )
qui décide de notre alimentation ? ( monsanto)


3 - question de solutions alternatives à notre refus ( justifié ) du gaz de schiste
Il nous faut inventer collectivement et démocratiquement un nouveau modèle de société, plus sobre en énergie. Mais surtout où ce sont nos besoins, démocratiquement définis par nous-mêmes, qui déterminent la production ( Alors qu'actuellement c'est la production qui nous crée nos besoins)
Il nous faut inventer URGEMMENT un nouveau modèle économique et social écolo-compatible avec les ressources ( finies) de la planète, avec l'équilibre climatique, respectueux de la bio-diversité, etc

bref nous avons du pain sur la planche.

cordialement
a jeudi

Christrian Causse

fluke
Membre
Membre

Nombre de messages : 193
Age : 49
Points : 3515
Date d'inscription : 13/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gaz de schiste dans les cévennes

Message par GARRIGUES Bernard le Sam 19 Mar - 21:54

Il ne me paraît pas certain que le film Gasland soit le bon média afin d'emporter la conviction définitive des gens de bonne volonté. Il me semble dangereux de faire appel au compassionnel à un tel niveau. L'aspect constipé inhabituel de NKM dans sa déclaration pose question. La lettre de Bernard COLLOT qui tente de remettre les choses sur un plan rationnel plus acceptable par tous affaiblit singulièrement le film. J'ai bien peur que nous soyons pris en otages dans une bagarre com entre prétroliers, gaziers, nucléaires et financiers des énergies alternatives, surtout éolien et photovoltaïque. Bizarrement le solaire thermique (qui a un R% nettement supérieur au photovoltaïque : de 1 à 4 ou 5) disparaît du débat public.

GARRIGUES Bernard
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 3333
Age : 79
Points : 5353
Date d'inscription : 25/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://blog.dinandier.fr  ou http://chemin-de-regordane.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gaz de schiste dans les cévennes

Message par PPT le Jeu 24 Mar - 23:01

http://www.stopaugazdeschiste07.org/spip.php?article59

PPT

Nombre de messages : 7
Age : 52
Points : 2109
Date d'inscription : 13/03/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gaz de schiste dans les cévennes

Message par kaïou le Lun 28 Mar - 19:20

En début de semaine prochaine, le Député et Président du Conseil Général de
l'Ardèche, Pascal Terrasse, et le député de la lozere Pierre Morel A
L'Huissier vont faire une proposition de loi à l'Assemblée
Nationale contre les gaz de schiste.
Ils montent à Paris avec une pétition qui est en ligne sur
www.pascalterrasse.com/petition
.

kaïou
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 6431
Age : 66
Points : 6906
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gaz de schiste dans les cévennes

Message par kaïou le Mer 30 Mar - 15:25

reçu de green peace aujourd'hui,je vous transmet en l'état:


Bonjour à tous,















Continuons à nous mobiliser.



Le gouvernement dit une chose
(déclarations récentes de Mme N.K.
MORIZET et M. F. FILLON) et en fait
une autre.

Les forages démarreront bien le
15 avril en Ile de France si on ne
s’y oppose pas.

Rhône –Alpes et PACA seront dans
la foulée

Voir l’article GREENPEACE ci
après: ICI


Vous pouvez signer la pétition à
envoyer à NKM au bas de la page.



Pour le collectif Vaucluse



Jean-Luc ROBINET

kaïou
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 6431
Age : 66
Points : 6906
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gaz de schiste dans les cévennes

Message par PPT le Jeu 31 Mar - 16:06

bonjour,
y'a écrit à la fin de diffuser largement et de chanter librement
diffuser ça c'est fait, mais chanter, je vous laisse faire (vaut mieux que j'essaie pas)

Le Chant des Par tisans (contre le gaz de schistes)

Ami, entends-tu la menace de leurs forages sur nos terres ?
Ami, entends-tu les ravages que par profit, ils vont faire ?
Ohé, par tisans, ouvriers et paysans, c'est l'alarme !
Contre l'ennemi que l'union et la colère soient nos armes !
Montez de la ville, descendez des collines, camarades !
Ils viendront en douce, mais c'est nous qui leur tendrons l'embuscade
Ohé, les veilleurs, ouvrez l'oeil, jour et nuit, sans limites !
Ohé, citoyens, de tous bords, de tous par tis, venez vite !
C'est nous qui luttons pour notre eau, pour nos vies, pour nos frères
Poussés par l'urgence, par le danger et l'amour de la terre
Il y a des pays où déjà du gaz de schiste, ils en crèvent
Ici, nous, tu vois, on résiste et on se bat, pour nos rêves
Ici chacun sait ce qu'il veut, ce qu'il fait quand il passe
Ami, plus jamais, ne les laisse décider à ta place
Demain leurs forfaits sècheront au grand soleil sur les routes
Chantez, compagnons, dans la nuit notre avenir nous écoute...
Ami, entends-tu la menace de leurs forages sur nos terres ?
Ami, entends-tu les ravages que par profit, ils vont faire ?
Hmmmm Hmmmm Hmmmm Hmmmm Hmmmm Hmmmm
Hmmmm Hmmmm Hmmmm Hmmmm Hmmmm Hmmmm
Le Chant des Partisans : musique et paroles originales (en Russe) par Anna Marly en1943.
Adaptation en français par Maurice Druon et Joseph Kessel.
Nouvelle adaptation en février 2011 par Claire Janon-Reynard, membre de l'association "Touche pas à mon
schiste", sud-Ardèche. Cette nouvelle version est mise à la disposition de tous dans le cadre de la lutte
contre l'exploration et l'exploitation du gaz de schistes. Nous vous invitons à la dif fuser largement et à la
chanter librement : "Chantez, compagnons, dans la nuit notre avenir nous écoute..."


PPT

Nombre de messages : 7
Age : 52
Points : 2109
Date d'inscription : 13/03/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gaz de schiste dans les cévennes

Message par kaïou le Lun 4 Avr - 16:36

http://www.ecrans.fr/Gasland-le-docu-explosif,12410.html

Gasland : Le scandale de l’eau contaminée, de Josh Fox

ce soir à 22 h 20 sur Canal +.

kaïou
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 6431
Age : 66
Points : 6906
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gaz de schiste dans les cévennes

Message par Michel le Ven 8 Avr - 17:09

PARIS (Reuters) - Le gouvernement français s'est prononcé pour l'interdiction de l'exploitation du gaz de schiste et l'abrogation des permis déjà accordés, une décision saluée vendredi par l'écologiste José Bové.

L'exécutif a décidé de suivre le président du groupe UMP de l'Assemblée nationale, Christian Jacob, qui a déposé la semaine dernière une proposition de loi en ce sens, a-t-on appris vendredi auprès du parti présidentiel.

Les socialistes ayant déposé une proposition similaire, l'Assemblée pourrait adopter cette proposition à l'unanimité en une seule lecture et en procédure d'urgence au début du mois de mai, la date précise devant être arrêtée par la conférence des présidents des groupes politiques mardi prochain.

Devant les critiques émanant de tout l'éventail politique, le Premier ministre, François Fillon, avait déjà prolongé et élargi le 11 mars le moratoire sur la recherche et le forage de gaz ou d'huile de schiste, en attendant la remise fin avril des conclusions de diverses missions d'information.

Les critiques dénoncent les méthodes de forage nocives pour l'environnement qui, soulignent-ils, nécessitent d'importantes quantités d'eau et de détergents et menacent de provoquer de fortes pollutions.

Le gouvernement a octroyé en mars 2010, notamment à Total et GDF Suez, des permis de prospection dans trois zones situées dans le sud de la France, qui seront donc abrogés lorsque la proposition sera adoptée.

La ministre de l'Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, avait affirmé fin mars devant les députés qu'il n'y aurait pas d'exploitation de gaz ou d'huile de schiste si les procédés d'extraction avaient une incidence écologique "désastreuse".

Le député européen José Bové s'est déclaré vendredi "ravi".

"Mais je reste excessivement prudent face à cette annonce gouvernementale, tant qu'une loi ne sera pas votée pour formaliser cet abandon officiel", a-t-il dit à Reuters.

"Cette annonce est un geste positif mais cela pouvait difficilement être différent puisque la France des terroirs avait dit massivement 'non' cet hiver à ces projets d'exploitation et puisque les membres de Parlement avaient relayé ce refus massif vers Paris", a-t-il ajouté.

L'élu Europe Ecologie-Les Verts a plusieurs fois mené des actions sur le terrain pour dénoncer la signature par l'Etat de trois autorisations d'études de faisabilité sur l'exploitation de gaz de schiste.

Emile Picy et Nicolas Fichot, édité par Yves Clarisse


Michel
Membre actif
Membre actif

Nombre de messages : 1110
Age : 57
Points : 4197
Date d'inscription : 01/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gaz de schiste dans les cévennes

Message par Piboule le Ven 8 Avr - 18:02

On va croiser les doigts et attendre... Attendre !

Piboule
Faites la taire !

Nombre de messages : 12225
Points : 8164
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gaz de schiste dans les cévennes

Message par cilaos le Ven 8 Avr - 18:09

ça demande aux autres de s'engager mais ça se contente de croiser les doigts confused

cilaos
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 9653
Age : 55
Points : 10647
Date d'inscription : 15/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://www.randoreunion.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gaz de schiste dans les cévennes

Message par baboulaa le Ven 8 Avr - 18:24

cilaos a écrit:ça demande aux autres de s'engager mais ça se contente de croiser les doigts confused

Il la jouer comment le gros bouffon ? Il compte les points ou les compte-rendu?
et la Hulotte ? qu'à t elle fait? Et le cabinet d'avocat ????

Bravo à tout les autres qui sont allé au charbon..de droite comme de gauche


Dernière édition par baboulaa le Lun 11 Avr - 10:07, édité 1 fois

baboulaa
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 4636
Age : 116
Points : 5821
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gaz de schiste dans les cévennes

Message par cilaos le Ven 8 Avr - 18:28

baboulaa a écrit:
cilaos a écrit:ça demande aux autres de s'engager mais ça se contente de croiser les doigts confused

Il la jouer comment le gros bouffon ? Il compte les points ou les compte-rendu?
et la Hulotte ? qu'à t elle fait? Et le cabinet d'avocat ????

Bravo à tout les autres qui sont allé au charbon..de droite comme de gauche

je parlais de miss indignée & planquée

cilaos
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 9653
Age : 55
Points : 10647
Date d'inscription : 15/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://www.randoreunion.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gaz de schiste dans les cévennes

Message par Piboule le Ven 8 Avr - 19:08

Toi même pas tu t'indignes, on ne sait toujours pas dans quel sens alors tu as beau jeu de critiquer !

Piboule
Faites la taire !

Nombre de messages : 12225
Points : 8164
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gaz de schiste dans les cévennes

Message par cilaos le Ven 8 Avr - 19:09

de la part d'une planquée et en plus inquisitrice je me gausse


Dernière édition par cilaos le Ven 8 Avr - 19:16, édité 1 fois

cilaos
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 9653
Age : 55
Points : 10647
Date d'inscription : 15/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://www.randoreunion.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gaz de schiste dans les cévennes

Message par Piboule le Ven 8 Avr - 19:12

Gausse-toi bien, espèce de gosse mal éduqué !

Piboule
Faites la taire !

Nombre de messages : 12225
Points : 8164
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gaz de schiste dans les cévennes

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 0:52


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 13 sur 15 Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14, 15  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum