La rubrique des CINEPHILES

Page 4 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: La rubrique des CINEPHILES

Message par Fée Violine le Lun 22 Sep - 18:10

http://www.nosenfantsnousaccuseront-lefilm.com

Cette vidéo vous présente quelques minutes du film. Sortie du film dans les salles prévue pour la rentrée ! Un film-reportage comme on en attendait un depuis longtemps !
>
> Un film qui devrait motiver chacun de nous à réagir une bonne fois pour > toute, à passer à l'action , à participer au changement, à notre échelle, > avec nos moyens au jour le jour ... et ça fera toute la différence !
>
> D'après la presse, les gens en ressortent avec le besoin de changer le > monde... Si seulement cela pouvait être vrai ... Enfin !
>
> Peut être faudrait-il inviter à aller le voir ? Merci de diffuser > largement...
>
> http://www.nosenfantsnousaccuseront-lefilm.com
avatar
Fée Violine
Membre actif
Membre actif

Nombre de messages : 1104
Age : 67
Points : 4684
Date d'inscription : 27/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://pagesfeuilletees.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rubrique des CINEPHILES

Message par A verdade do privato le Lun 22 Sep - 22:08

Voilà un lien qui devrait émouvoir à défaut & faire reprendre conscience à l'homme qu'il n'est point venu pour empoisonner la Terre, mais pour la transmettre en toute sérénité à ses descendants, lui qui n'en fut qu'un maigre locataire malgré ces illusoires titres de propriété sans grande valeur.

Nous les parents, fautifs très souvent de ne pas montrer le bel exemple, de succomber aux mirages des rendements avant tout.

Voilà de belles images que nombre devraient méditer & se repasser jusqu'à l'effacement complet de concepts de vie stupides & destructeurs.

Voilà une action de Fée comme on en aimerait plus souvent, d'ailleurs sommes-nous méritant de tant d'attention ?
avatar
A verdade do privato
Membre
Membre

Nombre de messages : 687
Age : 27
Points : 3625
Date d'inscription : 25/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rubrique des CINEPHILES

Message par Surcouf le Mar 7 Oct - 8:04

Séraphine
avec Yolande Moreau, Ulrich Tukur ...



L'histoire de Séraphine, femme de ménage, bonne à tout faire, un peu simplette, à qui son ange gardien dit de peindre. Elle rencontre un jour un critique d'art et collectionneur qui est séduit par sa peinture et devient son mécène. Histoire vraie, celle de Séraphine de Senlis, peintre "naïf", contemporaine du douanier Rousseau. L'interprétation de Yolande Moreau est excellente. Film bucolique aux vertues anti stress évidentes.

_________________
Quand on représente une cause perdue, il faut sonner de la trompette et tenter la dernière sortie, faute de quoi l'on meurt de tristesse au fond de la forteresse que personne n'assiège plus parce que la vie s'en est allée.
avatar
Surcouf
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 2686
Points : 5474
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rubrique des CINEPHILES

Message par Invité le Mer 8 Oct - 7:28

Ce qui est affligeant, Madame la Fée, c’est l’indifférence du plus grand nombre, et quand je dis indifférence, c’est un minimum, je devrais dire la négation des problèmes liés. Ici en Bretagne, nous avons engagé une action en justice, par deux fois le tribunal nous a donné raison, et en final, la préfecture a donné une dérogation annulant la décision de justice. J’ai même vu sur les routes de mon village, le slogan « l’écologie tue ».

http://www.nosenfantsnousaccuseront-lefilm.com/

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La rubrique des CINEPHILES

Message par Surcouf le Lun 17 Nov - 13:31

L’échange
De Clint Eastwood
Avec Angelina Jolie, John Malkovitch …




Un enfant est enlevé à Los Angeles, en 1928. Sa mère prévient aussitôt la police. Quelques semaines plus tard, on lui ramène un garçonnet. Manque de bol, ce n’est pas le sien, même si l’enfant prétend le contraire. C’est le début de ses ennuis avec la police. Ce scénario est tiré d’un fait réel. C’est une charge contre la corruption de la police et des autorités, de la toute puissance d’institutions à qui on donne trop de pouvoirs et qui bien sur, s’en servent.
Film esthétique et de belle facture dans lequel Clint Eastwood étale son professionnalisme, il fait même la musique. Mais les acteurs manquent d’enthousiasme et ils sont très mal doublés. Angelina Jolie est peu crédible dans son rôle de mère d’enfant enlevé. A être trop propret, ce film sur un sujet tout de même dramatique, perd un peu de sa force.

_________________
Quand on représente une cause perdue, il faut sonner de la trompette et tenter la dernière sortie, faute de quoi l'on meurt de tristesse au fond de la forteresse que personne n'assiège plus parce que la vie s'en est allée.
avatar
Surcouf
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 2686
Points : 5474
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rubrique des CINEPHILES

Message par Invité le Sam 22 Nov - 16:14

Je n’ai pas vu le film , mais un ami me dit le contraire, tout repose sur Angelina Jolie, qui sauve le film…..

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

the burning plain

Message par kaïou le Mar 25 Nov - 9:13

THE BURNING PLAIN

Un film de Guillermo Arriaga
Avec Charlize Theron, Kim Basinger, Jennifer Lawrence


BurningPlain
Le film traite de plusieurs histoires d'amour intenses qui ont lieu à
des endroits et des époques différentes. Les personnages recherchent
l'amour, le pardon et la rédemption. Parmi eux, Sylvia (incarnée par Charlize Theron),
une jolie patronne de restaurant dont la vie monotone cache certaines
frustrations sexuelles. L'arrivée d'un mystérieux étranger va
bouleverser le cours de son existence et la projeter dans un univers
étrange, peuplé d'individus aux destins également troublés.
Parmi ces personnes, une orpheline, un couple d'ados perdus à la frontière américano-mexicaine et une "white trash MILF" (Kim Basinger) qui se morfond dans un trailer park.

devrait plaire à surcouf,mais faudra qu'il patiente.
avatar
kaïou
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 6431
Age : 66
Points : 7107
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rubrique des CINEPHILES

Message par Surcouf le Mar 2 Déc - 13:52

kaïou a écrit: Ca devrait plaire à surcouf,mais faudra qu'il patiente.
Probable ! Very Happy

Vilaine
avec Marilou Berry




C'est l'anti Amélie Poulain. d'ailleurs la vilaine s'appelle Mélanie Lupin. Elle est gentille, brave et bonne. Ce qui ne lui sert qu'à se faire exploiter, par son patron, sa voisine, sa mère et ses trois pouffes de fausses amies.. Alors un jour elle jette gentillesse, bravitude (merci Ségolène) et bonnerie à la poubelle avec le chat (ça va plaire à Raoul) et elle se fait méchante. Nettement plus efficace.
Ce négatif d'Amélie Poulain, tant sur le sujet que sur la mise en scène et la réalisation, est quand même un ton un peu en dessous de l'original. Mais ça reste sympa.

_________________
Quand on représente une cause perdue, il faut sonner de la trompette et tenter la dernière sortie, faute de quoi l'on meurt de tristesse au fond de la forteresse que personne n'assiège plus parce que la vie s'en est allée.
avatar
Surcouf
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 2686
Points : 5474
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rubrique des CINEPHILES

Message par Surcouf le Mar 9 Déc - 9:39

Agathe Clery
avec Valérie Lemercier, entre autres
film d'Etienne Chatiliez




Film caricatural au possible, une suite de poncifs et de lieux communs, poussif, sans surprise. Chatiliez est loin, très loin de ses succès passés. Il a voulu introduire un parfum de comédie musicale dans son film, mais certaines chansons tombent complétement à plat, sans liaison avec le sujet principal. Seule la prestation de Valérie Lermercier dans de rares chorégraphies réussies arrive à faire rire. Et le thème du film, le racisme, comme il est traité dans un milieu bobo hyperstéréotypé, l'effet fait long feu.

_________________
Quand on représente une cause perdue, il faut sonner de la trompette et tenter la dernière sortie, faute de quoi l'on meurt de tristesse au fond de la forteresse que personne n'assiège plus parce que la vie s'en est allée.
avatar
Surcouf
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 2686
Points : 5474
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Film : Les mauvais jours finiront !

Message par Piboule le Mer 17 Déc - 17:52

Sortie du film





LES MAUVAIS JOURS FINIRONT



40 ans de justice en France aux côtés du Syndicat de la Magistrature


(121')

un film de Thomas Lacoste

Une production de La Bande Passante




Visionnez le film et soutenez l'initiative sur http://www.labandepassante.org/index_lbp.php







Au moment où déferle sur notre pays une vague liberticide sans précédent, où les orientations populistes et sécuritaires ne cessent de se durcir, où le droit des affaires se voit dépénalisé, où l'idée d'une justice à deux vitesses en faveur des puissants semble entendue, alors même que nous sommes pris en otage par une crise financière d'une rare violence et que le dialogue social semble inexistant, Thomas Lacoste choisit de se saisir du quarantième anniversaire du Syndicat de la magistrature pour revenir sur l'enjeu majeur que constitue l'idée de justice et sur le lien étroit qui lie l'histoire politique, sociale et judiciaire française.



Ce film-frontières entre entretiens réflexifs, fictions, littératures, œuvres picturales et créations sonores s'articule autour de onze chapitres (68 une société en débat, 70 les prisons de la misères, 75 repenser le droit du travail, 81 abolition de la peine de mort, 90 lutter contre la délinquance politico-financière, 2001 un tournant sécuritaire, 2003 l'immigration choisie, 2008 bilan et perspectives, etc.) et d'un bonus La harangue de Baudot (4'22).



Avec la participation exceptionnelle de :

Eric Alt (conseiller référendaire à la Cour de cassation),

Robert Badinter (ancien président du Conseil constitutionnel et Garde des sceaux),

Etienne Balibar (philosophe),

Jean Bérard (historien),

Laurent Bonelli (sociologue),

Patrice de Charette (président de la chambre sociale à la Cour d'appel de Toulouse),

Aïda Chouk (juge d'instance),

Jean-Pierre Dubois (président de la Ligue des droits de l'Homme),

Hélène Franco (secrétaire générale du Syndicat de la magistrature),

Simone Gaboriau (présidente de chambre à la Cour d'appel de Paris),

Jean-Luc Godard (cinéaste),

Benoist Hurel (substitut du procureur de la République),

Hervé Lourau (juge des Libertés et de la détention),

Pierre Lyon-Caen (membre fondateur du SM),

Charles Piaget (responsable syndical chez Lip),

Renaud Van Ruymbeke (juge d'instruction),

Alain Vogelweith (ancien juge d'instruction).



Ce film fait partie d'un coffret de vingt films disponible sur le site http://www.labandepassante.org/lbp_dvdbox.php et édité dans le cadre du 40e anniversaire du Syndicat de la magistrature.





Voir le film

- Visionnez le film sur http://www.labandepassante.org/index_lbp.php

- Soutenez et achetez le DVD 12 € (frais de port inclus) par paiement en ligne sur le site http://www.labandepassante.org/index_lbp.php ou par chèque à l'ordre de L'Autre association, 3, rue des Petites Ecuries, F-75010 Paris.



Faire circuler

Nous vous invitons à faire connaître, circuler et projeter le film Les Mauvais jours finiront, 40 ans de justice en France aux côtés du Syndicat de la magistrature. Ce film peut être repris sur les sites, blog, etc. Nous vous demandons cependant une seule mention obligatoire :



"Pour soutenir cette initiative et les futurs films, vous pouvez acheter le DVD 12€ (frais de port inclus) par paiement en ligne sur le site http://www.labandepassante.org/index_lbp.php ou par chèque à l'ordre de L'Autre association, 3 rue des Petites Ecuries, F-75010 Paris. Merci de nous informer de toutes initiatives afin que nous relayons l'information sur nos différents sites."
avatar
Piboule
Faites la taire !

Nombre de messages : 12225
Points : 8365
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rubrique des CINEPHILES

Message par Invité le Jeu 18 Déc - 9:09

Tiens d'après le titre du post, j'ai failli croire que Piboule s'intéressait enfin aux bonnes nouvelles !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La rubrique des CINEPHILES

Message par Piboule le Jeu 18 Déc - 12:47

Ben si ! Le futur est encourageant Smile
avatar
Piboule
Faites la taire !

Nombre de messages : 12225
Points : 8365
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rubrique des CINEPHILES

Message par Surcouf le Mar 20 Jan - 9:41

Et après
Film franco canadien de Gilles Bourdos, avec Romain Duris et John Malkovitch.

Ce film, annoncé parfois comme un policier parfois comme un thriller est un tissu de mièvreries sirupeuses sur la vie après la mort. Ca dégouline de compassion tout au long des très longues scènes, qui d’ailleurs s’enchainent de façon confuse. Il faut attendre les deux tiers du film pour comprendre le sujet. Pris dans ce rythme digne d’un gastéropode à coquille souffrant d’hernie discale, les acteurs s’engluent et nous ennuient dans un jeu sans conviction, probablement du au fait qu’eux non plus n’ont pas saisi le scénario. Un médecin doit annoncer à un ancien patient qu’il est un messager, c'est-à-dire quelqu’un qui sait que quelqu’un va mourir car il voit un halo blanc autour du futur défunt. Tout tourne donc autour de cette obscure mission, en rien éclairée par une mise en scène aussi embrouillée que minimaliste. Relevant d’un surnaturel de supermarché, cette œuvre est une suite de prétextes à louer le cocon familial, à grand renfort de clichés qu’on trouve en solde chez tout bon producteur de sentimentalisme en gros.

C’est lors du générique que j’ai compris le pourquoi du comment : ce triste film est tiré d’un roman de Guillaume Musso (d’où le placide extrême !), prétendu écrivain mais résidu fœtal avéré d’un coït entre Barbara Cartland et Paulo Coelho. Ce type a oublié que ce qu’il y a après la mort, on s’en fout ! L’important c’est d’être vivant pendant la vie, de croquer celle-ci, d’en savourer chaque seconde.

_________________
Quand on représente une cause perdue, il faut sonner de la trompette et tenter la dernière sortie, faute de quoi l'on meurt de tristesse au fond de la forteresse que personne n'assiège plus parce que la vie s'en est allée.
avatar
Surcouf
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 2686
Points : 5474
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rubrique des CINEPHILES

Message par Raoul le Mar 20 Jan - 12:58

Et hop ! Habillé pour l'hiver.
avatar
Raoul
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 2926
Points : 4624
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rubrique des CINEPHILES

Message par Surcouf le Mar 20 Jan - 13:42

Very Happy Et ça que je suis bon plublic !
De toutes façon, moi je voulais aller voir Le Che, c'est Madame qui a insisté pour voir Et après. Si on m'avait écouté ... !

_________________
Quand on représente une cause perdue, il faut sonner de la trompette et tenter la dernière sortie, faute de quoi l'on meurt de tristesse au fond de la forteresse que personne n'assiège plus parce que la vie s'en est allée.
avatar
Surcouf
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 2686
Points : 5474
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rubrique des CINEPHILES

Message par Raoul le Mar 20 Jan - 17:03

Et comme tu peux pas engueuler madame, tu te venges sur le film. lol!
avatar
Raoul
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 2926
Points : 4624
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rubrique des CINEPHILES

Message par cilaos le Mar 20 Jan - 17:11

Ca dégouline de compassion tout au long des très longues scènes, qui d’ailleurs s’enchainent de façon confuse

J'ai lu plusieurs fois, à peu prés la même critique concernant "Le Che" de Steven Soderbergh, alors Surcouf ne regrette rien Wink
avatar
cilaos
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 9653
Age : 55
Points : 10848
Date d'inscription : 15/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://www.randoreunion.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rubrique des CINEPHILES

Message par Surcouf le Sam 24 Jan - 13:38

cilaos a écrit: J'ai lu plusieurs fois, à peu prés la même critique concernant "Le Che" de Steven Soderbergh, alors Surcouf ne regrette rien Wink

Wink Réponse dans pas longtemps ! Laughing

_________________
Quand on représente une cause perdue, il faut sonner de la trompette et tenter la dernière sortie, faute de quoi l'on meurt de tristesse au fond de la forteresse que personne n'assiège plus parce que la vie s'en est allée.
avatar
Surcouf
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 2686
Points : 5474
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rubrique des CINEPHILES

Message par Surcouf le Mar 27 Jan - 9:01

Che, l'Argentin
De Steven Soderberg
Avec Benicio del Toro, Demian Bichir, Catalina Sandino Moreno




C’est un bon film. Ce n’est pas un chef-d’œuvre mais encore moins un navet. Son intérêt est de n’être ni un film militant ni un film engagé. Il a l’objectivité d’un documentaire. Le contexte historique du début est un peu confus et prend quelques libertés avec la réalité. Même s’il manque d’un souffle épique, c’est un film de guerre. Entrecoupées de cessions à l’ONU, le film est avant tout consacré à la guérilla qui a permis à Castro et au Che de prendre Cuba à Batista. Les compagnons historiques, les frêres Castro et Camillo Cienfuego notamment ont une bonne place dans la mise en scène et les données politiques sont bien présentées. Quelques scènes décrivent la personnalité d’Ernesto Guevara. Un médecin indiscutablement généreux et soucieux d’un mieux-être pour les peuples latino-américains. De la l'importance qu'il donne à l’alphabétisation : « un peuple qui ne sait ni lire ni écrire est facile à tromper ». Etonnant par contre de voir comment cet asthmatique (qui fume comme un pompier) sans aucune expérience ni formation réussi à devenir un chef militaire. Benicio del Toro réussi une prouesse et n’a pas volé sa palme d’interprétation à Cannes. On retrouve aussi avec plaisir (en ce qui me concerne en tout cas) la mignonne Catalina Sandino Moreno, déjà vue et appréciée dans Paris je t’aime d’Olivier Assayas et 1er rôle dans Marie pleine de grâce de Joshua Marston.
Avec le film sorti en 2004 « Carnets de voyages » de Walter Salles avec Gael Garcia Bernal, on a déjà un excellent aperçu sur la première partie de la vie de ce personnage historique, de 0 à 36 ans.

_________________
Quand on représente une cause perdue, il faut sonner de la trompette et tenter la dernière sortie, faute de quoi l'on meurt de tristesse au fond de la forteresse que personne n'assiège plus parce que la vie s'en est allée.
avatar
Surcouf
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 2686
Points : 5474
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rubrique des CINEPHILES

Message par Surcouf le Lun 9 Fév - 14:13

L’étrange histoire de Benjamin Button.
De David Fincher
Avec Cate Blanchett & Brad Pitt


Tiré de la nouvelle de Scott Fitzgerald (Folio 2€)

A la Nouvelle-Orléans, après la guerre de 1914/1918, un horloger fabrique une horloge pour la nouvelle gare. Lorsqu’elle est dévoilée au public, celui-ci découvre stupéfait qu’elle fonctionne à l’envers. « C’est pour essayer de revenir en arrière » dit l’horloger. Pour remonter le cours des évènements, pour que ce qui c’est passé s’efface, et que pour mon fils, mort à la guerre en Europe, n’y soit jamais parti. Son fils ne revient pas, mais au même moment né un étrange bébé, monstrueux. Sa mère meurt en couche et son père l’abandonne sur les escaliers d’un foyer pour personnes âgées. Recueilli par l’intendante, une femme très croyante, Benjamin commence sa vie. Dans le corps d’un bébé aux allures de vieillard, petit à petit, il « grandit ».

Etrange histoire et film très original. Evoquée à travers les souvenirs d’une malade du cancer en phase terminale, c’est une œuvre pleine de surprises sur un homme dont la vie évolue dans le sens inverse de celle des autres. L’image est très belle, très travaillée avec beaucoup d’effets spéciaux. Les acteurs Brad Pitt et Cate Blanchett rayonnent eux-aussi de cette fantasmagorie. C’est un peu comme Forrest Gump mais sans le côté comique. A part quelques longueurs, c’est un film excellent.


_________________
Quand on représente une cause perdue, il faut sonner de la trompette et tenter la dernière sortie, faute de quoi l'on meurt de tristesse au fond de la forteresse que personne n'assiège plus parce que la vie s'en est allée.
avatar
Surcouf
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 2686
Points : 5474
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rubrique des CINEPHILES

Message par Surcouf le Lun 2 Mar - 9:36

Gran torino
De Clint Eastwood
Avec Clint Eastwood, Ahney Her, Bee Wang


Dans une banlieue en voie de déshérence, un homme qui vient de perdre sa femme, se retrouve peu à peu isolé dans son quartier autrefois peuplé de blancs, et maintenant investi par des familles asiatiques, hmong pour la plupart. Totalement fermé face à ces nouveaux voisins, il va pourtant se retrouver malgré lui mêlé à leurs affaires et devenir un héros du quartier et un modèle pour un gamin un peu perdu.

C’est du grand Eastwood dans ce film. Décidemment ce type excelle dans tous les genres, du romantisme dans « Sur la route de Madison », suspens dans « Créances de sang », drame dans « Mystic river » ou « Million dollar baby », guerre dans «Mémoire de nos père et Lettres d’Iwojima », western dans « Impitoyable » … Avec ce Gran Torino, sa Ford 1972 impeccable qu’il a remonté lui-même, Eastwood est dans la peau d’un vieux grincheux, ambiance capitaine Haddock en plus nationaliste. Ancien vétéran de la guerre de Corée, il n’est pas tendre avec les asiatiques qui peu à peu remplacent les habitants de son quartier. Les dialogues livrent un florilège savoureux de qualificatifs quant à sa vision de l’amitié entre les peuples. Le film est aussi un témoignage sur ces Etats-Unis ou il est difficile d’avoir un boulot, et quand on en a pas difficile de ne pas être tenté par les gangs de jeunes, difficile d’être une fille au milieu de mecs pour qui le machisme est une preuve de virilité, difficile d’être ethniquement libre face au poids du communautarisme. Clint Eastwood joue à la perfection de ce vieux papy ronchon mais finalement au grand cœur, qui va peu à peu tomber sous le charme de Sue, s’occuper du frère de celle-ci qui a essayé de lui faucher la Gran Torino et va finalement protéger tout le quartier des délinquants afro-asiatiques qui y sévissent. Pour finir, il se rendra compte que ces étrangers se conduisent avec lui comme s’il était de la famille. Alors que ses enfants et petits enfants ne songe qu’à le mettre en maison de retraite ou hériter.
C’est un des meilleurs films de ces derniers mois.


_________________
Quand on représente une cause perdue, il faut sonner de la trompette et tenter la dernière sortie, faute de quoi l'on meurt de tristesse au fond de la forteresse que personne n'assiège plus parce que la vie s'en est allée.
avatar
Surcouf
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 2686
Points : 5474
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rubrique des CINEPHILES

Message par cilaos le Dim 8 Mar - 19:31

Surcouf a écrit:Séraphine
avec Yolande Moreau, Ulrich Tukur ...



L'histoire de Séraphine, femme de ménage, bonne à tout faire, un peu simplette, à qui son ange gardien dit de peindre. Elle rencontre un jour un critique d'art et collectionneur qui est séduit par sa peinture et devient son mécène. Histoire vraie, celle de Séraphine de Senlis, peintre "naïf", contemporaine du douanier Rousseau. L'interprétation de Yolande Moreau est excellente. Film bucolique aux vertues anti stress évidentes.

L'académie des Césars lit t'elle Loff ? Idea
avatar
cilaos
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 9653
Age : 55
Points : 10848
Date d'inscription : 15/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://www.randoreunion.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rubrique des CINEPHILES

Message par Surcouf le Lun 16 Mar - 8:42

La vague
De Dennis Gansel
avec Jürgen Vogel et Jennifer Ulrich


Une semaine de cours thématiques est organisée dans un lycée allemand. Des élèves se pressent au cours sur l'autocratie. En quelques minutes, le IIIe reich n'étant toujours pas digéré, la question devient : un pouvoir autocratique peut-il revivre en allemagne. Le prof pense qu'une experience réelle sera plus illustrante que de la théorie. En analysant les caractéristiques des régimes autocratiques, lui et ses élèves se prennent au jeu. Mais au bout du compte, la réalité dépasse la fiction, condiusant au drame.

Un film très bien fait, original et inattendu, qui vaut donc le détour. Un véritable cours sur l'avènement des pouvoirs parafascistes, les conditions socio-économiques nécéssaires, le pouvoir du groupe, l'identification à une communauté et la puissance du nombre y sont bien décrites. Egalement, comment selon la personnalité des individus, certains s'y trouvent bien, alors que d'autres sont rapidement expulsés. Il parait que l'histoire est tirée d'un fait réel, survenu aux Usa. C'est en effet très plausible, même si la période pendant laquelle les évènements se déroulent est quand même un peu courte.


_________________
Quand on représente une cause perdue, il faut sonner de la trompette et tenter la dernière sortie, faute de quoi l'on meurt de tristesse au fond de la forteresse que personne n'assiège plus parce que la vie s'en est allée.
avatar
Surcouf
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 2686
Points : 5474
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rubrique des CINEPHILES

Message par Surcouf le Jeu 19 Mar - 8:47

kaïou a écrit:THE BURNING PLAIN Devrait plaire à surcouf,mais faudra qu'il patiente.

Ca y est ! Vu ! Very Happy

Loin de la terre brûlée
De Guillermo Arriaga
Avec Charlize Theron, Kim Basinger...
Le film traite de plusieurs histoires d'amour intenses qui ont lieu à des endroits et des époques différentes. Les personnages recherchent l'amour, le pardon et la rédemption. Parmi eux, Sylvia (Charlize Theron), une jolie patronne de restaurant dont la vie monotone cache certaines frustrations. L'arrivée d'un mystérieux étranger va bouleverser le cours de son existence et la ramener à son passé et à des souvenirs dramatiques.

Comme dans ses autres films, Arriaga plante d'abord ses personnages dans époques et des lieux différent. Puis il réunit le tout petit à petit, jusqu'au dénouement. C'est du cinéma de pro, tout est bien léché, bien filmé, mise en scène impécable, scénario en béton. Bref, une mécanique bien huilée qui pourrait prendre un peu trop le pas sur le sujet, si la richesse des histoires personnelles de chaque personnage n'était pas aussi prenante.


_________________
Quand on représente une cause perdue, il faut sonner de la trompette et tenter la dernière sortie, faute de quoi l'on meurt de tristesse au fond de la forteresse que personne n'assiège plus parce que la vie s'en est allée.
avatar
Surcouf
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 2686
Points : 5474
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rubrique des CINEPHILES

Message par Surcouf le Mer 15 Avr - 7:25

Safari
avec Kad Merad
d' Olivier Baroux

Pour rembourser une dette de jeu, un blanc est contraint d'accompagner un groupe de touristes dans la savane sud-africaine. Tache difficile car il est privé de son guide africain et qu'il a peur des animaux.
Film rigolo dans l'ensemble, assez inégal, avec quelques gags largement téléguidés qui ne font pas toujours mouche. La pluspart des jeux de mots ou clins d'oeil s'adressent aux plus de 35 ans ! Laughing Le film est sympa mais quand même assez loin des succés comiques du genre. On a une petite prestation de Yannick Noah, qui est nettement plus convaincant une raquette à la main plutôt qu'une rockette !


Prédictions
avec Nicolas Cage, Rosy Barnes
d'Alex Proyas

En 1959, des enfants d'une école enferment leurs dessins dans une capsule destinée à être ouverte en 2009, pour l'anniversaire des 50 ans. Une petite fille laisse une page remplie de chiffres. 50 ans plus tard, l'enfant à qui échoie ce dessin commence à entendre des murmures et voir de drôles de types. Son père, mathématicien et physicien, découvre que les chiffres sont en fait une liste dévènements dramatiques, avec leur date, les coordonnées géographiques du lieu où cela c'est passé et le nombre de victimes. Le souci c'est qu'en plus de ces évènements qui ont eu lieu entre 1959 et 2009, il y en a à venir.
Film fantastique. Ca débute bien, l'ambiance est à mi chemin entre le fantastique et le film de terreur. Le scénario est bien construit, il y a une bonne alternance de scènes choc, tendues ou angoissantes. Ca se laisse voir avec plaisir, même si sur la fin le message apparait un peu trop "biblique", alors qu'au début, les phénomènes physiques décrits donne une touche de réalisme crédible. Un petit bémol, dans ce style de rôles comme dans ses films ou il est Benjamin Gates, succédané d'Indiana Jones, Nicolas Cage n'est pas terrible et manque de punch.

_________________
Quand on représente une cause perdue, il faut sonner de la trompette et tenter la dernière sortie, faute de quoi l'on meurt de tristesse au fond de la forteresse que personne n'assiège plus parce que la vie s'en est allée.
avatar
Surcouf
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 2686
Points : 5474
Date d'inscription : 13/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rubrique des CINEPHILES

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum