L'Homme aux Nymies

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: L'Homme aux Nymies

Message par Maître Goupil le Lun 8 Oct - 20:27

Aussitôt dit, aussitôt fait Smile

Hermet (l'), écart (le Pont de Montvert, 48) ) : occitan ermet "petite friche", de èrm(e) (du latin eremus) "friche, lande, désert". Hermet, Lhermet sont des noms de famille de même origine.

Maître Goupil
Membre
Membre

Nombre de messages : 196
Age : 131
Points : 3480
Date d'inscription : 26/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Homme aux Nymies

Message par Maître Goupil le Lun 8 Oct - 20:36

fifi a écrit:Vialas, commune (48),
de l’occitan vialar, variante de vilar (du latin villare), hameau,
village. Ils ne se sont pas foulé pour trouver ce nom, pourtant ils
sont plutôt bavards de ce côté là, ne parle-t-on pas des moulins à
paroles de Vialas, à eau, dites vous, ah bon, pardon.

Eh toi maitre goupil, il me semble que ces moulins à paroles me disent quelque chose. Very Happy

Il semble à Maître Goupil avoir déjà rencontré une de ces créatures.
N'ayant pas pu en placer une, bien qu'étant bavard, il se pourrait que l'assertion en question ne soit pas dénuée de fondement Wink

Maître Goupil
Membre
Membre

Nombre de messages : 196
Age : 131
Points : 3480
Date d'inscription : 26/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Homme aux Nymies

Message par Maître Goupil le Dim 14 Oct - 17:26

Vous en voulez encore ?
Voici donc, en préambule de l'histoire des noms des rivières cévenoles, la plus célèbre d'entre elles :

Bedoued, cours d’eau (Bédouès, 48) ) : de l’anglo-arabe bed-oued « lit de rivière ».

Ce toponyme est souvent assimilé à Rieussec, (Arrigas, 30) de sec « sec » en raison de son faible débit (pas de boissons bien sûr, l’usage local se rapprochant plus à cet égard de l’intempérance que de la modération).

On pourrait discourir indéfiniment de la pureté de la race du pur-sang anglo-arabe, mais il est infiniment plus intéressant d’étudier les formes diverses que prend ce mélange.

Issus d’un croisement de Sarrasins de retour de Poitiers après y avoir été assommé par l’outil de Charles Martel d’une part et d’Angles, dispersés dans les Grandes Compagnies après la dislocation des armées consécutive à la fin de la guerre de cent ans d’autre part, ces villageois recèlent en eux, comme vous l’allez voir, toutes les caractéristiques inhérentes à leurs origines.

Guerriers invétérés, acharnés à fendre l’ennemi en morceaux à grands coups de sabre, ils ont, par delà les années, conservé intact ce goût du combat, que l’on retrouve dans cette expression locale « ils coupent du monde ».

Il conviendra donc, si vous envisagez de vous rendre en cette bourgade reculée, d’être prudent et de vous équiper d’une solide cotte de maille (surtout si vous êtes une femme, on ne sait pas trop pourquoi d’ailleurs).

Brandissant très haut l’étendard de l’étalon, le bédouessan (qui, à l’image du marin s’accrochant au foc, n’est néanmoins pas à voile et à vapeur) devra se surveiller, car il tend vers un certain embonpoint qui lui masque pieds et autres attributs et l’oblige à naviguer au toucher, ce qui l’amène à porter sur le nez, presbyte oblige, des lunettes à double foyer.

Est ce l’infâme pensée bigame qui s’impose là à lui ?

Les guerres de foi étant son quotidien, il se soumet aux affres des préceptes religieux qu’il suit avec docilité, notamment ceux du plus célèbre ecclésiaste local.

Ainsi, le père Nod, de la collégiale que le pape Urbain V avait fait construire pour y abriter la dernière demeure de ses parents, abbé doué de la faculté alchimique de transformer les plantes en or jaune, avait-il inventé un breuvage à base d’anis (plutôt que de céleri, car ce dernier, peu sérieux, pensait plus à la rave qu’au seigneur), à partir donc d’un moût qu’il filtrait soigneusement au moyen d’une étoffe avec une trame en lin, le passe-tisse.

Il faudrait toutefois ne pas réduire l’indigène (tel le coupeur de tête) qu’à ses penchants hédonistes et oublier que, de ses origines tunisiennes, il tient l’agilité intellectuelle de l’algèbre et l’intérêt à la haute technologie.

Ce dernier point peut en effet surprendre, mais, médecin chercheur au Centre Néonatal de la Ruralité Schisteuse, on lui doit, en autres lauzes, heu ! pardon choses, la naissance de la fameuse « carte à gènes ».

Fut-ce d’avoir été un membre éminent de l’Association de Défense des Néobédouessants qui le fit grimper ainsi à la spirale et lui fit tourner la tête ?
Ou bien est-ce cette boisson qu’on inventa pour célébrer ladite découverte ? Nul ne sait.

Plus étrange encore est cette légende de la chèvre (du latin capra, assimilé à cabra, palatalisé en chabra (le ca. latin devenant ch. au Nord de la Lozère ainsi du cambo gaulois qui devient le Chambon (sur Lignon, par exemple)), se lisant ch ou tchabro.

Faire chabro, coutume locale fort répandue, serait donc faire la chèvre, étonnant, non ?

Ou bien ne s’agirait-il là que d’une réminiscence de comportements répréhensibles de la part de légions romaines présentes sur place quelques deux mille ans plus tôt ?

Qu’en est-il enfin de la fameuse paresse qui le caractérise ?

Son soin de la terre nourricière est bien piètre et c’est à grands coups d’engrais polluants qu’il l’amende en marmonnant entre ses chicots « qu’un sang impur abreuve nos sillons ».

Bref, le bédouessan n’est pas irréprochable.

Qu’en est-il de la bédouine, qu’il garde bien au chaud ?

Est-ce au son de cet hymne
« Entendez-vous dans nos compagnes mugir ces féroces soldats ?»
qu’apparaît sa jalousie guerrière vis à vis de l’angle, adjacent ou bien est-ce imputable à la lubricité naturelle de la bédouine ?

Autant de mystères que l’Histoire n’aura su déflorer…et qui resteront dans l’imaginaire autochtone comme autant de témoignages prégnants de la naissance laborieuse du bédouessan du XXIème siècle.

Maître Goupil
Membre
Membre

Nombre de messages : 196
Age : 131
Points : 3480
Date d'inscription : 26/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Homme aux Nymies

Message par Fraissinet le Ven 19 Avr - 14:15

Je ne sais pas si cet Homme aux Nymies était gay, en tous cas il nous a bien fait rire !!!

Fraissinet
Membre trop actif
Membre trop actif

Nombre de messages : 2190
Age : 116
Points : 6101
Date d'inscription : 03/03/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Homme aux Nymies

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 0:21


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum